Roizonne (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roizonne.
Roizonne
(torrent de Vaunoire, ruisseau de Vaunoire)
Le Viaduc de la Roizonne, ferroviaire puis routier
Le Viaduc de la Roizonne, ferroviaire puis routier
Caractéristiques
Longueur 22,4 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire Symbhi[2]
Régime nival
Cours
Source au nord du Grand Armet (2 792 m)
· Localisation Lavaldens
· Altitude 2 016 m
· Coordonnées 44° 59′ 29″ N, 5° 56′ 47″ E
Confluence la Bonne
· Localisation Nantes-en-Ratier
· Altitude 584 m
· Coordonnées 44° 54′ 10″ N, 5° 49′ 14″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Cantons Valbonnais, La Mure
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE, Géoportail

La Roizonne est une rivière française qui coule dans le département de l'Isère. C'est un affluent (rive droite) de la Bonne, donc un sous-affluent du Rhône, par le Drac et l'Isère.

Géographie[modifier | modifier le code]

La source de la Roizonne est à une altitude de 2 016 m sur la commune de Lavaldens, au nord du Grand Armet (2 792 m), sommet du massif du Taillefer dans les Alpes. Dans son cours supérieur, elle s'appelle Ruisseau de Vaunoire. Puis, après avoir bifurqué vers le sud, elle prend le nom de Roizonne.

De 22,4 km de longueur[1], elle conflue sur la commune de Nantes-en-Ratier avec la Bonne, en rive droite, à 584 m d'altitude, juste avant un barrage et une usine hydroélectrique sur la Bonne avec la confluence du ruisseau de la Nantette dans le lac de barrage[3].

La vallée de la Roizonne, qui forme le pays de Rattier, est un petit territoire d’une grande diversité de paysages entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud, entre La Mure et L’Alpe-du-Grand-Serre. Un dénivelé de 2 265 m sépare le sommet du Taillefer qui culmine à 2 857 m d’altitude, du point le plus bas, le confluent de la Nantette et de la Bonne à 592 m. Des altitudes et des expositions très contrastées, des zones arides et des zones humides créent une biodiversité d’une très grande richesse.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Isère, la Roizonne traverse cinq communes[1] et deux cantons :

Soit en termes de cantons, la Roizonne prend source dans le canton de Valbonnais, et conflue dans le canton de La Mure, le tout dans l'arrondissement de Grenoble.

Affluent[modifier | modifier le code]

La Roizonne a quatorze affluents référencés[1] :

  • Ruisseau des Ramays (rd), 3,3 km sur la seule commune de Lavaldens avec un affluent :
    • le ruisseau des Féniers (rg), 1,5 km sur la seule commune de Lavaldens
  • Ruisseau des Ruines
  • Ruisseau de Boutéou
  • Ruisseau de la Gorge
  • Ruisseau de l'Emay
  • Ruisseau du Serriou ou ruisseau de Lava (rd), 4,4 km sur les trois communes de Villard-Saint-Christophe, La Morte et Lavaldens avec trois affluents :
    • le Rigole Rif Mort,
    • le ruisseau de la Chinarde,
    • le ruisseau des Béalaires
  • Ruisseau de l'Espalier ou ruisseau des Clotets (rg), 3,9 km sur la seule commune de Lavaldens avec trois affluents :
    • le ruisseau des Murets, avec un affluent :
      • le ruisseau de la Draye,
    • le ruisseau du Jas,
    • le ruisseau du Bon Repos,
  • Ruisseau de la Pisse (rd)
  • Ruisseau des Rines (rd)
  • Ruisseau du Banc (rd)
  • Ruisseau de la Roche (rd)
  • Ruisseau de Rif Bruyant avec le lac de Rif Bruyant[4] avec deux affluents :
    • le ruisseau de Combe Fourane,
    • le ruisseau de la Pisse,
  • Ruisseau de Combe Linière (rg)
  • Ruisseau de la Teissonnière (rg) avec un affluent :
    • le ruisseau des Sillonières (rd)

Son rang de Strahler est donc de quatre.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Roizonne traverse une seule zone hydrographique 'La Bonne de la Malsanne au Drac' (W233) de 381 km2 de superficie.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Le Symbhi est un syndicat mixte dans le département de l'Isère, pour la gestion intégrée des grandes rivières et la protection contre les crues sur le bassin de l'Isère[2]

Écologie et ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Une ZNIEFF de type I est décrite depuis 2007 pour 706 hectares sur les six communes de Nantes-en-Ratier, Oris-en-Rattier, Saint-Laurent-en-Beaumont, Siévoz, Sousville et La Valette Znieff 820032382 Vallée de la Roizonne[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danièle Vuarchex, Roizonne, histoire illustrée de la vallée du mandatement de Rattier éd. auteur 2013
  • Jeanne Bouchet, La vallée de la Roizonne en Taillefer. Enquête économique In: Revue de géographie alpine. 1928, Tome 16 N°1. pp. 179-192

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site du Parc National des Ecrins

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Roizonne (W2330520) » (consulté le 25 février 2014)
  2. a et b « SYMBHI : Une structure pour la gestion intégrée des grandes rivières et la protection contre les crues sur le bassin de l'Isère », sur www.symbhi.fr (consulté le 26 février 2014)
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées geo.
  4. « Office de tourisme du Valbonnais - Découvrez nos randonnées - Vallée de la Roizonne », sur www.ot-valbonnais.fr (consulté le 26 février 2014)
  5. ZNIEFF 820032382 - Vallée de la Roizonne sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.