Bréda (torrent)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breda (homonymie).
le Bréda
Le Bréda à Allevard-les-Bains.
Le Bréda à Allevard-les-Bains.
le Bréda en partie nord-est de l'Isère
le Bréda en partie nord-est de l'Isère
Caractéristiques
Longueur 32,1 km [1]
Bassin 230 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 7,24 m3/s (Allevard) [2]
Organisme gestionnaire Symbhi - SYndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l'Isère[3]
Régime nival
Cours
Source à l'est des Pointes du Mouchillon (2347 m)
· Localisation La Ferrière (Isère)
· Altitude 1 990 m
· Coordonnées 45° 15′ 28″ N, 6° 04′ 50″ E
Confluence l'Isère
· Localisation Pontcharra et Barraux
· Altitude 255 m
· Coordonnées 45° 26′ 32″ N, 6° 00′ 19″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Isère, Savoie
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Allevard, Pontcharra

Sources : SANDRE:« W12-0400 », Géoportail

Le Bréda est un torrent des départements de l'Isère et de la Savoie dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et un affluent de l'Isère, donc un sous-affluent du Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 32,1 kilomètres de longueur[1], le Bréda coule de la chaîne de Belledonne vers l'Isère. Il prend sa source à l'est des Pointes du Mouchillon (2 347 m) dans le massif d'Allevard, sur la commune de la Ferrière, à l'altitude 1 990 mètres[4], et descend la vallée du Haut-Bréda jusqu'à Allevard, où il est rejoint par le torrent du Veyton, d'Allevard il contourne la montagne de Brame Farine par le nord et se jette dans l'Isère au niveau de Pontcharra[4] à 255 mètres d'altitude dans la vallée du Grésivaudan.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de l'Isère et de la Savoie, le Bréda traverse onze communes[notes 1] et cinq cantons :

Soit en termes de cantons, le Bréda prend source dans le canton d'Allevard, traverse les canton de La Rochette, canton de Montmélian, canton de Goncelin et conflue dans le canton du Touvet.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Bréda traverse les deux zones hydrographiques suivantes « Le Bréda du Veyton inclus à l'Isère » (W121), « Le Bréda de sa source au Veyton » (W120) pour une superficie totale de 230 km2[1]. Ca bassin versant est constitué à 89,94 % de « territoires agricoles », à 6,99 % de « territoires agricoles », à 2,17 % de « territoires artificialisés », à 0,64 % de « surfaces en eau »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

C'est le SYMBI ou syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère qui est l'organisme gestionnaire[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

D'amont en aval :

  • Le ruisseau de la combe madame, qui prend source sous le glacier de la combe madame et le Pic de la Grande Valloire.
  • Le ruisseau le Pleynet, qui rejoint le Bréda au lac de Fond de France.
  • Le ruisseau de Vaugelat qui descend du col de Merdaret, et rejoint le Bréda à l'Épinay.
  • Le ruisseau de l'Arpette, qui descend de la montagne de l'Arpette.
  • Le ruisseau de la grande Valloire, source sous le glacier de l'Arguille au lac Blanc et au lac Noire.
  • Le ruisseau du Cachet, source sur le versant est du Grand Rocher.
  • Le ruisseau de Tigneux, source la montagne de Tigneux, se jette dans le Bréda au-dessus de la Ferrière.
  • Le ruisseau de la Ville, qui descend sur le versant ouest de la montagne de Combe grasse.
  • Le torrent du Gleyzin, source dans les Lanches et rejoint le Bréda à Pinsot.
  • Le torrent du Veyton 11,6 km qui prend source au niveau des lacs Morétan sous le sommet Le Grand Morétan.
  • Le ruisseau de la Jeannotte
  • Le torrent le Buisson qui prend source au lac du Collet.
  • Le torrent le Bard
  • Le torrent le Bens qui borde la forêt domaniale de Saint-Hugon après avoir pris sa source sous le Grand Miceau
  • Le ruisseau de Pluvigny, le ruisseau de la Burge, et le ruisseau de Tapon qui prennent sources sur le versant Nord-Ouest de la montagne de Brame Farine

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le bassin versant[5] mesure 223 km2 à Pontcharra pour un bassin versant total de 230 km2[1], et le débit moyen à Allevard[2] est de 7,24 m3/s.

Le Bréda à Allevard[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Bréda dans le territoire d'Allevard, gravé au XIXe siècle.

Selon la carte de Cassini et des écrits du début du XIXe siècle[6], le Bréda était alors nommée l'Ozeins surtout pour sa partie haute en amont d'Allevard, et le Bréda alors était le nom de deux de ses affluents : le torrent le Bens aussi alors nommé Torrent de Bréda de Saint-Hugon, et le torrent du Veyton alors nommé rivière de Breda.

Houille blanche[modifier | modifier le code]

Le torrent est utilisé comme source d'électricité, en effet, comme de nombreux torrents de la chaîne de Belledonne, il est équipé en micro centrales hydroélectriques, comme la centrale de Premoinet, sur la commune de La Ferrière, mise en service en 1914 et qui appartient aux papeteries de Lancey[7] qu'elle alimente[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2012 rajoute - ? - sept communes

Références[modifier | modifier le code]