Boiron de Morges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boiron.
Boiron de Morges
Image illustrative de l'article Boiron de Morges
Caractéristiques
Longueur 14 km
Bassin 31,6 km2
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen ?
Cours
Source Au sud de Ballens/Froideville
· Altitude 665 m
· Coordonnées 46° 30′ 38″ N, 6° 27′ 02″ E
Confluence Rhône
· Localisation Lac Léman entre Saint-Prex et Tolochenaz
· Altitude 372 m
· Coordonnées 46° 29′ 28″ N, 6° 28′ 47″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud

Le Boiron de Morges est une rivière du canton de Vaud, en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière se jette dans le Léman entre Tolochenaz et Saint-Prex.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, le Boiron de Morges est le théâtre d'un projet mené par la Direction générale de l'environnement du canton de Vaud qui vise à diminuer la quantité de produits phytosanitaires que transporte la rivière et à lui redonner une meilleure qualité biologique et chimique. La limite fixée par le canton est de 0,1 µg/l de produits phytosanitaires. Jusqu'en 2016 cette limite est encore dépassée 1 à 3 fois par année. Si l'amélioration de la qualité des eaux est un succès d'ici 2018, le canton espère porter son projet à l'ensemble de ses cours d'eau pollués[1].

Maison de la Rivière[modifier | modifier le code]

Un canal latéral issu du Boiron, dont il pompe 20 litres d'eau par seconde[2], s’écoule parallèlement à la rivière en direction de la Maison de la Rivière, un centre dédié à la vie aquatique alliant une station de recherche, une exposition permanente et un sentier didactique. Sur une centaine de mètres, le canal reconstitue les différents milieux aquatiques présents en Suisse[3]. De plus, le canal permet d'amener l'eau dans l'enceinte et, dans une zone de recherche scientifique, en forme de "U"[3], l'observation de diverses espèces de poissons locaux[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Natacha Rossel, « Le ruisseau du Boiron est encore en convalescence », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  2. Dominique Suter, « Mise en eau du canal de la Maison de la Rivière - un moment empreint d'émotion », La Côte,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  3. a et b Natacha Rossel, « La Maison de la Rivière prend forme à Tolochenaz », 24 heures,‎ (lire en ligne)
  4. « Canal expérimental », sur www.maisondelariviere.ch (consulté le 22 mai 2015)