Menoge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Menoge
la Menoge à Boëge.
la Menoge à Boëge.
Caractéristiques
Longueur 29,8 km [1]
Bassin 166 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 3,73 m3/s (Vetraz-Monthoux) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire Sm3A ou Syndicat Mixte d'Aménagement de l'Arve et de ses Affluents[3]
Régime nivo-pluvial
Cours
Source au sud du col des Moises (1 121 m)
· Localisation Habère-Poche
· Altitude 1 100 m
· Coordonnées 46° 16′ 29″ N, 6° 28′ 00″ E
Confluence l'Arve
· Localisation Arthaz-Pont-Notre-Dame
· Altitude 407 m
· Coordonnées 46° 10′ 12″ N, 6° 14′ 46″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Foron
· Rive droite Brevon
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Arrondissements Thonon-les-Bains, Saint-Julien-en-Genevois
Cantons Sciez, Bonneville, Gaillard
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« V0230500 », Géoportail, Banque Hydro

La Menoge est une rivière française de Haute-Savoie et un affluent droit de l'Arve donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Menoge prend sa source dans la Vallée Verte à Habère-Poche sur le plateau des Moises à un peu plus de 1 100 mètres d'altitude.

On peut assimiler la Vallée Verte à la haute vallée de la Menoge[4] qui poursuit ensuite son cours au-delà pour rejoindre l'Arve un peu avant Annemasse, terme de son parcours de 29,8 km[1].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de Haute-Savoie, la Manoge traverse les onze communes[1] suivantes, d'Habère-Poche, Habère-Lullin, Villard, Burdignin, Boëge, Saint-André-de-Boëge, Fillinges, Bonne, Cranves-Sales, Vetraz-Monthoux, Arthaz-Pont-Notre-Dame (confluence).

Soit en termes de cantons, la Menoge prend source dans le canton de Sciez, traverse le canton de Bonneville, conflue dans le canton de Gaillard, le tout dans les deux arrondissement de Thonon-les-Bains et arrondissement de Saint-Julien-en-Genevois.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Menoge traverse une seule zone hydrographique La Menoge (V023) de 166 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 45,16 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 43,43 % de « territoires agricoles », à 10,7 % de « territoires artificialisés », à 0,56 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SM3A ou Syndicat Mixte d'Aménagement de l'Arve et de ses Affluents (SM3A)[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le lac la Crossettaz à Habère-Lullin.

La Menoge a quatorze affluents référencés[1] :

  • Géoportail ajoute près de la source le ruisseau des Arces (confluence à Habère-Poche).
  • le ruisseau des Lavouets (rg), 2,4 km sur la seule commune de Habère-Poche.
  • le Nant (rg), 4 km sur la seule commune de Habère-Lullin.
  • le Bruant (rd), 3,1 km sur la seule commune de Burdignin.
  • le Bévoué (rg), 3,2 km sur les deux communes de Burdignin (confluence) et Villard (source).
  • le Nant de Carraz (rd), 3,1 km sur la seule commune de Burdignin.
  • Le Brevon de Saxel (rd), 6,2 km sur les trois communes de Saxel (source), Boëge et Saint-André-de-Boëge (confluence) avec trois affluents :
    • le ruisseau du Rafort (rd), 2,2 km sur la seule commune de Boëge.
    • le Nant de Manant (rd), 3,2 km sur la seule commune de Boëge.
    • le ruisseau des Biollets (rd), 2,2 km sur les deux communes de Boëge et Saint-André-de-Boëge.
  • le ruisseau de Curseille (rd), 3,2 km sur la seule commune de Saint-André-de-Boëge.
  • le ruisseau de la Molertaz (rd) 1,9 km sur les deux communes de Fillinges et Saint-André-de-Boëge.
  • Le Foron de Fillinges (rg), 19,2 km sur six communes (confluence à Bonne) avec un affluent et de rang de Strahler trois :
    • le Thy, 5 km sur trois communes avec deux affluents...
  • le Nant de Chamagnou (rd), 1,6 km sur la seule commune de Bonne.
  • le ruisseau du Moulin (rd), 3,7 km sur les trois communes de Bonne (confluence), Cranves-Sales, Lucinges (source), avec deux affluents :
  • la Nussance (rd), 2,7 km sur la seule commune de Cranves-Sales.
  • la Noue (rd), 1,9 km sur les deux communes de Vetraz-Monthoux (confluence), Cranves-Sales (source).
  • Le ruisseau du Nantet (rd), 1,9 km sur les deux communes de Vetraz-Monthoux (source) Arthaz-Pont-Notre-Dame (confluence).

Donc son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La menoge a été observée à deux stations hydrologiques V0235020 La Menoge à Bonne (Pont D 198), depuis le (9 ans), à 491 m d'altitude pour un bassin versant de 140 km2[5], et à la station V0235010 La Menoge à Vétraz-Monthoux du 30 décembre 1977 au 1er janvier 2008 à 435 m d'altitude pour un bassin versant de 160 km2[2].

La Menoge à Vétraz-Monthoux[modifier | modifier le code]

Le module ou moyenne annuelle de son débit est à Vétraz-Monthoux de 3,73 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : V0235010 - La Menoge à Vétraz-Monthoux pour un bassin versant de 160 km2 et à 435 m d'altitude[2]
(le 08-12-2016 - données calculées sur 29 ans de 1979 à 2008)
Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Son régime est donc de type régime=régime nivo-pluvial car la composante "fonte des neiges" en mars et bien forte que la deuxième pointe de janvier.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,340 m3/s, ce qui reste confortable[note 1],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Le débit journalier maximal a été observé le pour 57,70 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 2] avec 89,90 m3/s en même temps que la hauteur maximale instantanée de 281 cm soit 2,81 m[2]. A noter que le débit de la rivière lors de la crue du 4 juillet 2007, a sans doute été beaucoup plus importante, mais le réseau de mesure a été détérioré par celle-ci, si bien que les débits et hauteurs retenus sont ceux du 08 juillet 1996.

Le QIX 2 est de 43,0 m3/s, le QIX 5 est 57,0 m3/s, le QIX 10 est de 67,0 m3/s, le QIX 20 est de 76,0 m3/s et le QIX 50 est de 88,0 m3/s[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 738 millimètres annuellement, ce qui bien plus du double de la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 23,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Intérêt touristique[modifier | modifier le code]

La retenue du plan d'eau de la Crossetaz à Habère-Lullin qui contribue à sa régulation assure une réserve piscicole[6]. La Menoge est en effet réputée pour son intérêt piscicole[7] et la présence de pépites d'or dans la partie basse de son lit[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. presque le dixième du module à 3,73 m3/s
  2. à 2h01

Références[modifier | modifier le code]