Avance (affluent de la Durance)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un affluent de la Durance. Pour l'affluent de la Garonne et d'autres emplois de ce mot, voir Avance (Garonne) et Avance.

L'Avance
Illustration
Le village d'Avançon et la vallée de l'Avance.
Caractéristiques
Longueur 20,6 km [1]
Bassin 105 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire EPTB SMAVD ou syndicat mixte d'Aménagement de la vallée de la Durance[2]
Cours
Source source
· Localisation Chorges
· Altitude 859 m
· Coordonnées 44° 32′ 56″ N, 6° 16′ 08″ E
Confluence la Durance
· Localisation Jarjayes
· Coordonnées 44° 28′ 32″ N, 6° 05′ 50″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Hautes-Alpes
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE:« X0510600 », Géoportail

L'Avance est une rivière du département des Hautes-Alpes, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et un affluent de la Durance, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Avance prend sa source dans le marais de Chorges, tout près de la ville de Chorges, au pied du massif du Piolit, au sud-ouest du massif des Écrins.

Elle se dirige vers l'ouest puis rapidement prend une direction générale nord-est à sud-ouest, encadrée par des massifs collinaires de moyenne altitude, avant de se jeter dans la Durance en amont de Tallard, à la limite du département des Alpes-de-Haute-Provence.

La longueur de son cours propre est de 20,6 kilomètres[1], mais elle reçoit peu après sa source un affluent, le torrent des Réallons, qui descend de la crête des Parias, voisine du Piolit, et dont la longueur dépasse largement la sienne au confluent (6,8 km contre 1,5). En suivant cet affluent depuis sa source puis l'Avance jusqu'à son confluent avec la Durance, le parcours est d'environ 26 kilomètres.

Vallée de l'Avance vue depuis la colline d'Avançon.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Hautes-Alpes l'Avance traverse six communes[1] :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

L'Avance traverse une seule zone hydrologique « La Durance du torrent de Trente Pas au ravin des Périers » (X051) de 3 992 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 88,99 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 9,21 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,07 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 0,72 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 0,02 % de « forêts et milieux semi-naturels »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est l'EPTB SMAVD ou syndicat mixte d'Aménagement de la vallée de la Durance[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Avance a dix affluents référencés[1] :

  • le torrent des Réallons (rd[note 1]),
  • le torrent du Dévezet (rd),
  • le torrent de Combe Chabert (rg),
  • le ruisseau de Saint Pancrace (rd),
  • le torrent du Bridon (rg), avec un affluent :
    • le ravin du Sauge (rd),
  • le torrent des Roumillons (rg), avec un affluent :
    • le torrent de la Combe (rg),
  • le torent de Comberland (rd),
  • le torrent du Grand Bois (rg),
  • le torrent du Merdarel (rd),
  • le torrent de Retruc (rd),

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Son rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le lit de la rivière est stable : il s'écoule dans un talweg surcreusé par une langue glaciaire lors de la glaciation de Würm. La partie amont est marécageuse, ensuite la pente est forte : 1,5 %. La partie aval, encaissée dans des terres noires, est parfois encombrée de limons[3], mais le total du matériau transporté ne dépasse pas les 1 000 m3 annuels[4].

Bien que ce type de crues n'ait jamais été mesurée, on estime que les crues décennales auraient un débit de 70 m3/s, et 140 m3/s pour les crues centennales[5].

Hydronymie[modifier | modifier le code]

La rivière apparaît dans les archives du monastère de Boscodon sous le nom de Avanza. Charles Kraeger et Gilbert Künzi dans leur étude des toponymes des rivières romandes proposent un radical celtique Av, Ev signifiant « eau courante », « eau abondante »[6].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Avance (X0510600) » (consulté le 29 avril 2014)
  2. a et b « Le SMAVD-EPTB > L’EPTB > Les structures de gestion du Bassin de la Durance », sur www.smavd.org (consulté le 24 mars 2018)
  3. Syndicat mixte d'aménagement de la vallée de la Durance (SMAVD), Étude générale de la Durance entre Serre-Ponçon et L'Escale, volet hydraulique et sédimentologie. Bilan de l'état actuel, SMAVD, 2004. p. 113.
  4. SMAVD, op. cit., p. 66.
  5. SMAVD, op. cit., p. 60.
  6. Adolphe Gros - 2004 - Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie - page 20 - (ISBN 284206268X).

Ressources relatives à la géographie : GeoNames • SandreVoir et modifier les données sur Wikidata