Les Usses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Usses
Illustration
La vallée des Usses vue du pont de la Caille, Haute-Savoie.
Carte.
Cours des Usses
Caractéristiques
Longueur 46,1 km [1]
Bassin 220 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 3,31 m3/s (Musièges (Pont des Douattes)) [2]
Régime pluvial
Cours
Source entre les lieux-dits le Vernay dessous et les Vagny à l'est du Salève
· Localisation Arbusigny
· Altitude 880 m
· Coordonnées 46° 05′ 02″ N, 6° 11′ 36″ E
Confluence le Rhône
· Localisation en amont du barrage de Seyssel sur Seyssel
· Altitude 264 m
· Coordonnées 45° 58′ 20″ N, 5° 50′ 02″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« V11-0400 », Géoportail, Banque Hydro

Les Usses est une rivière française, qui coule dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes et un affluent gauche direct du Rhône. Elles sont particulièrement connues pour être traversées par le pont de la Caille.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le torrent des Usses se situe dans l'avant-pays haut-savoyard[3],[4]. De 46,1 km de longueur[1], les Usses prennent leur source à l'est du Salève, près du hameau du Verney, situé sur la commune d'Arbusigny[5]. La partie amont appartient au plateau des Bornes, tandis que les « parties moyennes et inférieures » relèvent de la région naturelle dite vallée des Usses[4]. Dénommées Grandes Usses en amont du confluent avec les Petites Usses à Sallenôves, elles se jettent dans le Rhône en amont de Seyssel.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Pont des Douattes sur les Usses à Musièges, sur la route nationale 508.

Les Usses traversent vingt-trois communes :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Paul Mougin (1914) indiquait un bassin de 30 791 ha.[5].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Le ruisseau des Lanches
  • Le ruisseau des Prés
  • Le ruisseau des Morges
  • Le ruisseau des Etalchets
  • Le ruisseau des Follats
  • Les ruisseau du Grand et du Petit Verney
  • Le ruisseau du Nant Glas
  • Le ruisseau de Combe Nant
  • Le ruisseau de Vérant
  • Le ruisseau de Mallabranche
  • Le ruisseau de Mounaz
  • Le Nant de Pesse Vielle
  • Le ruisseau de la Ravoire
  • Le nant de Saint-Martin
  • Le ruisseau de Férande
  • Le Nant Trouble
  • Le ruisseau de Mostan
  • Le ruisseau des Passales
  • Le ruisseau de Tabass
  • Les Petites Usses
  • Le ruisseau de Chamaloup
  • Le ruisseau de la Chaude Fontaine
  • Le ruisseau de Bottily
  • Le torrent de Fornant
  • Le ruisseau de Castrau
  • Le ruisseau de Saint-Pierre
  • Le ruisseau de Marsin
  • Le ruisseau de Findreuse
  • et Les ruisseaux de la Petite et de la Grande Craze

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Les Usses à Musièges[modifier | modifier le code]

Le module des Usses a été calculé durant une période de 31 ans à Musièges au lieu-dit "Pont des Douattes"[2],[6]. Il se monte à 3,31 m3/s pour une surface de bassin de 181 km2[2], soit 80 % de la totalité du bassin.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : V1114010 Les Usses à Musièges (Pont des Douattes) pour un bassin versant de 182 km2 et à 350 m d'altitude[2]
(le 08-04-2013 sur 109 ans de 1905 à 2013)
Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit, avec des hautes eaux d'automne-hiver portant le débit mensuel moyen au niveau de 4,75 à 5,58 m3/s de novembre à mars inclus (avec un maximum en février), suivies d'une baisse progressive aboutissant aux basses eaux d'été (avec un minimum de 0,23 m3/s en août)[2].

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,166 m3/s, en cas de période décennale sèche[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être importantes. En effet, le QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 67,3 et 115 m3/s. Le QIX 10 est de 146 m3/s, les QIX 20 et le QIX 50 n'ont pas été calculés[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Musièges est de 220 m3/s, tandis que le débit journalier maximal était de 90 m3/s[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la rivière est de 583 millimètres annuellement, ce qui est modéré pour la région, quoique largement supérieur à la moyenne de la France, presque deux fois la moyenne, tous bassins confondus. Le débit spécifique (Qsp) se monte ainsi à 18,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Les Usses (V11-0400) » (consulté le )
  2. a b c d e f g h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Les Usses à Musièges (pont des Douattes) (V1114010) » (consulté le )
  3. Paul Guichonnet, « L'avant-pays savoyard. Essai de délimitation régionale », Revue de géographie alpine, vol. 46, no 3,‎ , p. 521 (lire en ligne).
  4. a et b Jean David, Du rural au rurbain : l'avant pays savoyard : analyse régionale et géodémographie, Académie florimontane, , 358 p.
  5. a et b Mougin, 1914, p. 525-526.
  6. Débits caractéristiques - Les Usses à Musièges [PDF]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :