Eygues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aïgue et Aigue.
l'Eygues ou l'Aigue
L'Eygues près de Nyons.
L'Eygues près de Nyons.
Caractéristiques
Longueur 114,2 km [1]
Bassin 473 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 6,22 m3/s (Saint-May)
Régime méditerranéen
Cours
Source au pied du sommet de Peyle, situé dans le massif des Baronnies
· Localisation Chauvac-Laux-Montaux
· Coordonnées 44° 19′ 32″ N, 5° 34′ 32″ E
Confluence le Rhône
· Localisation Caderousse
· Coordonnées 44° 05′ 18″ N, 4° 44′ 13″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Hautes-Alpes, Drôme, Vaucluse
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur

Sources : SANDRE:« V53-0400 », Géoportail

L’Eygues ou Aigues ou Aigue ou Aygues est une rivière du sud-est de la France qui coule dans les départements de la Drôme, des Hautes-Alpes, et de Vaucluse. Elle est un affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source au pied du sommet de Peyle, situé dans le massif des Baronnies, entre Drôme et Hautes-Alpes. Elle coule vers l'ouest, passant à Verclause, Sahune, Nyons dans le département de la Drôme. En Vaucluse, elle a la particularité de changer de nom pour s'appeler Aigues. Elle passe au nord d'Orange avant de se jeter dans le Rhône à Caderousse en face du centre nucléaire de Marcoule. Son parcours est long de 114,3 kilomètres.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Pour le SANDRE, la rivière s'orthographie Aigue[1].

Cependant, les autres formes d'écriture sont bien réelles et présentes sur le parcours comme le prouve le nom des communes de Saint-Maurice-sur-Eygues, et Camaret-sur-Aigues.

On trouve au Moyen Âge ce cours d'eau transcrit Equeris (1278), Icaris (1321), Yquarum (1393), Yguaris (1414)... Le nom vient de l'occitan aiga (norme classique) ou du provençal aïgo (norme mistralienne) qui signifie eau - prononcer eigo, du latin aqua (eau).

Affluents[modifier | modifier le code]

Pont sur l'Eygues à Nyons.
L'Aygues, lieu de baignades (proche de Camaret-sur-Aigues).

Principaux affluents :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Crues historiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Truc, L'eau en Vaucluse. Origine, fonctionnement, potentiel et qualité des réservoirs aquifères, Éd. Conseil Général de Vaucluse, Avignon, 1991
  • Jacques Coffin, Peuplement ripicoles des rives de la basse vallée de l'Aygues (Vaucluse), Thèse de doctorat (entomologie), Université Aix-Marseille III, 1992

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - l'Aigue (V53-0400) » (consulté le 24 mai 2013)

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation