Hérisson (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hérisson (homonymie).
Le Hérisson
Cascades du Hérisson (département du Jura) - l'Eventail.
Cascades du Hérisson (département du Jura) - l'Eventail.
Caractéristiques
Longueur 20,4 km [1]
Bassin 49 km2
Débit moyen 1,68 m3/s (Doucier)
Cours
Source Lac de Bonlieu
· Altitude 780 m
· Coordonnées 46° 35′ 11″ N, 5° 52′ 24″ E
Confluence L'Ain
· Altitude 444 m
· Coordonnées 46° 38′ 41″ N, 5° 43′ 41″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Principales localités Doucier

Sources : SANDRE, Cartes IGN sur Géoportail.

Le Hérisson ( Le torrent aux 31 Cascades) est une rivière du massif du Jura, en France, dans la Région des lacs du Jura français et un affluent de l'Ain, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 20,5 km de longueur[1], il prend sa source au niveau du lac de Bonlieu dont il est l'exutoire. Son bassin versant est limité à 49 km2 et le périmètre du bassin versant près de 100 km. Il s'écoule rapidement sur le plateau du Frasnois à 800 mètres d'altitude avant de s'engager dans une reculée typique du Jura, où son parcours va être ponctué de cascades.

Les Cascades du Hérisson[modifier | modifier le code]

Le cours d'eau rejoint ensuite la vallée inférieure en sautant près de 300 mètres de dénivelé sur 3 kilomètres en constituant les cascades du Hérisson.

Divers belvédères et un sentier de promenade permettent de suivre les chutes successives (altitude décroissante) comme :

Le Saut Girard[modifier | modifier le code]

  • Le Saut Girard, 35 mètres: 3 accès : depuis le lieu-dit de la Fromagerie ou du parking aménagé du Saut Girard .Et depuis 2016 vue depuis le nouveau belvédère aménagé au-dessus de la cascade (accès handicapé).
  • En 1170, Thibert de Montmorot dispose d'une partie des biens du prieuré d'Ilay pour fonder la "chartreuse Notre-Dame de Bonlieu". Cette dotation est confirmée en 1172 par les seigneurs suzerains Gérard de Vienne et Guillaume, son fils, seigneurs de Mirebel. Gérard ou Girard donne à cette occasion la « chaume du saut » et la cascade du Hérisson appelée depuis Saut-Girard[2].

Le Moulin Jeunet[modifier | modifier le code]

Anciennement appelé : le moulin du Frasnois : 1434, le moulin de la fromagerie : 1777, le moulin grappe : 1848 et le Moulin Jeunet depuis 1882)

Le Saut de la Forge[modifier | modifier le code]

  • Le Saut de la Forge, (accès possible au bout de la route des cascades (Bonlieu))
  • Anciennement appelé la Saut de la Boille : 1450, Le martinet de la fromagerie : 1656, le martinet de Jean-Charles : 1760, les forges de Jean-Charles 1832 et Le saut de la forge depuis 1902)

Le Saut du Château Garnier[modifier | modifier le code]

Le Château Garnier (anciennement nommé : 1680 la maison Grappe, 1752 : la grande de Bon Lieu, 1902 : Chez Garnier, et depuis 1910 Le Château Garnier)

Le Gour Bleu[modifier | modifier le code]

  • le Gour Bleu (anciennement nommé : 1470 la foule Girard-Quintal, 1768 Le saut Quintal et depuis 1897 le Gour Bleu)

Le Grand Saut : 60 mètres[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Saut (anciennement nommé : 1840 : Le saut de la Montagne, 1897 Le Niagara Jurassien, et depuis 1905 la grande Cascade ou le Grand Saut)

La grotte Lacuzon (nommée ainsi depuis 1910)[modifier | modifier le code]

À proximité du grand Saut.

L'Éventail (de plus de 65 mètres)[modifier | modifier le code]

Anciennes dénominations : 1328 Saut du Val de Chambly, 1722 : Saut de Chambly, 1765 : Saut de la Culée du Val, 1825 : Cascade du Val, 1905 : Cascade en éventail, et depuis 1955 Cascade de l'éventail (source : livre en vente à la maison des cascades : "La vallée du Herisson, ses 31 cascades" de Jean Luc Mordefroid, édition 1989).

Cette cascade dispose de plusieurs points de vue : à son pied par le sentier, à son sommet, par un belvédère sur le site et par un belvédère indiqué sur la route des cascades.

Visite[modifier | modifier le code]

Deux moments sont propices pour visiter le lieu :

  • après des (fortes) pluies lorsque les cascades débitent bien,
  • en pleine rudesse hivernale où les cascades sont gelées.
  • En 2016 Le saut Girard a été aménagé en accès handicapé, avec un belvédère et des aménagements sur le site, il est également possible de descendre en voiture uniquement accès handicapé et petit hôtel sur site (dépose minute)

La Maison des cascades[modifier | modifier le code]

  • Une maison des cascades a été créée au fond de la vallée du Hérisson par le Conseil départemental du Jura pour présenter aux visiteurs les particularités géologiques et hydrographiques du site. On y accède au départ de Doucier en 8 kilomètres par la RD326 (sans issue et parking payant en été) ou en 2 heures par le GR559.

À la sortie des cascades, le Hérisson serpente dans une petite vallée glaciaire, traversant le lac du Val puis le lac de Chambly. Passant au pied de Doucier, il rejoint l'Ain un peu plus loin.

Le Hérisson est né du mariage de deux ruisseaux prenant leur source dans les eaux des lacs de Bonlieu et d'Ilay, pour se réunir en une série de cascades. La rivière et sa vallée forment un Site Naturel Classé par décret du depuis le 29 avril 2002[3] sur un peu moins de 1 200 hectares pour son caractère Pittoresque[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Hérisson (V2200600) » (consulté le 24 décembre 2012)
  2. Essai sur l'histoire de la Franche-Comté, Édouard Clerc, 1840, vol 1, page 365
  3. Fiche du site sur DREAL Franche-Comté
  4. [PDF] Site classé : la Vallée du Hérisson à Bonlieu, DREAL Franche-Comté