Méouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Méouge (homonymie).
Méouge
La Méouge dans les Hautes-Alpes
La Méouge dans les Hautes-Alpes
Caractéristiques
Longueur 39,6 km [1]
Bassin 229 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
Source au nord de la montagne d'Albion
· Localisation Barret-de-Lioure
· Altitude 1 603 m
· Coordonnées 44° 09′ 58″ N, 5° 31′ 47″ E
Confluence le Buëch
· Localisation entre Chateauneuf-de-Chabre et Antonaves
· Altitude 520 m
· Coordonnées 44° 15′ 46″ N, 5° 49′ 39″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Drôme, Hautes-Alpes
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Principales localités Séderon, Châteauneuf-de-Chabre

Sources : SANDRE:X1050500, Géoportail

La Méouge est une rivière du sud-est de la France qui prend sa source dans la Drôme sur la commune de Barret-de-Lioure et traverse les Hautes-Alpes (régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur). C'est un affluent de rive droite du Buëch, sur le territoire de la commune de Châteauneuf-de-Chabre, donc un sous-affluent du Rhône par la Durance.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 39,6 km[1].

Sur la commune de Chateauneuf-de-Chabre, la rivière a formé des gorges naturelles sur près de 7 km dans un calcaire coloré sur un parcours sauvage et insolite où se succèdent petites plages de sable, énormes galets polis, trous d'eau et cascades[2]. Le lieu est réputé pour la baignade[3]. Dans ces gorges[4], le pont médiéval de Châteauneuf-de-Chabre classé monument historique permet de franchir la rivière. Ces gorges sont également classées Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique[5] dont la faune et la flore sont protégées.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements des Hautes-Alpes et de la Drôme, la Méouge traverse onze communes[1], respectivement cinq et six communes[6], et deux cantons :

Soit en termes de cantons, la Méouge prend source sur le canton de Séderon, et conflue sur le canton de Ribiers.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Méouge a trente affluents référencés[1] :

  • le ravin de Touissas,
  • le ravin des Lèbrières,
  • le ruisseau du Défens,
  • le ravin du Lioron,
  • le ravin du Rivadet,
  • le Rieu,
  • le ruisseau de Villefranche, avec quatre affluents
  • le ruisseau de Voluy, avec deux affluents
  • le ravin de Colombier,
  • le ravin de Front-Froide,
  • la ravin de Vignard,
  • la Saulce, avec un affluent
  • le Riançon, avec deux affluents
  • l'Auzance, avec deux affluents
  • le Mouessoron,
  • le ravin de grand Combe,
  • le torrent de Couzaut, avec un affluent
  • le torrent travers du Serre,
  • le ravin Fontaine Aillaud,
  • le ravin de Tramier,
  • le ravin de l'Eau Salée,
  • le torrent du Rif, avec trois affluents
  • le torrent de Bigarière,
  • le torrent des Fraches, avec un affluent
  • le torrent des Vignasses,
  • le torrent d'Ourse, avec un affluent
  • le torrent de Peysson,
  • le torrent de Gironde,
  • le torrent du Rif, avec un affluent

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le bassin hydrologique a une superficie de 229 km2 pour le SANDRE et 225 km2 pour le SIEM[7]. Il concerne quatorze communes et entre 1 500 habitants et 2 000 habitants, la plupart dans la Communauté de communes du canton de Ribiers Val de Méouge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Meoujo, le nom provençal de la rivière, signifierait "l'eau qui a la couleur du miel", mais c'est peu évident.

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Méouge attache son nom à deux communes : Vers-sur-Méouge (Drôme) et Barret-sur-Méouge (Hautes-Alpes).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Méouge (X1050500) » (consulté le 27 avril 2015)
  2. Balade en Provence, « le Sisteronais - les Gorges de la Méouge » (consulté le 22 avril 2011)
  3. Provence Balades, « Les gorges de ma Méouge, Alpes de Haute Provence » (consulté le 22 avril 2011)
  4. provenceweb.fr, « Les Gorges de la Méouge » (consulté le 22 avril 2011)
  5. Direction Régionale de l'environnement PACA, « GORGES DE LA MÉOUGE - RÉSERVE BIOLOGIQUE DOMANIALE » (consulté le 6 novembre 2010)
  6. le SANDRE 2011 ajoute Mison sur les Alpes-de-Haute-Provence qui est à 100 mètres à l'est de la confluence selon Géoportail
  7. mairie de Ribiers 05300, « Syndicat Intercommunautaire d'Entretien de la Méouge » (consulté le 23 avril 2011)