Furieuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Furieuse (homonymie)
La Furieuse
(Ruisseau de Pré d'Héry)
La Furieuse à Salins-les-Bains.
La Furieuse à Salins-les-Bains.
Caractéristiques
Longueur 18,7 km [1]
Bassin 55 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 1,51 m3/s (Salins-les-Bains) [2]
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source source de Faux Perrier
· Localisation Pont-d'Héry
· Altitude 591 m
· Coordonnées 46° 52′ 29″ N, 5° 53′ 58″ E
Confluence la Loue
· Localisation Rennes-sur-Loue
· Altitude 247 m
· Coordonnées 47° 00′ 32″ N, 5° 50′ 51″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche ruisseau La Vache
· Rive droite ruisseaux la Gouaille et d'Ivrey
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Jura, Doubs
Cantons Salins-les-Bains, Quingey
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Salins-les-Bains

Sources : SANDRE:« U2630500 », Géoportail, Banque Hydro

La Furieuse est une rivière française qui coule dans les deux départements du Jura et du Doubs, dans la région Bourgogne-Franche-Comté. C'est un affluent de la Loue en rive gauche, donc un sous-affluent du Rhône par le Doubs et la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 18,7 kilomètres[1], la Furieuse naît sur le territoire de Pont-d'Héry, petite localité située dans une région très boisée et abondamment arrosée (forêt des Moidons), près du lieu-dit Scier, à la source de Faux Perrier, à l'altitude 591 mètres[3]. Dans la partie haute, sur la commune de Pont-d'Héry, elle s'appelle aussi, pour Géoportail, le ruisseau de Pré d'Héry.

Son cours a une orientation générale allant depuis le sud-sud-est vers le nord-nord-ouest. Elle se jette dans la Loue à Rennes-sur-Loue, à 247 mètres d'altitude, près du lieu-dit Pont Roz, après le croisement de la Route nationale 253[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Furieuse traverse ou longe sept communes[1]. Six d'entre elles sont situées dans le canton de Salins-les-Bains, dans le Jura, à savoir, de l'amont vers l'aval : Pont-d'Héry (source) , Chaux-Champagny, Bracon, Salins-les-Bains, Marnoz et la Chapelle-sur-Furieuse.

La Furieuse rejoint la Loue à Rennes-sur-Loue dans le canton de Quingey, dans le Doubs.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Furieuse a donné son hydronyme à la commune de La Chapelle-sur-Furieuse.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Furieuse traverse une seule zone hydrographique La Loue de la Furieuse à la Larine incuse (U263) de 1 290 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Furieuse a six affluents référencés[1] :

Donc son rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Furieuse à Salins-les-Bains (en bas à droite de la photo)

La Furieuse est une rivière très abondante, comme la plupart des cours d'eau du bassin du Doubs.

La Furieuse à Salins-les-Bains[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé depuis le (36 ans), à Salins-les-Bains, à 330 m d'altitude, localité assez proche de son confluent avec la Loue[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 43 km2 soit plus ou moins 80 % de sa totalité[réf. nécessaire].

Le module de la rivière à Salins-les-Bains est de 1,6 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U2635010 - La Furieuse à Salins-les-Bains pour un bassin versant de 47,7 km2 et à 330 m d'altitude[2]
(le 08-07-2016 - données calculées sur 36 ans de 1981 à 2016)
Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

La Furieuse présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées, de type pluvial, comme bien souvent dans l'est de la France. Les hautes eaux se déroulent en automne et en hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 2,14 et 2,56 m3/s, de novembre à mars inclus (avec un maximum en décembre). Dès fin mars, le débit diminue doucement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juillet à septembre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,374 m3 au mois d'août. Mais les fluctuations de débit sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes et selon les années.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,059 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 59 litres par seconde[2], ce qui est assez sévère, le cours d'eau étant alors réduit à quelques filets d'eau.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être très importantes compte tenu de la petite taille du bassin versant de la rivière et de son débit moyen. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 26 et 32 m3/s. Le QIX 10 est de 35 m3/s, le QIX 20 de 39 m3 et le QIX 50 de 44 m3[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Salins-les-Bains durant cette période, a été de 41,20 m3/s le en même temps que la hauteur maximale instantanée de 151 cm ou 1,51 m, tandis que la valeur journalière maximale était de 30,5 m3/s le 20 février 1999[2]. En comparant la première de ces valeurs avec l'échelle des QIX de la rivière, il apparait que cette crue était d'ordre cinquennal, et donc destinée à se reproduire en moyenne tous les 50 ans.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la Furieuse est de 1 003 millimètres annuellement, ce qui est trois à quatre fois plus important que la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, et nettement plus élevé que deux fois la moyenne du bassin de la Saône (501 millimètres par an à Lyon). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 31,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

La Furieuse devant la Saline à Salins-les-Bains.

L'eau de la Furieuse est notamment utilisée par la Grande saline de Salins-les-Bains, classée au patrimoine mondial.

La Furieuse était aussi, en 2013, au centre d'un débat sur les rejets d'eau salée des thermes de Salins-les-Bains[4].

D'ici 2019, le cours d'eau doit faire l'objet d'un projet de restauration hydromorphologique[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Furieuse (U2630500) » (consulté le 30 octobre 2010)
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Furieuse à Salins-les-Bains (U2635010) » (consulté le 24 novembre 2012)
  3. a, b, c et d Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 30 octobre 2010)
  4. « La Furieuse, affluent de la Loue, au cœur d’un combat juridique », sur france3-regions.blog.francetvinfo.fr (consulté le 5 août 2016)
  5. « Berges de la Furieuse et rue de la Liberté... C'est lancé ! », Salins J'aime (bulletin municipal), janvier 2017 [lire en ligne (page consultée le 14 février 2017)].