Ignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Lignon.
l'Ignon
La source de l'Ignon à Poncey-sur-l'Ignon
La source de l'Ignon à Poncey-sur-l'Ignon
Caractéristiques
Longueur 44,2 km [1]
Bassin 378 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 3,3 m3/s (Villecomte) [2]
Régime pluvio-nival
Cours
Source source
· Localisation Poncey-sur-l'Ignon
· Altitude 445 m
· Coordonnées 47° 28′ 37″ N, 4° 44′ 58″ E
Confluence la Tille
· Localisation Til-Châtel
· Altitude 264 m
· Coordonnées 47° 31′ 15″ N, 5° 09′ 59″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche l'Ougne, Léry, Saint-Seine
· Rive droite Riot
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Côte d'Or
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

L'Ignon est une rivière du nord-est de la France. C'est un affluent de la Tille, donc un sous-affluent de la Saône et du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 44,2 km[1]. Il prend sa source à l'amont de Poncey-sur-l'Ignon sur le plateau de Langres en Côte-d'Or et à moins de deux kilomètres au sud-est de la source de la Seine.

L'Ignon conflue en rive droite de la Tille à Til-Châtel, à 264 m d'altitude, à moins de 500 mètres du château.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

L'Ignon à l'Is-sur-Tille au 1er janvier 2010

Dans le seul département de la Côte d'Or (21), l'Ignon traverse treize communes[1]

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'ignon traverse une seule zone hydrographique dite 'L'Ignon' (U121) de 378 km2[1]. Ce bassin versant est composé à 58,90 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 38,66 % de « territoires agricoles », et à 2,26 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Ignon a trois affluents référencés[1] :

  • l'Ougne (rg) 13,2 km qui passe par Saint-Seine-l'Abbaye
  • le ruisseau de Léry (rg) 8 km
  • le Riot (rd) 2,6 km.

Géoportail rajoute :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Ignon à Marcilly-sur-Tille avec un lavoir à gauche en septembre 2011
L'Ignon à l'Is-sur-Tille au 1er janvier 2010

Le débit de l'Ignon a été observé sur une période de 22 ans (1985-2007), à Villecomte, localité de Côte-d'Or située à peu de distance de son confluent avec la Tille[2]. À cet endroit, à 291 m d'altitude, le bassin versant de la rivière est de 304 km2, soit 80% de la totalité du bassin versant de 378 km2[1].

Le module de la rivière à Villecomte est de 3,39 m3/s.

L'Ignon présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen au niveau de 5,5 à 7,0 m3/s, de décembre à début avril inclus (avec un maximum en janvier-février), et des basses eaux d'été de juillet à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,268 m3/s au mois d'août.

Débit moyen mensuel (en l/s)
Station hydrologique : U1215030 - L'Ignon à Villecomte pour un bassin versant de 304 km2 et à 291 m d'altitude[2]
(le 08-04-2013 sur 28 ans de 1985 à 2013)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses-eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut chuter jusque zéro, en cas de période quinquennale sèche, et le cours d'eau tomber à sec.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont relativement importantes. En effet, le débit instantané maximal enregistré a été de 47,5 m3/s le 10 mars 2006, tandis que la valeur journalière maximale était de 45,9 m3/s le même jour. Le QIX 10 est de 45 m3/s, le QIX 20 de 50 m3/s et le QIX 50 de 55 m3/s . Les QIX 2 et QIX 5 valent quant à eux respectivement 33 et 40 m3/s.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, l'Ignon est une rivière petite mais, hormis l'été, assez abondante, bien alimentée par les précipitations moyennes substantielles. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 358 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais reste bien inférieur à la moyenne du bassin de la Saône (501 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte à 11,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements et Écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. un bras gauche de l'Igon effleure la limite communale et la limite sud-ouest de la forêt domaniale de Bonière

Références[modifier | modifier le code]