Réart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
le Réart
(Reart, rivière la Galsérane)
Le Réart entrant en zone argileuse entre Montauriol et Fourques.
Le Réart entrant en zone argileuse entre Montauriol et Fourques.
Caractéristiques
Longueur 35,9 km [1]
Bassin 221 km2 [1]
Bassin collecteur le Réart
Débit moyen 9,6 m3/s
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire Syndicat Mixte du Bassin versant du Réart[2]
Régime torrent-fleuve aride
Cours
Source correc de Bertra
· Localisation Montauriol
· Altitude 350 m
· Coordonnées 42° 33′ 48″ N, 2° 42′ 02″ E
Embouchure L'Étang de Canet en Mer Méditerranée
· Localisation Canet-en-Roussillon
· Altitude 0 m
· Coordonnées 42° 40′ 27″ N, 3° 00′ 52″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Canterrane
· Rive droite l'Ille, la rivière de Passa
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissements Céret, Perpignan
Cantons Céret, Thuir, Elne, Toulouges, Perpignan-4, La Côte Radieuse, Canet-en-Roussillon
Régions traversées Occitanie
Principales localités Canet-en-Roussillon

Sources : SANDRE:« Y03-0400 », Géoportail, Banque Hydro, SMBVR[2]

Le Réart est une rivière du Roussillon dont le cours d'environ trente kilomètres s'inscrit dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 35,9 km de longueur[1] prend sa source dans les Aspres, au nord du village d'Oms, sur le village de Montauriol, à 350 m d'altitude[3]. Il s'appelle dans cette partie haute le correc de Bertra, puis le correc des Hospitaliers.

Le Réart prend ensuite la direction de l'Est, sort de la zone rocheuse et entre en zone argileuse, s'écoulant sur un lit encaissé dans l'argile du Pliocène, il passe au nord du village de Fourques, ou il s'appelle aussi Rivière de Galsérane, et où il prend enfin le nom de Réart, puis s'écoule au nord de Villemolaque.

Le cours d'eau oblique de nouveau vers le nord, passe sous l'autoroute A9 puis entre en plaine du Roussillon au Mas Sabole à proximité de Bages, il frôle ensuite le village de Pollestres par l'est et contourne par le nord le lac de Villeneuve-de-la-Raho.

La rivière reprend ensuite vers l'est, passant sous la RN114 puis au sud de Saleilles avant de se jeter dans l'étang de Canet au sud du village de Saint-Nazaire, et sur la commune de Canet-en-Roussillon, 0 m d'altitude[3].

Drainant le secteur minier aurifère des Aspres autour de Montauriol, le Réart et tous ses affluents charrient à des degrés divers des paillettes d'or alluvionnaire[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Pyrénées-Orientales, le Réart travers les quatorze communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, Montauriol (source), Fourques, Trouillas, Passa, Villemolaque, Bages, Ponteilla, Pollestres, Villeneuve-de-la-Raho, Perpignan, Saleilles, Théza, Saint-Nazaire, Canet-en-Roussillon (confluence).

Soit en termes de cantons, le Réart prend source dans le canton de Céret, traverse les canton de Thuir, canton d'Elne, canton de Toulouges, canton de Perpignan-4, canton de La Côte Radieuse, conflue dans le canton de Canet-en-Roussillon, le tout dans les arrondissement de Céret et arrondissement de Perpignan.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant du Réart est au sud de celui de la Têt et au nord du Tech.

Rose des vents la Têt la Mer Méditerranée Rose des vents
le Tech N l'Étang de Canet-Saint-Nazaire
O    le Réart    E
S
le lac de Villeneuve-de-la-Raho
le Tech
la Mer Méditerranée

Le Réart traverse les quatre zones hydrographiques[1] suivantes, « Le Réart du ruisseau de Canterrane à l'Étang de Canet », (Y033), « Côtiers du Réart à la Têt » (Y034), « Le ruisseau de Canterrane », « le Réart de sa source au ruisseau de Canterrane » (Y031)[1]. Ce bassin versant est de 221 km2[1] alors que celui de la Canterrane est de 59 km2[5]. Ce bassin versant est constitué à 58,18 % de « territoires agricoles », à 23,85 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 13,08 % de « territoires artificialisés », à 2,96 % de « surfaces en eau », et à 2,22 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'Organisme gestionnaire est le syndicat mixte du bassin versant du Réart sis à Saleilles[2]. Celui-ci « réunit les vingt-cinq communes du bassin versant de l'étang de Canet Saint-Nazaire »[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Agouille de Fontcouverte à Perpignan

Le Réart a huit affluents référencés[1] :

  • la Rivière de Montauriol (rd), 4,1 km sur les deux communes de Oms (source) et Montauriol (confluence).
  • le ruisseau de Caratg (rd), 6 km sur les quatre communes de Oms (source), Llauro, Torderes et Montauriol (confluence).
  • le Correc del Coll deis Sastres (rd), 1,3 km sur les deux communes de Montauriol (source) et Fourques (confluence).
  • le Riu Mathéu (rg), 4,9 km sur les deux communes de Montauriol (source) et Fourques (confluence).
  • L'Ille (rd), 9,7 km sur quatre communes avec deux affluents de rang de Strahler deux  : confluence à Fourques
  • La rivière de Passa (rd), 11,1 km sur quatre communes avec deux affluents et de rang de Strahler trois : confluence à Villemolaque
  • La Canterrane (rg), 28,4 km sur neuf communes avec quatre affluents de rang de Strahler trois : confluence à Pollestres[5].
  • l'Agouille de Fontcouverte, ou Fontcoberta[3] (rg), 4,6 km sur les trois communes de Perpignan (source), Villeneuve-de-la-Raho, Saleilles (confluence).

Le rang de Strahler est donc de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Ce torrent-fleuve côtier est assimilable à un oued. Il est la plupart du temps à sec mais un peu d'eau circule sous la couche d'alluvions, cela permet l'irrigation de quelques jardins de ce secteur aride. Le Réart subit un régime de crues peu fréquentes mais souvent violentes et dévastatrices, dans ce cas la montée des eaux et la décrue y sont extrêmement rapides.

Le Réart à Saleilles[modifier | modifier le code]

Une station hydrologique Y0334001 - Le Réart à Saleilles (Pont de la RN114) est implantée à Saleilles depuis 1981, à 18 m d'altitude et pour un bassin versant de 145 km2. Par contre au 2 janvier 2014, aucune donnée tant en hauteur qu'en débit n'est disponible[6].

Le Réart à Villemolaque[modifier | modifier le code]

Une deuxième station Y0325050 - Le Réart à Villemolaque est implantée à Villemolaque à 76 m d'altitude, pour un bassin versant de 41 km2 depuis 2000 : Pas de données disponibles[7].

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues historiques connues de la Banque Hydro sont celles du 16 septembre 1992 pour 6,04 m et 920 m3/s ainsi que celle du 14 novembre 2005 pour 3,41 m de hauteur et 75 m3/s.

Le Réart a fait l'objet d'un PAPI pour la prévention du risque inondation avec une labellisation au 19 décembre 2012, et des actions prévues entre 2013 et 2017 pour un montant de 9,5 millions d'euros[8].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Réart (Y03-0400) » (consulté le 2 janvier 2014)
  2. a, b, c et d « Syndicat Mixte du Bassin Versant du Réart », sur www.onrn.fr (consulté le 2 janvier 2014)
  3. a, b et c Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 2 janvier 2014)
  4. Yvan Pujol, « Prospections d'Orpaillage-Loisir »
  5. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Canterrane (Y0320500) » (consulté le 2 janvier 2014)
  6. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Réart à Saleilles (Pont de la RN114) (Y0334001) » (consulté le 2 janvier 2014)
  7. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Réart à Villemolaque (Y0325050) » (consulté le 2 janvier 2014)
  8. « PAPI Réart », sur /www.onrn.fr (consulté le 2 janvier 2014)