Serpentine (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serpentine.
La Serpentine
Image illustrative de l'article Serpentine (rivière)
Caractéristiques
Longueur 11,2 km [1]
Bassin ? [1]
Bassin collecteur bassin du Rhône
Débit moyen ?
Régime pluvial méridional
Cours
Source au sud du village
· Localisation Censeau
· Altitude 815 m
· Coordonnées 46° 48′ 40″ N, 6° 04′ 07″ E
Confluence Ain
· Localisation au croisement des trois communes de Nozeroy, Doye et Conte
· Altitude 659 m
· Coordonnées 46° 45′ 26″ N, 6° 01′ 01″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Settière, Martinet
· Rive droite Gouffre de l'Houle
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Jura
Communauté de communes Communauté de communes du Plateau de Nozeroy
Cantons Nozeroy
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Nozeroy

Sources : SANDRE, Géoportail

La Serpentine est une rivière française du département Jura de la région Bourgogne-Franche-Comté et un affluent droit de Ain, c'est-à-dire un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 11,2 kilomètres de longueur[1], la Serpentine prend sa source sur la commune de Censeau au sud du village, à 815 mètres d'altitude[2].

Il coule globalement du nord-est vers le sud-ouest[3].

Il conflue sur la commune de Conte, à 659 mètres d'altitude[4].

On peut remarquer qu'à cet endroit la longueur de l'Ain n'est que de 1,1 km pour 11,2 km pour la Serpentine. La confluence est aussi près du Moulin du Saut[5] et de l'usine électrique de Bellefontaine[6],[7].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de Jura, la Serpentine traverse sept communes[1] et un canton :

Soit en termes de cantons, la Serpentine prend source et conflue dans le même canton de Nozeroy.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Serpentine a trois affluents référencés[1] :

Aménagements[modifier | modifier le code]

Au sud-est de la commune de Molpré, est installé le Moulin du Pont, juste avant de rejoindre les communes de Mièges et Nozeroy.

La centrale de Bellefontaine, reconstruite en 1968 par EDF, permet de turbiner derrière un barrage-poids une retenue de 20 000 m3 avec une chute de 53 m de haut, pour une production annuelle de 3,2 GWh et une puissance de 1 080 kw. En 1997 une turbine Francis horizontale de marque Dumont était en service[7].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La superficie du bassin versant L'Ain de sa source à la Serpentine incluse (V200) est de 157 km2[1]. Le rang de Strahler est de deux.

Écologie et tourisme[modifier | modifier le code]

La Serpentine est un cours d'eau de première catégorie[8] et l'AAPPMA la Gaule du Val de Mièges gère le parcours de la Serpentine et de ses affluents[9]. Le château de Nozeroy ou palais de Nozeroy est un ancien luxueux palais en ruine du XVe siècle, surnommé à l'époque la « perle du Jura », construit sur un château fort du XIIIe siècle à Nozeroy, qui fut capitale durant 300 ans du fief jurassien de la Maison de Chalon-Arlay, en Franche-Comté. Les ruines sont inscrites aux monuments historiques depuis le [10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références
  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Serpentine (V2000500) » (consulté le 24 novembre 2012)
  2. Source de la Serpentine sur Géoportail (consulté le 24 novembre 2012).
  3. Géoportail - Institut géographique national (France), « Géoportail » (consulté le 24 novembre 2012)
  4. Confluence de la Serpentine en rive droite de l'Ain sur Géoportail (consulté le 24 novembre 2012).
  5. http://randomassif.kazeo.com/, « La Serpentine et le saut du Moulin » (consulté le 24 novembre 2012)
  6. site perso, « Source de l'Ain » (consulté le 24 novembre 2012)
  7. a et b Repérage du Patrimoine industriel du Jura, « moluin à farine dit moulin de Bellefontaine; centrale hydroélectrique », culture.gouv.fr, (consulté le 14 novembre 2012)
  8. salmonidesevenements, « Jura - Serpentine - Une truite dans mes pieds, en No Kill » (consulté le 24 novembre 2012)
  9. juramontsrivieres.fr, « AAPPMA La Gaule du Val de Mièges » (consulté le 24 novembre 2012)
  10. Notice no PA00101973, base Mérimée, ministère français de la Culture