Eau Rousse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eau Rousse
(torrent d'Eau Rousse, ruisseau de la Rave)
L'Eau Rousse à Celliers sur la commune de  La Léchère.
L'Eau Rousse à Celliers sur la commune de La Léchère.
Arrondissement d'Albertville dans l'ancienne région Rhône-Alpes.
Arrondissement d'Albertville dans l'ancienne région Rhône-Alpes.
Caractéristiques
Longueur 15,1 km [1]
Bassin environ 145 km2 [2]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ? (La Léchère)
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire assemblée du Pays Tarentaise Vanoise[3]
Régime nivo-pluvial
Cours
Source le Gros Villan (2 746 m) massif de la Lauzière
· Localisation La Léchère
· Altitude 2 350 m
· Coordonnées 45° 26′ 56″ N, 6° 21′ 49″ E
Confluence Isère
· Localisation La Léchère
· Altitude 435 m
· Coordonnées 45° 31′ 58″ N, 6° 28′ 27″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche sept ruisseaux dont Villard, Bridan et Pérou
· Rive droite trois ruisseaux dont Colomban
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Moutiers
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités La Léchère

Sources : SANDRE, Géoportail

Le torrent d'Eau Rousse est un cours d'eau situé en France dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le torrent prend sa source dans le massif de la Lauzière et est un affluent gauche de Isère, c'est-à-dire un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ruisseau de la Rave dans les lacets du col de la Madeleine sur La Léchère.

D'une longueur de 15,1 kilomètres[1], le torrent d'Eau Rousse prend sa source sur la commune de La Léchère - dans une enclave sud-ouest de la commune près d'Épierre et Montgellafrey - à 2 350 mètres d'altitude[4]. Il s'appelle ruisseau de la Rave en cette partie haute, prend source à moins d'1,2 km au sud du Grand pic de la Lauzière (2 839 m), dans le massif de la Lauzière, et à moins de deux kilomètres au nord du col de la Madeleine (1 993 m).

Il coule globalement du sud-ouest vers le nord-est[5].

Il conflue sur la commune de la Léchère, à 435 mètres d'altitude[6], à la limite est de la commune de Bonneval, près du lieu-dit le Champ du Comte.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de Savoie, le torrent d'Eau Rousse traverse deux communes[1] et un canton :

Soit en termes de cantons, le torrent d'Eau Rousse prend source, traverse et conflue dans le même canton de Moutiers, dans l'arrondissement d'Albertville.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Toreent d'Eau Rousse traverse une seule zone hydrographique 'L'isère du Doron de Bozel au Torrent d'Eau Rousse' (W030) de 1 713 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 93,28 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 4,66 % de « territoires agricoles », à 1,92 % de « territoires artificialisés », à 0,19 % de « surfaces en eau »[1].


Le Colomban - un affluent de l'eau Rousse - traverse deux ou quatre communes selon les sources[7],[2] pour une superficie de 171 km2[notes 2]. La superficie du bassin versant de l'Eau Rousse - affluents compris - est donc d'environ 145 km2[notes 3]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est l'APTV ou l'assemblée du Pays Tarentaise Vanoise, par l'intermédiaire d'un contrat de bassin versant[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le torrent d'Eau Rousse a neuf affluents référencés[1] :

  • le ruisseau du Riondet (rd) 2,7 km, sur les deux communes de les Avanchers-Valmorel et La Léchère[notes 4] et prenant source entre les pointe de Pelève, la Pointe du Mottet (2 592 m) et du Cheval Noir (2 832 m), près du col de Riondet (2 392 m).
  • le ruisseau de la Valette (rg) 2,7 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 5] qui prend source entre le Grand pic de la Lauzière (2 829 m) et les Aiguilles de la Balme (2 696 m), sous le glacier de Celliers dans le massif de la Lauzière.
  • le Nant Pérou ou ruisseau des Plants (rg) 3,2 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 6] et qui source en dessous des lacs de Roche Noire 2 427 m, sous le sommet Roche Noir (2 581 m).
  • le ruisseau des Guillots (rd) 2,5 km, sur les deux communes de La Léchère et Les Avanchers-Valmorel[notes 5] et qui prend source au lieu-dit Gelaz, c'est-à-dire à une extrémité des téléskis de l'Arenouillaz, téléski du Gelaz, et du télésiège de Biolène.
  • le ruisseau Bridan (rg) 4,7 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 7] qui conflue à moins de 200 mètres à l'est et en dessous de Celliers.
  • le ruisseau de la Roche (rg) 1,4 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 8] et qui prend source dans la forêt domaniale des Celliers.
  • le ruisseau de Colomban (rd) 4,4 km, sur les trois commune de La Léchère, Bonneval et Les Avanchers-Valmorel[notes 9] qui conflue au hameau de Crozat et qui prend source dans un petit cirque avec un lac à 2 254 m entouré des Pointe de Colomban (2 455 m), Pointe de l'Arbenne (2 446 m) et Pointe de Bronsin (2 499 m) et avec deux affluents :
  • le ruisseau du Villard (rg) 4,9 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 10] qui prend source à la pointe des Marmottes Noires (2 339 m) et conflue au-dessus de Villard Soffray et de Bonneval dans la forêt du Cudray avec un affluent :
    • le ruisseau du Haut Gentil (rg) 1,7 km, sur la seule commune de La Léchère[notes 10] qui prend source aux lacs du Loup 1 928 m sous la Pointe de Combe Bronsin 2 499 m.
  • le Tartet (rg) 3,2 km, sur les deux communes de La Léchère et Bonneval qui passe entre Villard Soffray et Bonneval qui prend source entre les deux Pointe des Arangles (2 344 m) et Pointe de Glais Rouge (2 163 m).

Géoportail rajoute :

  • ruisseau du Nant (rg) 0,5 km, sur la seule commune de La Léchère au nord de Celliers dessus et qui prend source dans la forêt domaniale de Celliers.

Donc son rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

vallée de l'Eau Rousse au village de Celliers sur La Léchère

Aménagements[modifier | modifier le code]

Un petit barrage et une micro centrale existe[5] entre les lieux-dits les Granges et le Cudray à moins d'un kilomètre de Bonneval.

EDF a installé des prises d'eau sur le Bridan, sur le Nant Pérou ainsi que sur le torrent l'Eau Rousse pour alimenter le réservoir haut du lac de barrage de La Coche, qui alimente la Centrale de La Coche. Les prises d'eau sont de 0,60 m3/s à 1 460 m d'altitude sur le Nant Bridan, 0,50 m3/s à 1 430 m d'altitude sur le Nant Pérou, 2,40 m3/s à 1 405 m d'altitude sur le torrent d'Eau Rousse[8].

Écologie et tourisme[modifier | modifier le code]

Près de la confluence, une descente en canyoning est aménagée[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes d'Épierre et Saint-Jean-de-Belleville
  2. alors que le SANDRE 2013 ne voit pas celle de Montsapey et Les Avanchers-Valmorel
  3. somme des superficies des trois communes de La Léchère + Les Avanchers-Valmorel + Bonneval,  : 103+22+20 km2
  4. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Saint-Jean-de-Belleville et Saint-François-Longchamp
  5. a et b le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Saint-Jean-de-Belleville
  6. le SANDRE 2012 rajoute -?- les trois communes de Saint-Jean-de-Belleville, Argentine (Savoie) et Les Avanchers-Valmorel
  7. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Argentine (Savoie) et Les Avanchers-Valmorel
  8. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Les Avanchers-Valmorel
  9. a et b le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Montsapey
  10. a et b le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Bonneval (Savoie)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Torrent d'Eau Rousse (W0300560) » (consulté le 23 septembre 2012)
  2. a et b « Ruisseau de Colomban », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 25 août 2013)
  3. a et b « Contrat de bassin vserant », sur www.tarentaise-vanoise.fr (consulté le 13 février 2016)
  4. Source du Torrent d'Eau Rousse sur Géoportail (consulté le 23 septembre 2012).
  5. a et b Géoportail - Institut géographique national (France), « Géoportail » (consulté le 23 septembre 2012)
  6. Confluence du torrent d'Eau Rousse avec l'Isère sur Géoportail (consulté le 23 septembre 2012).
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Colomban (W0300620) » (consulté le 25 août 2013)
  8. classe-découverte-Savoie.com, « L'aménagement hydro-électrique de la Tarentaise » (consulté le 23 septembre 2012)
  9. « Torrent d'Eau Rousse », descente-canyon.com (consulté le 23 septembre 2012)