Gardon d'Anduze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gardon.

le Gardon d'Anduze
Illustration
Le Gardon d'Anduze, en amont d'Anduze.
Caractéristiques
Longueur 16 km [1]
Bassin collecteur le Rhône
Régime pluvial cévenol
Se jette dans Gardon
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Amous
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Gard
Régions traversées Occitanie
Principales localités Anduze

Sources : PPri[1]

Le Gardon d'Anduze est, selon le SANDRE, une partie de la rivière française appelée le Gardon ou Gard. Cette section du Gardon se trouve dans le département du Gard.

Géographie[modifier | modifier le code]

La carte de la fiche SANDRE pour le « Gard »[s 1] ou « Gardon » montre clairement que le « Gardon d'Anduze » est considéré par cet organisme comme une section du Gardon (ou Gard). Le « Gardon d'Anduze » n'a d'ailleurs pas de fiche à son nom dans le site du SANDRE, ce qui signifie que ce service ne le reconnaît pas comme un cours d'eau distinct.

Ceci n’empêche pas cette section du Gard ou Gardon de posséder une identité hydrographique distincte - voire une identité culturelle -, de même que les autres sections du Gardon désignées par un nom particulier sans pour autant que le SANDRE les reconnaisse comme cours d'eau individualisés. On trouve ainsi le long du cours du Gardon, d'amont en aval : Gardon de Saint-Martin, Gardon de Saint-Étienne-Vallée-Française, Gardon de Mialet, (Gardon d'Anduze) et Gardon d'Alès - le tout formant le Gard ou Gardon[n 1].

Longueur, altitude[modifier | modifier le code]

La longueur du Gardon d'Anduze est légèrement supérieure à 16 km. Sur cette distance il passe de 130 m à 92 m d'altitude environ[2]. La pente moyenne est donc de 14 m pour 1 km, ce qui correspond à un profil de torrent[3].

Zones concernées[modifier | modifier le code]

Le Gardon d'Anduze commence à la confluence (en rive droite) du Gardon de Saint-Jean venant de Bassurels[g 1] et qui coule dans la Vallée Borgne, avec la section dite « Gardon de Mialet » pour laquelle le Gardon coule dans la Vallée Française. Cete confluence se trouve au point de rencontre de quatre communes : celle de Corbès à l'ouest, celle d'Anduze au sud, celle de Générargues à l'est, et le nord de la confluence est touché par la pointe nord-est de la commune de Thoiras[g 2].

Il se termine à la confluence (en rive gauche) du Gardon d'Alès[4], environ 2,7 km en aval de Ribaute-les-Tavernes[g 3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Les affluents du Gardon sur la section Gardon d'Anduze sont :

La Salindrenque, venant de Soudorgues[g 8], est un affluent de rive droite du Gardon de Saint-Jean avec lequel elle conflue au « pont de Salindres » de la D907, juste avant que le Gardon de Saint-Jean ne quitte la commune de Thoiras[g 9].

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Le Gardon d'Anduze traverse dix communes du département du Gard : Générargues, Anduze, Tornac, Massillargues-Attuech, Boisset-et-Gaujac, Lézan, Cardet, Massanes, Cassagnoles et Ribaute-les-Tavernes[5]. Ces dix communes forment une surface de 10 205 ha[2], mais seulement une partie de cette surface est concernée par le périmètre déterminé du risque d'inondation[6].

Crues (« gardonnades ») et PPRI[modifier | modifier le code]

Le Gardon et ses affluents amont fait partie de la région climatologique méditerranéenne, avec des pluies souvent relativement courtes mais diluviennes (intenses), épisodiques, très irrégulières et un maximum important en automne (mi-septembre à octobre). Les densités moyennes sont de 50 mm/h et peuvent ponctuellement atteindre 100 mm/h. Les inondations catastrophiques de 1958 ont vu se déverser dans la Vallée Française plus du tiers des pluies annuelles. Les épisodes les plus problématiques viennent soit d'une grosse quantité de pluie soudaine (40 à 50 mm/h), soit de pluies moins importantes mais plus longues (12 à 15 mm/h pendant 10 à 15 h) tombant sur un sol trop sec pour les absorber suffisamment rapidement[7]. De tes épisodes, suivis de grosses crues, sont appelées « gardonnades »[8]

Les crues dévastatrices du Gardon d'Anduze ont justifié la création d'un plan de prévention des risques naturels (PPRn) approuvé le [9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article Gardon - Noms de sections du Gardon.
  2. a et b Le ruisseau de Pallière conflue avec le ruisseau de Graviès juste avant la confluence de ce dernier avec le Gardon d'Anduze.
  3. Le ruisseau de Graviès conflue à 925 m en amont du premier pont rencontré à Anduze par le Gardon d'Anduze[g 4].
  4. Le ruisseau des Gypières conflue à 837 m en amont du premier pont rencontré à Anduze par le Gardon d'Anduze[g 5].
  5. a et b Le ruisseau de l'Ourne et le ruisseau de Peironnelles confluent tous deux sur la commune d'Atuech. Voir « Confluence (en rive droite) des ruisseaux de l'Ourne et des Peironnelles avec le Gardon d'Anduze » sur Géoportail..

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le PPRi Gardon d'Anduze », sur gard.gouv.fr (consulté le 13 mai 2019).
  2. a et b Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », p. 6.
  3. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », section 2-1-2 : « Hydrologie », p. 7.
  4. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », section 2-3 : « Les limites du périmètre R.111-3 », p. 11.
  5. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », p. 1.
  6. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », section 2 : « Le périmètre R.111-3 "Gardon d'Anduze" », p. 5.
  7. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », section 2-1-3 : « Climatologie », p. 7.
  8. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze », section 2-1-3 : « Climatologie », p. 8.
  9. Note de présentation du périmètre « Gardon d'Anduze ».
Références Géoportail
Références SANDRE