Jugnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jugnon (homonymie).
le Jugnon
Le Jugnon à Viriat.
Le Jugnon à Viriat.
Caractéristiques
Longueur 17,3 km [1]
Bassin 36 km2 [1]
Bassin collecteur Saône
Débit moyen ? (Viriat)
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Jasseron
· Altitude 298 m
· Coordonnées 46° 12′ 25″ N, 5° 19′ 43″ E
Confluence la Reyssouze
· Localisation Attignat
· Altitude 205 m
· Coordonnées 46° 16′ 32″ N, 5° 10′ 58″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Lavoura
· Rive droite Grand Gotat, Lignette, Bief des Alagniers
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Cantons Saint-Étienne-du-Bois, Bourg-en-Bresse-1, Attignat
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Bourg-en-Bresse, Attignat

Sources : SANDRE:« U4020500 », Géoportail

Le Jugnon est un ruisseau français qui coule dans le département de Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un affluent de rive droite de la Reyssouze un sous-affluent de la Saône.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Jon serait un hydronyme préceltique qui expliquerait le nom de Jugnon avec une mention en 996, a circio fontana janina[2].

André Buisson cite une mention semblable en 996-1018 fontana Junione (cartulaire de Saint-Vincent de Mâcon, n° 331)[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Jugnon naît d'une source karstique à Jasseron (Canton de Ceyzériat), à 298 m d’altitude, au pied du Revermont (massif du Jura) et serpente dans le sud de la plaine de Bresse. Son cours est orienté vers l'ouest et traverse quatre communes : Jasseron, Bourg-en-Bresse, Viriat et Attignat. Il se jette dans la Reyssouze en aval du hameau des Merciers, sur la commune d'Attignat à 205 m, soit 93 m plus bas, après un parcours de 17,3 km[1].

La source du Jugnon à Jasseron.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Ain, le Jugnon traverse les quatre communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Jasseron (source), Bourg-en-Bresse, Viriat, Attignat (confluence).

Soit en termes de cantons, le Jugnon prend source dans le canton de Saint-Étienne-du-Bois, traverse le canton de Bourg-en-Bresse-1, conflue dans le canton d'Attignat, dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Jugnon traverse une seule zone hydrographique Le Jugnon (U402) de 36 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 55,26 % de « territoires agricoles », à 31,25 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 12,63 % de « territoires artificialisés », à 1,04 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Les affluents sont nombreux mais de faible longueur et de faible débit. Des sources et des suintements alimentent le cours d'eau de loin en loin tandis qu'un dense réseau de fossés agricoles draine les versants de la vallée. Plusieurs étangs jalonnent le cours du ruisseau et leur émissaire s'y jette, comme l'étang de la Culotte (Viriat).

Les principaux affluents du Jugnon sont :

  • en rive droite : le bief du Grand Gotat 3,3 km, la Lignette 2,6 km, le bief des Alagniers, 1,7 km et le bief des Merciers ;
  • en rive gauche : le bief de la Tourterelle, le bief du Moulin des Loups, le bief de la Culotte et le bief de Lavoura 2,4 km.

Le Jugon a quatre affluents référencés[1]. Donc son rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Jugnon est un cours d'eau assez régulier avec des débits d'étiage de l'ordre de 0,03 m3/s en août.

  • Débit moyen mensuel sec de récurrence 5 ans(qmna5) : 0.011 m3/s 0.3 l/s/km²

Il est jaugé à VIRIAT au pont du lieu-dit Les Merciers, en amont immédiat de la confluence avec Reyssouze (Coordonnées Lambert : 820.00 2145.03). 2 mesures de débit sont disponibles sur le site de la DIREN Rhône-Alpes : Jaugeages bassin de la Reyssouze

Pour le code 615 U4020500 on a :

  • Date : 11/07/1994 Débit (m3/s) : 0.038
  • Date : 09/08/1994 Débit (m3/s) : 0.029

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Les eaux du Jugon sont riches en écrevisses, chabots, loches, et couleuvres, ainsi que de libellules[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Jugnon (U4020500) » (consulté le 8 octobre 2016)
  2. VURPAS (A.-M.) et MICHEL (Cl), 1999, Noms de lieux de l'Ain, éd. Bonneton, Paris, 224 p, (ISBN 2-86253-246-0).
  3. BUISSON (A.) 1990. Carte archéologique de la Gaule 01. Ain Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris (ISBN 2-87754-010-3 et 978-2-87754-010-0) 192 p. ; p. 166
  4. « Jugnon, rivière vivante », sur jugnon.free.fr (consulté le 8 octobre 2016)

SandreVoir et modifier les données sur WikidataNotices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :