Blanche (Alpes-de-Haute-Provence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanche (rivière).
la Blanche
La Blanche à Selonnet en hiver.
La Blanche à Selonnet en hiver.
Caractéristiques
Longueur 30,2 km [1]
Bassin 205 km2 [2]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 4
Régime pluvio-nival
Cours
Source source
· Localisation Seyne
· Altitude 1 952 m
· Coordonnées 44° 19′ 03″ N, 6° 26′ 42″ E
Confluence la Durance
· Localisation La Bréole
· Altitude 655 m
· Coordonnées 44° 27′ 49″ N, 6° 14′ 46″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE, Géoportail, SMAVD[2]

La Blanche est une rivière torrentielle du sud-est des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est un sous-affluent du Rhône par la Durance.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source sur la Montagne de la Blanche sur la commune de Seyne, dans les Alpes-de-Haute-Provence et rejoint la Durance dans le bassin de compensation du barrage de Serre-Ponçon sur le territoire de la commune de La Bréole près d'Espinasses.

La longueur de son cours est de 30,2 km[1],[notes 1]et son bassin versant recouvre 205 km2 au confluent avec la Durance[2].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Blanche traverse deux départements, six communes[1] et trois cantons.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Blanche a huit affluents contributeurs[1] :

  • le ravin de la Blanche du Fau,
  • le Riou Tort, avec un affluent :
    • le ravin de la Charcherie,
  • le ravin de Chabanon, avec un affluent :
    • la Rase,
  • le torrent de Valette, avec deux affluents :
    • le ravin des Graves
    • le ravin des Clapes avec un affluent :
      • le riou Blanc,
  • le ruisseau des Sagnières,
  • le riou Bourdous,
  • le vallon des Garcinets,
  • le ravin de Malhubac,

Le rang de Strahler est donc de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Blanche est une rivière qui transporte beaucoup de matériaux[3], environ 20 000 m3 par an. Son cône de déjection occupe une superficie de 10 ha et a un volume de 1 000 000 m3[4]

Son débit de crue décennale (Q10) est de 115 m3/s ; lors d'une crue centennale, elle peut atteindre les 230 m3/s[5].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'Organisme gestionnaire est le SMAVD ou Syndicat mixte d'aménagement de la vallée de la Durance[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2013 était inaccessible le 19 et 20 décembre 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Blanche (X0500640) » (consulté le 20 décembre 2013)
  2. a, b, c et d Syndicat mixte d'aménagement de la vallée de la Durance (SMAVD), Étude générale de la Durance entre Serre-Ponçon et L'Escale, volet hydraulique et sédimentologie. Bilan de l'état actuel, SMAVD, 2004. p. 18.
  3. SMAVD, op. cit., p. 12.
  4. SMAVD, op. cit., p. 63 et 66.
  5. SMAVD, op. cit., p. 60.