Arande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

l'Arande
Illustration
Caractéristiques
Longueur 7,4 km [1]
Bassin collecteur le Rhône
Nombre de Strahler 2
Cours
Source au lieu-dit Verrières
· Localisation Neydens
· Altitude 699 m
· Coordonnées 46° 06′ 58″ N, 6° 07′ 34″ E
Confluence l'Aire
· Altitude 456 m
· Coordonnées 46° 08′ 22″ N, 6° 04′ 34″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche sans
· Rive droite Mery, Chameau
Pays traversés Drapeau de la France France, Drapeau de la Suisse Suisse
Département Haute-Savoie
Canton Genève
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« V0240620 », Géoportail

L'Arande est un ruisseau à la frontière entre la France et la Suisse. L'Arande est un des ruisseaux confluents qui donnent naissance à l'Aire qui se jette dans l'Arve.

Histoire[modifier | modifier le code]

Traité de Turin de 1816, plantation des bornes en 1819.
L’Arande sur l’atlas Mayer de 1830.

Le ruisseau est mentionné dans des reconnaissances féodales concernant les biens de Compesières (aujourd’hui commune suisse de Bardonnex) en 1541 et 1611 sous les termes « Nant d’Arandaz » ou « Arande ». Au XIXe siècle, apparemment à la suite d’une erreur de copie, il apparaît sur au moins deux cartes sous le nom « Armande »[2].

Le ruisseau de l'Arande est mentionné dans le traité de Turin de 1816 pour définir une partie de la frontière.

Parcours[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 7,4 km[1], l'Arande prend sa source dans la commune de Neydens, dans le département de la Haute-Savoie et rejoint l'Aire dans la ville de Saint-Julien-en-Genevois. Le lit du ruisseau est naturel sur la plus grande partie de son parcours, et il a été canalisé et recouvert dans la ville de Saint-Julien.

Le ruisseau de l'Arande marque la frontière entre la France et la Suisse sur 2,5 kilomètres de son tracé en bordant les communes de Bardonnex (Suisse) et de Saint-Julien-en-Genevois (France).

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

L'Arande traverse trois communes en France[1], et longe Bardonnex en Suisse. De l'amont vers l'aval : Neydens (source), Archamps, Bardonnex, Saint-Julien-en-Genevois (confluence).

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Arande a deux petits affluents référencés[1] :

  • le ru du Mery (rd), 1,3 km sur la seule commune d'Archamps.
  • le ru du Chameau (rd), 1,3 km sur la seule commune d'Archamps.

Le nombre de Strahler est donc de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Arande (V0240620) » (consulté le 24 mai 2014)
  2. Michel Mégard, « Toponymes à Bardonnex : Mentions dans les cadastres, plans et actes divers », sur www.megard.ch, 2003-2004 (consulté le 3 janvier 2019). Cadastre français Boimond 1810. Cadastre genevois Dufour 1843-1852.