Chalaronne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chalaronne (homonymie).
la Chalaronne
La Chalaronne entre Thoissey et Saint-Didier.
La Chalaronne entre Thoissey et Saint-Didier.
Caractéristiques
Longueur 52 km [1]
Bassin 175 km2 [2]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 1,04 m3/s (Châtillon-sur-Chalaronne) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire SRTC ou syndicat des rivières des territoires de Chalaronne[3]
Cours
Source source
· Localisation Lapeyrouse
· Coordonnées 45° 58′ 07″ N, 4° 59′ 59″ E
Confluence la Saône
· Localisation Thoissey
· Coordonnées 46° 09′ 49″ N, 4° 47′ 30″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche le Moignans
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Ain
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« U4400500 », Géoportail, Banque Hydro

La Chalaronne est un cours d'eau de la Dombes dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est un affluent de la rive gauche de la Saône, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette rivière a une longueur de 52 km[1]. Elle prend sa source dans la commune de Lapeyrouse.

Elle conflue en rive gauche de la Saône, entre les communes de Thoissey et Saint-Didier-sur-Chalaronne, en face de la commune de Drace, qui est en rive droite de la Saône.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Cette rivière passe notamment par Lapeyrouse (source), Villars-les-Dombes, Châtillon-sur-Chalaronne, Saint-Didier-sur-Chalaronne et Thoissey (confluence).

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Chalaronne a donné son hydronyme aux quatre communes suivantes : Châtillon-sur-Chalaronne, Dompierre-sur-Chalaronne, Saint-Didier-sur-Chalaronne, Saint-Étienne-sur-Chalaronne.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Chalaronne traverse une seule zone hydrographique La Saône de la Chalaronne à l'Ardière (U440) pour une superficie de 27 560 km2[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le SRTC ou syndicat des rivières des territoires de Chalaronne, créé le 15 janvier 2008, et sis à Chatillon-sur-Chalaronne[3]. Un contrat de milieu est signé et en cours d'exécution[4],[5].

Affluents[modifier | modifier le code]

Son affluent principal est le Moignans. La Chalaronne a sept tronçons affluents référencés[1] :

  • le Relevant ;
  • le Bief de Vernisson ;
  • le Moignans (rg), 15,1 km, sur quatre communes, avec un affluent et un sous-affluent donc de rang de Strahler trois ;
  • le Bief de la Gienne ;
  • le Merdelon ;
  • les Echudes ;
  • le Bief de Poncharat.

Donc son rang de Strahler est de quatre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Chalaronne à Villars-les-Dombes[modifier | modifier le code]

La Chalaronne a été observé depuis le (45 ans), à 274 m d'altitude, à la station U4405010 : La Chalaronne à Villars-les-Dombes, pour un bassin versant de 87 km2[6].

Le module y est de 0,479 m3/s[6].

Débit moyen mensuel (en l/s)
Station hydrologique : U4405010 - La Chalaronne à Villars-les-Dombes pour un bassin versant de 87 km2 et à 274 m d'altitude[6]
(le 08-09-2016 - données calculées sur 45 ans de 1972 à 2016)
Source : Banque Hydro - MEDDE


La Chalaronne à Châtillon-sur-Chalaronne[modifier | modifier le code]

La Chalaronne a été observé depuis le (35 ans), à 223 m d'altitude, à la station U4405020 : La Chalaronne à Châtillon-sur-Chalaronne, pour un bassin versant de 175 km2[2].

Le module y est de 1,04 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U4405020 - La Chalaronne à Châtillon-sur-Chalaronne pour un bassin versant de 175 km2 et à 223 m d'altitude[2]
(le 08-09-2016 - données calculées sur 35 ans de 1982 à 2016)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,021 m3/s, ce qui est peu[note 1],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Sur période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 5,27 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 2] avec 32,80 m3/s en même temps que la hauteur maximale instantanée de 173 cm soit 1,73 m. Le débit journalier maximal a été atteint le pour 26,30 m3/s[2].

Le QIX 2 est de 15,0 m3/s, le QIX 5 est 22,0 m3/s, le QIX 10 est de 27,0 m3/s, le QIX 20 est de 32,0 m3/s et le QIX 50 est de 39,0 m3/s[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 187 millimètres annuellement, ce qui est au dessus de la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 5,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. environ 2 % du module à 1,04 m3/s
  2. à 9h23

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Chalaronne (U4400500) » (consulté le 23 juillet 2008).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Chalaronne à Châtillon-sur-Chalaronne (U4405020) » (consulté le 25 septembre 2016)
  3. a et b « site du Syndicat des Rivières des Territoires de Chalaronne », sur www.syndicat-territoires-chalaronne.com (consulté le 25 septembre 2016)
  4. « Contrat de milieu Territoires de Chalaronne », sur www.gesteau.eaufrance.fr (consulté le 25 septembre 2016)
  5. « Carte de situation des contrats de milieu », sur www.gesteau.eaufrance.fr (consulté le 25 septembre 2016)
  6. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Chalaronne à Villars-les-Dombes (U4405010) » (consulté le 25 septembre 2016)

Bases de données géographiques : GeoNames • SandreVoir et modifier les données sur WikidataNotices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :