Dessoubre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
le Dessoubre
Le Dessoubre peu après sa source.
Le Dessoubre peu après sa source.
Caractéristiques
Longueur 33 km [1]
Bassin 560 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 13,8 m3/s (Saint-Hippolyte) [2]
Régime pluvio-nival
Cours
Source source
· Localisation Consolation-Maisonnettes
· Altitude 623 m
· Coordonnées 47° 09′ 12″ N, 6° 36′ 06″ E
Confluence le Doubs
· Localisation Saint-Hippolyte
· Altitude 370 m
· Coordonnées 47° 19′ 08″ N, 6° 48′ 40″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Doubs
Régions traversées Drapeau de la Franche-Comté Franche-Comté

Sources : SANDRE« U2210500 », Géoportail,

Le Dessoubre est une rivière française, affluent du Doubs. Il s'écoule du cirque de Consolation sur le territoire de Consolation-Maisonnettes à Saint-Hippolyte suivant une combe parallèle aux gorges du Doubs.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Dessoubre est alimenté par de nombreuses résurgences karstiques des hauts et moyens plateaux du Doubs.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Dessoubre a cinq affluents référencés[1] :

  • le Pissoux (droite),
  • la Reverotte (gauche),
  • le Bief du Vau (gauche),
  • Bief du Vau (gauche),
  • le ruisseau de la Forge (droite),

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Dessoubre près d'Orgeans-Blanchefontaine.
Vue du cirque de Consolation depuis la roche du Prêtre. Le Dessoubre prend sa source au pied du cirque.

De 33 km de longueur[1],[note 1], le Dessoubre est une rivière très abondante, à l'instar de ses proches voisines de la région du massif du Jura.

Le Dessoubre à Saint-Hyppolyte[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 50 ans (1958-2007), à Saint-Hippolyte, localité du département du Doubs située peu avant son confluent avec le Doubs[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 560 km2 (soit la presque totalité du bassin versant).

Le module de la rivière à Saint-Hippolyte est de 13,8 m3/s.

Le Dessoubre présente des fluctuations saisonnières de débit assez peu marquées, avec des hautes eaux d'hiver-printemps portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 15,8 et 20,9 m3/s, de novembre à avril inclus (avec deux sommets : en décembre et en mars), et des basses eaux d'été, de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 6,41 m3 au mois d'août. Mais ces moyennes mensuelles ne sont que des moyennes et occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,58 m3, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est assez sévère, mais fréquent dans les régions de l'est de la France.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être assez importantes. Ainsi le débit instantané maximal enregistré a été de 175 m3/s le 15 février 1990, tandis que la valeur journalière maximale était de 168 m3/s le même jour. Le QIX 10 est de 170 m3/s, le QIX 20 de 180 m3 et le QIX 50 de 200 m3. Les QIX 2 et QIX 5 valent quant à eux respectivement 130 et 150 m3. Il ressort que les crues de février 1990, dont il a été question plus haut, étaient à peine d'ordre vicennal, et donc nullement exceptionnelles.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Le Dessoubre est une rivière très abondante malgré la taille assez modeste de son bassin. Elle est alimentée par des précipitations elles aussi très abondantes dans la région du Jura. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 780 millimètres annuellement, ce qui est fort élevé, plus de deux fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France, et largement supérieur à la totalité du bassin de la Saône (501 millimètres à Lyon). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 24,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Le Dessoubre à St Hippolyte.
Le Dessoubre à Saint-Hippolyte.

Le Dessoubre est une des rivières les plus cotées pour la pêche à la mouche. L'état de la rivière et la qualité de l'eau sont ainsi l'objet de l'attention de nombreuses associations. Début 2014 la faune piscicole connaît de très importantes mortalités. Après les autres rivières de Franche-Comté, le Dessoubre est atteint à son tour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le SANDRE est inaccessible le dimanche 8 juin 2014, voir en Discussion_modèle:Sandre les indisponibilités constatées

Références[modifier | modifier le code]