Lienne (rivière suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lienne.

Lienne
(Liène)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 15,2 km
Bassin ?
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ?
Cours
Source col du Rawyl
· Localisation Suisse
· Altitude 2 429 m
· Coordonnées 46° 21′ 15″ N, 7° 24′ 08″ E
Confluence Rhône
· Localisation Suisse
· Altitude 495 m
· Coordonnées 46° 14′ 31″ N, 7° 25′ 21″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Régions traversées canton du Valais
Principales localités Saint-Léonard

La Lienne (ou Liène) est une rivière du Valais (Suisse), affluent du Rhône.

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source au col du Rawyl à 2 429 mètres d'altitude à la limite du canton de Berne, sur la commune d'Ayent. Elle draine d'abord le Plan des Roses, descend sur Armeillon puis franchit en cascade une paroi de rocher au bas de laquelle elle récupère les eaux des Loquess, de Ténéhet et du vallon des Eaux Froides avant d'entrer dans le lac du barrage de Tseuzier. En aval du barrage, elle entre en zone de forêt où elle reçoit les eaux de l'Ertintze ou Ertense sur sa rive gauche avant d'entrer dans le lac du barrage de Croix. Puis elle continue en direction de la plaine qu'elle traverse pour rejoindre le Rhône vers Saint-Léonard à l'altitude de 495 mètres.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La Lienne est une rivière très exploitée. Ses eaux stockées derrière le barrage de Tseuzier situé sur les communes d'Icogne et d'Ayent fournissent deux centrales hydroélectriques. En amont du lac de Tseuzier la Lienne alimente le bisse de Sion. En aval du barrage, sur le puits blindé de la centrale électrique de Croix on prélève, à travers une turbine, l'eau nécessaire pour alimenter le Bisse d'Ayent. Au voisinage de la cote 1 100 m d'altitude, c'est le Grand Bisse de Lens qui prend sa source dans le lit de la rivière. Plus bas elle fournit encore l'eau aux Bisse du Sillonin et au Bisse de Clavau ou Clavoz ou Clavô. En parallèle de ce dernier sur son cours inférieur, elle fait fonctionner la centrale électrique de Beulet.

Du point de vue géologique les versants de sa vallée sont bien différents. Sur sa rive droite, c'est plutôt de la forêt moyennement raide dans laquelle il est encore possible de s'aventurer. En revanche, sa rive gauche est plus abrupte. Jusqu'au lac de Croix c'est aussi de la forêt mais parsemée de parois rocheuses sur lesquelles entre les XIVe et XVIe siècles les paysans de la contrée de Lens ont taillé plusieurs bisses.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références