Laire (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laire.
 Ne doit pas être confondu avec Aire (rivière de Genève).
la Laire
La confluence de la Laire avec le Rhône.
La confluence de la Laire avec le Rhône.
Caractéristiques
Longueur 14,3 km [1]
Bassin 46,2 km2 [2]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 4
Régime pluvial
Cours
Source près du lieu-dit le Thouvet
· Localisation Vers
· Altitude 745 m
· Coordonnées 46° 05′ 08″ N, 6° 03′ 14″ E
Confluence Rhône
· Localisation entre Pougny et Chancy
· Altitude 333 m
· Coordonnées 46° 08′ 50″ N, 5° 57′ 59″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Foges
· Rive droite sans
Pays traversés Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Département Haute-Savoie
Canton Canton de Genève

Sources : SANDRE:« V0420520 », Géoportail

La Laire et l'Aire, sont deux rivières différentes toutes les deux franco-suisse. La première se jette dans le Rhône et la seconde dans l'Arve.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 14,3 km[1], la Laire prend sa source près du lieu-dit le Thouvet à 745 mètres d'altitude sur la commune de Vers sous le nom d'Aire de Viry.

Elle traverse la commune de Viry où elle est privée, avant de marquer la frontière entre la France et la Suisse sur 7 kilomètres, en longeant les communes genevoises de Soral et d'Avusy avant de s'engager sur le territoire genevois et traverser la commune de Chancy pour finalement se jeter dans le Rhône à 333 mètres d'altitude et en face de la commune de Pougny.

Communes et cantons traversés en France[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de l'Ain et de la Haute Savoie, l'Aire traverse les quatre communes suivantes[1], de l'amont vers l'aval, de Présilly (source), Feigères, Viry, Pougny.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Laire est de 46,2 km2 au total dont 38,9 km2 en France[2].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'aire a un affluent référencé[1] :

  • le ruisseau des Foges (rg), 4,1 km sur la seule commune de Viry avec deux affluents :
    • le ruisseau des Coppets (rg), 4,2 km sur les deux communes de Viry (confluence) et Vers (source).
    • le ruisseau de Chênex (rg), 6,5 km sur les deux communes de Viry (confluence) et Chênex (source) avec un affluent :
      • le Nant des Bois (rg), 2,9 km sur les deux communes de Valleiry (source) et Chênex (confluence)

Donc son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cours de la Laire est utilisé depuis l'Antiquité. En particulier, des traces d'une tuilerie de l'époque romaine ont été découvertes près de Chancy ainsi qu'un cimetière burgonde datant du Ve siècle.

Au XIXe siècle, la force du courant est utilisée par plusieurs moulins, dont au moins trois sur le territoire de la commune d'Avusy. La rivière devient frontière lors de la création du canton de Genève en 1816. Un pont est construit, sur la demande des habitants de cette commune, en 1911 pour remplacer une passerelle emportée par une crue. En 1981, les berges de la région de Soral sont renforcées et, dans la même période, deux stations d'épuration sont construites sur le territoire français.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Aire (V0420520) » (consulté le 28 juillet 2012)
  2. a et b Département de l'intérieur, de l'agriculture, de l'environnement et de l'énergie, « Fiche rivière no 6 : La Laire - des rivières vivantes », sur /www.fgsp.ch (consulté le 10 juin 2014)