Doron des Allues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doron et Les Allues.
Doron des Allues
Front du glacier de Gébroulaz (au centre), et la haute-vallon des sources du Doron.
Front du glacier de Gébroulaz (au centre), et la haute-vallon des sources du Doron.
l'arrondissement d'Albertville dans l'ancienne région Rhône-Alpes
l'arrondissement d'Albertville dans l'ancienne région Rhône-Alpes
Caractéristiques
Longueur 20,9 km [1]
Bassin 80 km2
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 1,88 m3/s (Le Raffort (Méribel))
Nombre de Strahler 2
Organisme gestionnaire assemblée du Pays Tarentaise Vanoise[2]
Régime nival
Cours
Source Glacier de Gébroulaz dans le massif de la Vanoise
· Localisation Les Allues
· Altitude 2 715 m
· Coordonnées 45° 18′ 45″ N, 6° 37′ 17″ E
Confluence le Doron de Bozel
· Localisation Brides-les-Bains
· Altitude 594 m
· Coordonnées 45° 27′ 10″ N, 6° 34′ 08″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche 10 ruisseaux dont le Vallon
· Rive droite 4 ruisseaux dont le Grant Nant
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Savoie
Arrondissement Albertville
Cantons Bozel
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Brides-les-Bains, Méribel Les Allues

Sources : SANDRE:W0230500, Géoportail, Banque Hydro

Le Doron des Allues est une rivière française, affluent gauche du Doron de Bozel, et donc sous-affluent du Rhône par l'Isère. Le Doron des Allues coule en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le département de la Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 20,9 km[1]. La rivière naît du Glacier de Gébroulaz dans le massif de la Vanoise[3], à la limite du parc national de la Vanoise, dans le département de la Savoie. Elle coule de manière générale vers le nord.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Savoie, le Doron des Allues traverse trois communes[1],[notes 1] et un seul canton :

Soit en termes de cantons, elle prend sa source et conflue dans le même canton de Bozel, donc dans l'arrondissement d'Albertville.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Doron des Allues traverse une seule zone hydrographique 'Le Doron du bozel du Doron des Allues au Doron de Belleville' (W023) de 433 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 97,04 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 1,50 % de « territoires artificialisés », à 1,44 % de « territoires agricoles »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est l'APTV ou l'assemblée du Pays Tarentaise Vanoise, par l'intermédiaire d'un contrat de bassin versant[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Doron des Allues a quatorze petits affluents référencés[1] :

Donc son rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Doron des Allues au Raffort[modifier | modifier le code]

Le débit moyen annuel du Doron des Allues a été calculé sur treize ans à Le Raffort. Il se monte à 1,88 m3/s pour 65 km2 de bassin. La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit typiques d'un régime nival, avec des hautes eaux de printemps-été dues à la fonte des neiges et portant le débit mensuel moyen au niveau de 3,4 à 5,25 m3/s de mai à juillet août inclus (avec un maximum en juin), et un long étiage de fin d'automne-hiver, de novembre à mars, entraînant une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,4 m3/s au mois de février[4].

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut chuter jusque 0,247 m3/s, en cas de période décennale sèche.

Crues[modifier | modifier le code]

Les débits concernant les crues ne sont pas disponibles.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant de la rivière est de 911 millimètres annuellement, ce qui est fort élevé, mais tout à fait normal en Savoie. Le débit spécifique (Qsp) se monte ainsi à 28,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagement hydroélectrique[modifier | modifier le code]

EDF a installé une galerie souterraine captant les eaux du Doron des Allues, du Doron de Belleville (prise d'eau de Praranger), du Torrent des Encombres, du Nant Brun, du Morel de l'Eau Rousse, du Bridan et du Nant-Pérou. Elle conduit ces dernières au Barrage de la Coche, construit en 1972 et situé à 1 400 m d'altitude. Sa capacité est de 2,1 millions de m3. Ces eaux sont ensuite turbinées à la centrale de La Coche (Commune d'Aigueblanche). C’est sur ce site qu’a été expérimenté la première station de transfert d’énergie par pompage, pour utiliser les excès de KWh d’origine nucléaire en heures creuses. Ces KWh inutilisés servent à pomper et à refouler l’eau du bassin d’aigueblanche vers la centrale de La Coche.

Écologie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Mougin, Les torrents de la Savoie, La Fontaine de Siloé, (réimpr. 2001), 1251 p. (ISBN 978-2-8420-6174-6), p. 919-920, Le Doron des Allues (XIII).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2012 rajoute -?- les trois communes de Saint-Martin-de-Belleville, Saint-Bon-Tarentaise et Montagny
  2. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Pralognan-la-Vanoise et Saint-Bon-Tarentaise
  3. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Saint-Martin-de-Belleville et Saint-Bon-Tarentaise
  4. a, b, c, d, e et f le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Saint-Martin-de-Belleville
  5. a, b, c, d et e le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Saint-Martin-de-Belleville et La Perrière
  6. le SANDRE 2012 rajoute -?- les trois communes de Saint-Martin-de-Belleville, Villarlurin et La Perrière

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Doron des Allues (W0230500) » (consulté le 26 juillet 2008)
  2. a et b « Contrat de bassin vserant », sur www.tarentaise-vanoise.fr (consulté le 13 février 2016)
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 22 août 2012)
  4. Fiche de débit caractéristique - le Doron des Allues à Le Raffort (W0235020)