Béoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
le Béoux
Le Béoux au défilé de Potrachon
Le Béoux au défilé de Potrachon
le Béoux au sud-ouest du massif du Devoluy
le Béoux au sud-ouest du massif du Devoluy
Caractéristiques
Longueur 17,3 km [1]
Bassin ?
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ?
Régime nival
Cours
Source au sud-ouest du massif du Dévoluy
· Localisation La Cluse
· Coordonnées 44° 39′ 39″ N, 5° 47′ 38″ E
Confluence le Petit Buëch
· Localisation Furmeyer
· Coordonnées 44° 32′ 41″ N, 5° 51′ 45″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Hautes-Alpes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE:X1020620, Géoportail

La Béoux est un torrent qui coule dans le département français des Hautes-Alpes. Elle prend sa source sur le flanc est du Garnesier, au sud-ouest du massif du Dévoluy, et se jette dans le Petit Buëch à l'est de Veynes. C'est donc un sous-affluent du Rhône par la Durance.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le SANDRE[1] et l'IGN[2], qui sont les références en matière de toponymie géographique française, le nomment le Béoux, au masculin. L'administration de l'équipement indique la Béoux sur les panneaux routiers de la D 994 lors de son franchissement. Dans son Dictionnaire topographique des Hautes-Alpes, l'historiographe Joseph Roman le nomme la Béoux, et donne plusieurs références historiques au féminin : la Beous, la Beos (XIIIe et XVIe siècles)[3]. Or le cours supérieur du torrent, en amont de la Cluse, est nommé, aussi bien par le SANDRE que par l'IGN et les cartes Michelin, torrent de l'Abéou[4]. De « l'Abéou » à « la Béoux », le glissement paraît évident. La masculinisation l'est moins.

Cours[modifier | modifier le code]

Le torrent de l'Abéou est la réunion d'une mulitude de ruisseaux épisodiques qui drainent les pentes d'un cirque formé par la partie sud de la crête des Aiguilles à l'ouest et au sud-ouest, la crête du Vallon au nord, et le Chauvet au nord-est. Il se dirige d'abord vers le sud-est, et n'a un cours permanent qu'à la sortie du cirque, peu avant le défilé le menant à la Cluse. Là il reçoit son principal affluent de rive gauche, le ruisseau de Mouche-Chat, qui descend du col du Festre. Il prend alors, sous le nom de Béoux, la direction du sud, qu'il conserve jusqu'à atteindre le Buech. Dans cette seconde partie de son cours il franchit notamment le défilé de Potrachon, où la route, au débouché d'un tunnel, saute d'une rive à l'autre par un pont audacieux entre deux falaises rocheuses. Le Béoux coupe alors la pointe nord-ouest de la commune de Montmaur, puis sert de limite entre celle-ci et Veynes. Le confluent se situe sur la commune de Furmeyer, que la Béoux a atteint peu avant.

Les seules communes arrosées sont la Cluse (canton de Saint-Étienne-en-Dévoluy), Montmaur, Veynes et Furmeyer (canton de Veynes)[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Béoux (X1020620) » (consulté le 14 février 2014)
  2. Carte au 1/25000 n°3337-OT plis H-I2
  3. Joseph Roman, Dictionnaire topographique du département des Hautes-Alpes, Imprimerie nationale, Paris, 1884, rééd. par C.Lacour, Nîmes, 2000, (ISBN 978-2-84406-757-9), p. 15
  4. Il existe aussi un ruisseau nommé Abéou, affluent (r.g.) de la Durance au sud du Verdon.
  5. Le SANDRE, sur la base de cartes approximatives, cite aussi Saint-Julien-en-Beauchêne, Lus-la-Croix-Haute, Agnières-en-Dévoluy. La carte IGN au 1/25000 montre que, conformément à la logique géographique, ces communes ne sont en réalité pas arrosées par la Béoux.