Morge (affluent du Léman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morge.

la Morge
(Morge de Saint-Gingolph, l'Eau des Rasses[réf. souhaitée])
Illustration
La Morge à Saint-Gingolph (la France est à gauche de la rivière, la Suisse est à droite et le lac Léman au fond).
Caractéristiques
Longueur 7,9 km [1]
Bassin 19,7 km2 [2]
Bassin collecteur Bassin du Rhône
Nombre de Strahler 3[2]
Cours
Source versant nord de la Dent du Vélan
· Altitude 2 700 m
· Coordonnées 46° 21′ 00″ N, 6° 46′ 20″ E
Confluence Rhône (lac Léman)
· Localisation Saint-Gingolph
· Altitude 372 m
· Coordonnées 46° 23′ 39″ N, 6° 48′ 19″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Département
Canton
Haute-Savoie
Valais
Régions traversées Chablais
Principales localités Saint-Gingolph

Sources : Swisstopo, SANDRE:« V0300500 », Géoportail

La Morge, appelée aussi Morge de Saint-Gingolph pour éviter la confusion avec la Morge de Conthey, est une rivière des Alpes. Son cours marque la frontière entre la France et la Suisse, entre le canton du Valais et la Haute-Savoie, au sud-est du lac Léman.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

La « Morge » est un hydronyme dérivé d'une racine celtique *morg, elle-même métathèse de *mrog, issu de la racine indo-européenne *mer[e]g-, désignant une « frontière, démarcation, limite ». En latin, il donnera la forme margo, marginis, désignant également un(e) « bord, bordure, borne frontière, rive »[3].

Le cours d'eau semble mentionné sous la forme Morgia aux XIIe et XIIIe siècles[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 7,88 km[1], la Morge prend sa source sur le versant nord de la dent du Vélan, sur la commune française de Bernex et la commune suisse de Saint-Gingolph, puis coule vers le nord par le vallon de la Morge, passe à proximité de Novel puis se jette dans le lac Léman à Saint-Gingolph.

Le traité de Thonon du 4 mars 1569 fixe la frontière entre la Savoie et le Valais à la Morge.

Territoires traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Haute Savoie, la Morge marque la limite orientale des communes de Bernex (source), Novel et Saint-Gingolph (confluence). Soit en termes de cantons, la Morge prend source et conflue dans le même canton d'Évian-les-Bains, dans l'arrondissement de Thonon-les-Bains.

Dans le canton du Valais, la Morge marque la limite occidentale de la commune de Saint-Gingolph dans le district de Monthey.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Morge est de 19,7 km2[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Aménagement et écologie[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - la Morge (V0300500) » (consulté le 20 décembre 2016)
  2. a b et c La Morge (VS) - Saint-Gingolph, réseau hydrographique VECTOR25, ordre des cours d’eau et bassins versants partiels 2km², map.geo.admin.ch.
  3. a et b Henry Suter, « Morel », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en octobre 2014).