Torrent de Boscodon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boscodon (homonymie).
le Torrent de Boscodon
(torrent de l'Infernet)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 11,9 km [1]
Bassin 25,30 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ? (Crots)
Nombre de Strahler 3
Régime pluvio-nival
Cours
Source torrent de l'Infernet : Mont Pouzenc (2 898 m)
· Localisation Crots
· Altitude 1 980 m
· Coordonnées 44° 27′ 08″ N, 6° 29′ 37″ E
Confluence la Durance
· Localisation Crots
· Altitude 780 m
· Coordonnées 44° 32′ 30″ N, 6° 26′ 15″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Olette, Bragousse, Colombier
· Rive droite Consentamieux, Clot Labosq, Pra Clapier
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Embrun
Régions traversées Provence-Alpes-Côte d'Azur
Principales localités Crots

Sources : SANDRE, Géoportail

Le torrent de Boscodon est un impétueux petit affluent gauche de la Durance, dans le département français des Hautes-Alpes, sur la commune de Crots, et donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Boscodon ne prend ce nom que sur son cours inférieur, il est formé de la réunion de trois torrents, dont le principal, l'Infernet, nait sur les pentes du mont Pouzenc (altitude 2 898 m), du Joug de l'Aigle et de la Montagnette, sommets méridionaux du massif du Parpaillon. L'une des sources est connue sous le nom de source de Naton, à 1 980 m d'altitude[2].

Il coule en direction du nord-nord-ouest et la longueur de son cours est de 11,9 kilomètres[1], pour un dénivelé de près de 2 000 mètres, ce qui représente une pente moyenne tout à fait exceptionnelle de plus de 16 %[réf. nécessaire].

Il forme un imposant cône de déjection, l'un des plus importants d'Europe, et se jette dans la retenue de Serre-Ponçon, entre Embrun et Savines-le-lac, à 780 m d'altitude.

Communes et canton traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Hautes-Alpes, le torrent de Boscodon traverse une seule commune[1],[note 1] et donc un seul canton :

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Infernet est alimenté par les petits torrents des Olettes, de Consentamieux, de Clot Labosq, et de Pra Clapier, avant de devenir le Boscodon en recevant sur sa gauche le torrent de Bragousse puis le torrent du Colombier. Le Torrent de Boscodon a donc six affluents référencés[1] tous sur la seule commune de Crots :

  • le torrent des Olettes (rg), 2,6 km.
  • le torrent de Consentamieux (rd), 1,5 km, avec un affluent :
    • le Combal de Valette (rd), 2,1 km.
  • le torrent de Clot Labosq (rd), 1,6 km.
  • le torrent de Pra Clapier (rd), 2,8 km.
  • le torrent de Bragousse (rg), 3,1 km.
  • le torrent du Colombier (rg), 3,4 km.

Géoportail ajoute :

  • le Canal des Rigues (rd),
  • la Source Champ Chamous (rg),

Le rang de Strahler est donc de trois par le torrent de Consentamieux et le Combal de Valette.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La forêt de Boscodon gérée par l'Office national des forêts et majoritairement en sapin.
La forêt de Boscodon gérée par l'ONF et majoritairement en sapin.

Parfois à sec, il connaît des crues très violentes, caractéristiques du bassin de la Durance. Celle de juin 1998 a ainsi charrié un bloc rocheux de 250 m3[3].

L'homme a tenté de le domestiquer, mais en vain. Plusieurs murs-barrages ont été établis le long de son cours et de ceux de ses affluents, mais ils sont régulièrement submergés. Il est franchi par plusieurs ponts, souvent endommagés : le pont de la route nationale 94 (anciennement Pont Rouge), le pont du Bois, le pont de la Grande Cabane.

Deux particularités morphologiques retiennent l'attention :

  • le haut du bassin collecteur du torrent de Bragousse subit une érosion extrêmement active, qui crée un paysage unique : les cargneules, calcaires mêlés de carbonates de magnésium, voisinant avec les gypses et les marnes, composent un ensemble de coloris original ; et ces cargneules, lessivés par l'érosion, laissent parfois apparaître des sortes de « cheminées de fées » très fragiles et peu durables. Ce spectacle peut être admiré depuis un belvédère installé par l'ONF sur la route de la Fontaine de l'ours, dans la forêt de Boscodon. Du belvédère on aperçoit aussi deux murs-barrages construits sur ce torrent ;
  • au débouché du torrent dans la vallée, son cône de déjection particulièrement important crée à la fois un rétrécissement notable du plan d'eau (350 mètres en face du torrent contre 1 000 mètres immédiatement en amont) et un dos d'âne prononcé sur la route qui relie Crots à Savines (2 kilomètres de traversée, 40 mètres de dénivelé)[4].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

La forêt de Boscodon a fait l'objet d'une ZNIEFF de type I, décrite depuis 1988, pour 4 427 hectares sur quatre communes intitulée ZNIEFF 930012781 - Forêt domaniale de Boscodon - Cirque et forêt de Morgon - Bois de Bragousse - versant ouest de la crête du Lauzet et du Pouzenc[5].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2014 rajoute la commune Puy-Sanières, pourtant en rive droite donc un nord de la Durance alors que le Boscodon est un affluent de rive gauche et donc au sud de la Durance

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Torrent de Boscodon (X0500500) » (consulté le 30 avril 2014)
  2. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 8 mai 2011)
  3. « Géocinérama : Embrun », in Jacques Sapiega, La Durance, parcours & regards, Conseil régional PACA, 2004 (DVD)
  4. Carte du site sur Google Maps
  5. ZNIEFF 930012781 - Forêt domaniale de Boscodon - Cirque et forêt de Morgon - Bois de Bragousse - versant ouest de la crête du Lauzet et du Pouzenc sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.