Gland (affluent du Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gland.
le Gland
Une des sources du Gland, résurgence.
Une des sources du Gland, résurgence.
Caractéristiques
Longueur 13,5 km [1]
Bassin 76 km2 [2]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 1,04 m3/s (Meslières) [3]
Organisme gestionnaire SIVU du Gland[2]
Régime régime pluvio-nival
Cours
Source Confluence entre la Creuse et la Doue
· Localisation Glay
· Altitude 455 m
· Coordonnées 47° 24′ 23″ N, 6° 51′ 10″ E
Confluence Doubs
· Localisation Audincourt
· Altitude 325 m
· Coordonnées 47° 28′ 18″ N, 6° 50′ 17″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Cantons Maîche, Audincourt
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Audincourt, Hérimoncourt

Sources : SANDRE:« U2220540 », Géoportail, Banque Hydro

Le Gland est un ruisseau du département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté et un affluent du Doubs, rive gauche, rivière classée 1re catégorie.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 13,5 km de longueur[1], le Gland résulte de la confluence de la Creuse (source sur la commune de Blamont) et de la Doue (source sur la commune d'Abbévillers) au niveau du village de Glay.Ces deux ruisseaux proviennent de deux sources karstiques.

C'est la Doue, qui prend sa source sur la commune d'Abbevillers, en contrebas de Marchelavillers, au pied d'un aplomb rocheux, qui alimente principalement le Gland. La source de la Doue est une résurgence qui déborde sous la forme d'une très jolie cascade (photo en tête de page). Un moulin en cours de rénovation est visible sur le site (env 47°24'25N - 6°55'00E). Le site autrefois terrain privé, donc sans accès, est maintenant la propriété et donc géré par le syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) du Gland. sa découverte peut faire une très belle balade.

La Creuse, qui coule depuis Blamont, regroupe plusieurs petit ruisseaux.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Doubs, le Gland traverse les six communes[1] suivantes, dans deux cantons, de l'amont vers aval, de Roches-lès-Blamont (source), Glay, Meslières, Hérimoncourt, Seloncourt et Audincourt (confluence).

Soit en termes de cantons, le Gland prend source sur l'ancien canton de Hérimoncourt, aujourd'hui le canton de Maîche et conflue sur le canton d'Audincourt, le tout dans l'arrondissement de Montbéliard.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Son bassin versant est de 76 km2[2]. Sinon pour le SANDRE, le Gland traverse une seule zone hydrographique 'Le Doubs du Dessoubre à l'Allan' (U222) de 2 338 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SIVU du Gland ou syndicat intercommunal à vocation unique du Gland[2].

Franchissement[modifier | modifier le code]

Le Gland est couvert en de nombreux endroits :

  • Audincourt : pont de Gland, sous voies de circulation ;
  • Hérimoncourt : sous usine, sur le site PSA Site d'Hérimoncourt le Gland est totalement couvert sur environ 750 m de longueur.

De nombreux ponts et passerelles le franchissent également.

Particularité[modifier | modifier le code]

Le Gland a toujours été franchi à Audincourt au quartier du pont de Gland : axe principal de circulation Haut Doubs - Montbéliard.

Déjà à l'époque romaine, un pont assurait son franchissement à Audincourt. La voie romaine VR25, depuis Besançon (Vesontio), en passant par Epomanduodurum (Mandeure), longeait la rive droite du Doubs. Après le franchissement du Gland à Audincourt, la voie romaine allait jusqu'en Allemagne (Germanie) : par la "rue Romaine" à Audincourt, quartier du pont de gland.

Ce n'est que dans les années 1960 avec l'augmentation du trafic, que le simple pont a été remplacé par une large dalle en béton armé : le Gland est couvert sur environ 50 m par un carrefour, transformé aujourd'hui en un rond-point marquant l'entrée sud d'Audincourt.

Industrie[modifier | modifier le code]

Le Gland a servi aux nombreuses usines de la région, principalement Peugeot à Hérimoncourt et Audincourt. Le site Herimoncourtois abrite d'un côté, le site PSA Peugeot Citroen, site d'assemblage moteurs petites séries et également de rénovation de moteurs; et de l'autre, le Centre des Archives de Terre Blanche (Archivage du groupe PSA). Le site Audincourtois, Aciers et Outillage Peugeot AOP, qui deviendra ensuite ECIA puis Faurecia pour aujourd'hui appartenir à Flex[&]Gate suite au rachat par Plastic Omnium, et abrite toujours des unités de production comme équipementier automobile.

L'un des affluents du Gland, la Doue, actionnait un moulin de papeterie au début du XXe siècle.

Particulier[modifier | modifier le code]

De nombreux lavoirs ponctuaient le parcours, aujourd'hui disparus.

Aménagements[modifier | modifier le code]

Seloncourt : parc de la panse

Audincourt : promenade du pont de gland, en face du parc « Peugeot ». Le parc "Peugeot" était autrefois connu sous le nom de "parc à Nino", et il a été acquis par Armand Peugeot (fondateur des Automobiles Peugeot) vers les années 1890 - 1900. Un relevé photographique des lieux avait alors été commandé par M. Peugeot, et sur l'une d'elle, un pont en pierre, simple arc, est indiqué. Sur cette même photo, il est remarquable qu'aucune habitation n’était encore érigée dans les environs; et les premières maisons d'Audincourt visibles au loin semblent être vers la place du marché actuelle. Le quartier a été bâti au début des années 1900 dans le cadre du plan d'expansion des usines Peugeot, afin de loger les ouvriers.

Pollutions[modifier | modifier le code]

Le Gland a trop souvent été l'objet de décharge sauvage[4] de produits industriels tout le long de son parcours. Le traitement en justice de l'une d'elle (ZINDEL SA, Seloncourt: Cuivre, zinc et nickel) a obligé l'industriel à implanter une station de traitement jouxtant l'usine[5]. Garde pêche, Roland Gamberri, qui a suivi activement la préservation de la rivière et de la protection de la faune et de la flore.

Faune[modifier | modifier le code]

  • Poissons, selon le degré de pollution de l'eau, et des campagnes d'alevinage : Truites Fario et Vairons et Blageons, goujons, chevenne, chavot et divers cyprinidés
  • Canards Colvert (en augmentation)
  • Héron cendré, poule d'eau, martin pêcheur, cincle plongeur…
  • Recrudescence de Cormoran, suite aux nouvelles législations protégeant cet animal, grand consommateur de poissons; ils sont très nombreux au niveau de l'embouchure avec le Doubs.

Note: Suite aux efforts concernant l'environnement, grâce à l’aménagement des berges (enrochement…), le Gland est de nouveau un site de reproduction favorable aux salmonidés (Truite Fario autochtone)

Personnalités[modifier | modifier le code]

Usines dans la vallée du Gland depuis 1819[6],.

Résidence d'Antoine Peugeot situé au pont de Gland[réf. nécessaire] [7]

  • Jean Jacques Cuenin[réf. nécessaire], natif Pont de gland, rue des Flandres, Président d'honneur École Comtoise de pêche à la mouche, connu sous pseudonyme "Araignée". École trois fois championne du monde de montage de mouche.[8]
  • Benoît Pedretti joueur de foot professionnel, a grandi[réf. nécessaire] à quelques mètres de la rivière, où il logeait avec ses parents et frères au quartier du pont de Gland, rue des Flandres[9].

Le Gland selon les saisons[modifier | modifier le code]

Hiver : peut se couvrir partiellement de glace

Hiver / printemps : période de crue vers mars. le Gland se colore en jaune/brun, et s'élève jusqu'à 3 m plus haut que son niveau habituel (inondations chez les riverains). Débit très important : mensuel 5,5 m3/s, et débit instantané pouvant être supérieur à 20 m3/s en période de crue.

Été : jamais complètement sec, débit mensuel août 0,050 m3/s

En général, la profondeur moyenne est de 0,5 mètre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Gland à Meslières[modifier | modifier le code]

Le Gland a été observé sur 27 ans à la station U2225410 - Le Gland à Meslières avec un module de 1,040 m3/s[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U2225410 Le Gland à Meslières pour un bassin versant de 39,3 km2 et à 47 m d'altitude[3]
(le 08-08-2013 sur 27 ans de 1987 à 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Gland (U2220540) » (consulté le 10 août 2013)
  2. a, b, c et d « passe à poissons à Seloncourt », sur www.reso-bourgogne-franche-comte.com (consulté le 21 mai 2016)
  3. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Gland à Meslières (U2225410) » (consulté le 10 août 2013)
  4. De 1996 à 2001, rejet de zinc dans la rivière Gland, affluent du Doubs
  5. (1979-1991, ref 2007 0113/101 cour administrative d'appel Archives départementales 1281 W57, arrêté du 8 février 1989)
  6. (plaque commémorative sur la commune de Glay)
  7. (Résidence appartenant toujours à la famille Peugeot, Rue De Valentigney 25400 Audincourt, entrée le long de la départementale D437, 47°28'08.65"N 6°50'27.78"E)
  8. (JJ Cuenin, aujourd'hui retraité, apparait encore dans quelques revues spécialisées, telles Pêche magazine, voir blog.mouche-fr.com/nicolas39/index.php?post/2007/11/02/Michel-Flenet. Les succès de l’école datent des années 1980/90, l’école est aujourd'hui localisée à Voujeaucourt à un niveau plus confidentiel)
  9. (Logement au bout de la rue des Flandres, no 9, à Audincourt, à 10 m du Gland. Mais la famille avait déménagé dans les années 1990, pour un autre quartier audincourtois. La meilleure source est le voisinage ou "Benoit" lui-même pour qui aura l'occasion de lui demander)