Doulouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

la Doulouche
Illustration
La Doulouche à La Balme de Rencurel
Carte.
Canton du Sud Grésivaudan en Isère
Caractéristiques
Longueur 6,5 km [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen (Rencurel)
Nombre de Strahler 1
Organisme gestionnaire Symbhi ou Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l'Isère
Régime pluvio-nival
Cours
Source Massif du Vercors
· Localisation Rencurel col de Romeyère (1 068 m)
· Altitude 1 060 m
· Coordonnées 45° 08′ 43″ N, 5° 28′ 47″ E
Confluence la Bourne
· Localisation Rencurel
· Altitude 631 m
· Coordonnées 45° 05′ 14″ N, 5° 28′ 00″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche sans
· Rive droite sans
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Sud Grésivaudan
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« W3320520 », Géoportail

La Doulouche est une rivière française, en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le département de l'Isère, affluent droit de la Bourne, et donc, sous-affluent de l'Isère et du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 6,5 km [1], la rivière se présente, dans l'ensemble de son parcours, sous la forme d'un torrent au débit fluctuant selon les saisons. Elle prend sa source au niveau du Col de Romeyère (1 068 m), situé dans le Massif du Vercors.

Elle s'écoule ensuite, selon un axe nord-sud dans le val de Rencurel, avant de rejoindre la Bourne, au hameau de la Balme-de-Rencurel, à la limite du territoire de la commune avec la commune voisine de Saint-Julien-en-Vercors

Commune traversée[modifier | modifier le code]

Le Doulouche ne s'écoule que sur le territoire d'une seule commune : Rencurel, commune située dans le canton du Sud Grésivaudan.

Géologie[modifier | modifier le code]

La vallée de la Doulouche (dénommée également val de Rencurel), qui s'étend sur le territoire communal depuis le col de Romeyère jusqu'aux gorges de la Bourne, est une combe monoclinale, à remplissage datant du Miocène et qui se rattache au flanc oriental de l'anticlinal des Coulmes. Cette combe dite molassique représente le dernier prolongement septentrional du synclinal médian du Vercors. Cependant, dans ce secteur précis, la combe est limitée à l'est par un mouvement tectonique dénommé le « chevauchement de Rencurel » et dont la présence a rompu le flanc est du synclinal[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

En raison d'un terrain environnant de nature calcaire et donc sujet aux infiltrations, la Doulouche ne présente pas d'affluents notables.

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Donc son rang de Strahler est de un.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagement et écologie[modifier | modifier le code]

Le site de la Vallée fossile des Rimets, située à proximité de la Doulouche, présente un intérêt majeur du point de vue géologique. En 2014, celle-ci a été est classée « trois étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - la Doulouche (W3320520) » (consulté le 14 avril 2018)
  2. Site géol-alp, page sur le Col de Romeyère et Rencurel
  3. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.