Hermance (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune suisse, voir Hermance.
l'Hermance
l'Hermance sur le Pont du Bourg-Dessus, entre Hermance (gauche) et Chens-sur-Léman (droite).
l'Hermance sur le Pont du Bourg-Dessus, entre Hermance (gauche) et Chens-sur-Léman (droite).
Caractéristiques
Longueur 13 km [1]
Bassin 43 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 0,110 m3/s (à l'embouchure du lac) [réf. nécessaire]
Régime pluvial
Cours
Source à l'est du village de Tholomaz
· Localisation Loisin
· Altitude 583 m
· Coordonnées 46° 16′ 16″ N, 6° 19′ 20″ E
Confluence le lac Léman
· Localisation entre Hermance et Chens-sur-Léman
· Altitude 372 m
· Coordonnées 46° 18′ 16″ N, 6° 14′ 30″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Département Haute-Savoie
Canton Canton de Genève

Sources : SANDRE« V0350700 », Géoportail

L'Hermance est une rivière à la frontière entre la France et la Suisse et un affluent du Lac Léman donc du fleuve le Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 13 km[1], l'Hermance prend sa source en Haute-Savoie, au nord de Machilly et sur la commune de Loisin, à l'est du village de Tholomaz à 583 m d'altitude, et s'étend sur 7 kilomètres à travers le vallon de l'Hermance et la commune de Veigy-Foncenex où elle marque la frontière franco-suisse sur les derniers 6 kilomètres de son tracé en bordant les communes d'Anières et d'Hermance (Suisse) et Chens-sur-Léman (France).

Histoire[modifier | modifier le code]

Borne frontière datée de 1816 sur le Pont Neuf au-dessus de l'Hermance.

À partir du congrès de Vienne du l'Hermance marque la frontière entre le canton de Genève et le duché de Savoie, puis dès 1860, le voisin helvétique sera la France[2]. Une source d'eau minérale est exploitée sur le cours de la rivière. La Société des eaux minérales du bassin de l'Hermance est créée en 1934 pour gérer l'exploitation de la source et subsiste jusqu'en 1954.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1940 et 1944, l'Hermance est l'un des principaux lieux de passage clandestins entre Genève et la France[3].

Entre 1956 et 1958, d'importants travaux de correction et de canalisation sont réalisés en aval du pont Neuf et du pont de Bouringe. Dans cette même période, le pont des Golettes est reconstruit. Un projet transfrontalier de renaturation est conduit dès 2008 pour redonner à la rivière son cours naturel[4], afin de limiter l'effet des crues, de diminuer les effets de l'érosion sur les berges et de restaurer un delta naturel du cours d'eau à la hauteur du village homonyme. Ces modifications, effectuées en collaboration entre la France et la Suisse, doivent être terminées en juin 2011[5].

Affluents[modifier | modifier le code]

Pont à Hermance sur l'Hermance.
Le Marnot, un affluent de l'Hermance

Les affluents de l'Hermance, tous du côté français de la frontière, sont dans l'ordre le ruisseau de Tuernant (qui reçoit le ruisseau des Châtaignières), le ruisseau des Mermes, aussi appelé ruisseau de Tholomaz, le Marnot (qui reçoit lui-même les eaux du Nant Courbe) et le Crépy, appelé plus en aval ruisseau de Chamburaz[6],[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Hermance (V0350700) » (consulté le 28 juillet 2012)
  2. [PDF] Genève et Savoie, une histoire, une frontière [1] page 35, Géomatique expert n 62 Avril-Mai 2008
  3. Thérèse Neury, « Veigy-Foncenex, un village frontalier » (consulté le 8 octobre 2007)
  4. Département du territoire, « L'Hermance » (consulté le 8 octobre 2007)
  5. « Renaturation de l'embouchure de l'Hermance : un projet transfrontalier remplissant plusieurs objectifs », sur geneve.ch (consulté le 14 avril 2011)
  6. Département de l'intérieur, de l'agriculture, de l'environnement et de l'énergie, « Fiche rivière no 4 : L'Hermance » (consulté le 8 octobre 2007)
  7. Raphaëlle Juge, « Plan directeur communal d'Anières, l'Hermance et son vallon » (consulté le 8 octobre 2007)