Lozanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Lausanne.
Lozanne
Lozanne traversée par la RD 385.
Lozanne traversée par la RD 385.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Anse
Intercommunalité Communauté de communes Beaujolais-Pierres Dorées
Maire
Mandat
Christian Gallet
2014-2020
Code postal 69380
Code commune 69121
Démographie
Gentilé Lozannus ou Lozannais
Population
municipale
2 620 hab. (2014)
Densité 476 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 29″ nord, 4° 40′ 54″ est
Altitude Min. 197 m – Max. 320 m
Superficie 5,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Lozanne

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Lozanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lozanne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lozanne
Liens
Site web mairielozanne.fr

Lozanne est une commune française située dans le département du Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lozanne est situé à l'extrémité sud des monts du Beaujolais, à 20 kilomètres au nord-ouest de Lyon, au point où la vallée de l'Azergues s'élargit en une vaste plaine avant de se jeter dans la Saône. C'est un carrefour routier et ferroviaire important, entre l'agglomération lyonnaise, la plaine de la Saône et la partie montagneuse du département. Bien abrité par ses collines sur trois côtés, Lozanne jouit d'un micro-climat tempéré.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Tunnel en sortie, vers l'ouest.
  • Par route depuis Lyon, le nord, l'est et le sud de la France : échangeur Porte de Lyon sur l'autoroute A6, route départementale 306 (RD 306) direction Anse, puis route départementale 385 (RD 385).
  • Par route depuis l'ouest et le centre : échangeur Pont-de-Dorieux (no 37) sur l'autoroute A89 puis route départementale 70 (RD 70).
  • En train depuis Lyon : lignes TER Lyon-Part-Dieu - Roanne, Lyon-Part-Dieu - Paray-le-Monial, ou Lyon-Saint-Paul - Lozanne.
  • En train depuis l'ouest ou le centre : ligne Tours ou Nantes - Lyon via Saint-Germain-des-Fossés, ligne Clermont - Lyon via Saint-Germain-des-Fossés (avec changement à Roanne ou L'Arbresle).

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la version la plus probable, le nom de Lozanne viendrait de l'Hosanna chanté le jour des Rameaux.

Lozanne fut longtemps un relais de diligence important sur la route de Lyon à Paray-le-Monial (appelée route Buissonnière) et au-delà par le col des Écharmeaux. Le chemin de fer prit progressivement le relais à partir de 1866, année de l'ouverture de la ligne Lyon - Roanne. L'ouverture de la ligne de l'Azergues 30 ans plus tard fit de la gare de Lozanne un véritable carrefour ferroviaire. Les congés payés de 1936 ont fait du village un lieu de prédilection pour les promenades du dimanche, la pêche et les repas dans ses restaurants renommés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Christian Gallet    
2001 2008 Fabien Bertin    
1995 2001 Daniel Lachenal    
1977 1995 Louis Vial    
1965 1977 Constant Martin    
1947 1965 Pétrus Missire    
Les données manquantes sont à compléter.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de blason pour la ville de Lozanne, elle est représentée par un logo créé par la commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 620 habitants, en augmentation de 10,92 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314 275 295 333 310 334 343 344 392
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
422 453 483 601 620 647 644 624 717
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
768 800 742 705 731 736 772 703 717
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
780 896 1 347 1 704 1 645 2 157 2 282 2 493 2 620
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église au début du XXe siècle.
  • L'église romane, avec son clocher du XIIIe siècle, qui serait l'agrandissement d'une chapelle du VIe siècle, est placée sous le vocable de saint Maurice et sainte Marguerite. En 2010, une restauration révèle que c'est saint Georges, terrassant le dragon, qui est représenté sur une peinture de 1480 au-dessus du portail, et non saint Maurice comme on le croyait jusque-là[5]. L'intérieur abrite une piscine liturgique, utilisée dans l'ancien temps pour les baptêmes par immersion.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Journal des Lozannais, publication de la mairie de Lozanne, édition d'octobre 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]