Resaigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Resaigne
Illustration
Caractéristiques
Longueur 17,1 km
Bassin 54 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 0,60 m3/s (Coublanc)
Régime pluvial
Cours
Confluence le Salon
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Resaigne est une petite rivière française qui coule dans le département de la Haute-Marne (52) en région Champagne-Ardenne. C'est un affluent du Salon en rive droite, donc un sous-affluent du Rhône par le Salon et la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Resaigne naît au niveau de Chalindrey en Haute-Marne, et se jette dans le Salon (rive droite) à Coublanc, dans le même département.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

La Resaigne traverse les communes suivantes du département de la Haute-Marne : Chalindrey, le Pailly, Violot, Rivières-le-Bois, Grandchamp, Maâtz et Coublanc.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Resaigne est une rivière abondante, comme la plupart des cours d'eau issus des collines bien arrosées du plateau de Langres et de la partie nord du bassin de la Saône. Son débit a été observé durant une période de douze ans (1997-2008), à Coublanc, localité située au niveau de son débouché dans le Salon[1]. Le bassin versant de la rivière est de 54 km2.

Le module de la rivière à Coublanc est de 0,599 m3⋅s-1.

La Resaigne présente des fluctuations saisonnières de débit assez marquées, avec une période de hautes eaux allant de la fin de l'automne jusqu'au début du printemps, et portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,81 et 1,22 m3⋅s-1, de novembre à mars inclus (avec un maximum assez net en janvier puis février). Dès fin mars le débit diminue rapidement (0,306 m3 en mai) pour aboutir à la période des basses eaux, assez longue, qui se déroule de début juin à début octobre, amenant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,094 m3 au mois de septembre, ce qui reste assez acceptable pour un aussi petit cours d'eau. Mais les fluctuations de débit peuvent être plus importantes d'après les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Coublanc
(Données calculées sur 12 ans)

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,004 m3⋅s-1, en cas de période quinquennale sèche, soit 4 petits litres par seconde, ce qui peut être qualifié de très sévère, mais est assez fréquent parmi les cours d'eau de la région.

Les crues peuvent être importantes, compte tenu de l'exiguïté du bassin versant. La série des QIX n'a pas encore été calculée faute de temps d'observation suffisant pour le faire valablement.

Le débit instantané maximal enregistré à Coublanc durant cette période, a été de 34,2 m3⋅s-1 le 20 février 2002, tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 16,2 m3⋅s-1 le 29 décembre 2001. Ces chiffres donnent une idée, peut-être partielle, de l'importance des crues de la rivière.

La Resaigne est une rivière abondante comme bien des cours d'eau du bassin de la Saône. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 352 millimètres annuellement, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais inférieur à la moyenne du bassin de la Saône (501 millimètres). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) affiche 11,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]