Kate Winslet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kate Winslet

Description de cette image, également commentée ci-après

Kate Winslet à l'avant-première de Labor Day en 2014.

Nom de naissance Kate Elizabeth Winslet
Surnom English Rose [n 1]
Corset Kate
Naissance 5 octobre 1975 (38 ans)
Reading, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Profession Actrice
Films notables Créatures célestes
Raison et Sentiments
Titanic
Eternal Sunshine of the Spotless Mind
Neverland
Little Children
Les Noces rebelles
The Reader
Carnage
Divergent
Séries notables Mildred Pierce

Kate Elizabeth Winslet, CBE, est une actrice britannique née le 5 octobre 1975 à Reading (Royaume-Uni)[1].

Élevée dans le Berkshire, elle étudie le théâtre dès l'enfance et commence sa carrière d'actrice à la télévision britannique en 1991. Elle fait ses débuts au cinéma en 1994, dans Créatures célestes, film pour lequel elle reçoit son premier éloge notable de la part de la critique et gagne la reconnaissance pour son interprétation dans Raison et Sentiments et Titanic, ce dernier film lui valant une consécration mondiale à 22 ans.

Depuis 2000, les performances de Kate Winslet ont continué à attirer des commentaires positifs des critiques cinématographiques, étant nommée pour plusieurs prix pour ses prestations dans des films tels que Quills, la plume et le sang, Iris, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Neverland, Little Children, The Reader et Les Noces rebelles.

Elle est la plus jeune actrice à cumuler six nominations aux Oscars, remportant l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le film The Reader, en février 2009. Elle a été également récompensée, entre autres, aux Screen Actors Guild Awards, BAFTA et à l'Hollywood Foreign Press Association, et nommée à deux reprises aux Emmy Awards pour ses rôles à la télévision, remportant l'Emmy de la meilleure actrice dans une mini-série pour Mildred Pierce. En 2012, elle a remporté un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Reading, dans le Berkshire, Kate Winslet est la deuxième des quatre enfants de Sally Ann (née Bridges), serveuse de bar, et de Roger Winslet, fournisseur de piscines[2],[1]. Ses parents ont été des « acteurs occasionnels », ce qui conduit la jeune femme à commenter qu'elle n'a « pas eu une éducation privilégiée » et que leur vie quotidienne était de « vivre au jour le jour »[3]. Ses grands-parents maternels, Linda (née Plumb) et Oliver Bridges, ont fondé et dirigé le Reading Repertory Theatre[3], et son oncle, Robert Bridges, est apparu dans la comédie musicale Oliver!, produite au West End. Sa sœur aînée, Anna, et sa sœur cadette, Beth, sont également actrices[3]. Seul son jeune frère, Joss, n'a pas poursuivi de carrière d'acteur[1].

Winslet étudie le drame au Redroofs Theatre School[4], école de théâtre indépendante à Maidenhead, dans le Berkshire, où elle a été préfète en chef du corps étudiant[5]. À l'âge de douze ans, elle est apparue dans une publicité télévisée réalisée par Tim Pope pour les céréales Sugar Puffs (en). Pope a dit que son naturel était déjà présent dès ses débuts[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Kate Winslet aux Oscars 2009

La carrière de Kate Winslet débute à la télévision, où elle est co-vedette dans la série de science-fiction pour adolescents Dark Season[7], rôle suivi d'autres apparitions dans le téléfilm Anglo-Saxon Attitudes, la sitcom Get Back et un épisode de la série médicale Casualty, en 1993[7].

En 1992, à Londres, elle participe au recrutement des acteurs pour le film du réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, Créatures célestes, où elle auditionne pour le rôle de Juliet Hulme, une adolescente qui aide à l'assassinat de la mère de sa meilleure amie, Pauline Parker (incarnée par Melanie Lynskey). Winslet obtient le rôle parmi les 175 autres jeunes filles présentes[8]. Ce long-métrage marque également les débuts de chanteuse de Winslet, interprétant une version a cappella de Sono Andati, aria de La Bohème[9], qui figure sur la bande originale du film[10]. Créatures célestes rencontre un accueil critique favorable et une nomination à l'Oscar du meilleur scénario original[11]. Pour sa prestation, Winslet reçoit l'Empire Award de la meilleure actrice britannique et le London Film Critics Circle Award de la meilleure actrice britannique[12].

Kate joue ensuite dans le drame d'époque adapté de Jane Austen, Raison et sentiments (1995) d'Ang Lee aux côtés de Hugh Grant et d'Emma Thompson[13]. Inquiet de la façon dont elle avait abordé son rôle dans Créatures célestes, le réalisateur l'a obligée à pratiquer le tai-chi, lire les romans gothiques et poésies d'Austen et travailler avec un professeur de piano pour s'imprégner de la grâce du rôle[13]. Pour un budget de production de 16,5 millions de dollars, le film rencontre un succès à la fois critique et commercial, rapportant 135 millions de dollars au box-office mondial[14]. Elle est nommée pour la première fois aux Oscars à 20 ans, dans la catégorie du meilleur second rôle féminin. Elle a également à son actif le BAFTA et le Screen Actors Guild Award du meilleur second rôle féminin[15],[16].

En 1996, elle joue dans les films Jude et Hamlet. Dans Jude, inspiré du roman victorien Jude the Obscure (en), de Thomas Hardy, elle incarne Sue Bridehead, une jeune femme aux tendances suffragettes qui tombe amoureuse de son cousin, interprété par Christopher Eccleston. Acclamé par la critique, Jude ne rencontre pas le succès commercial, récoltant seulement 2,9 millions de dollars de recettes [14]. Dans Hamlet, adaptation cinématographique mis en scène par Kenneth Branagh, elle tient le rôle d'Ophélia. Le film reçoit des critiques positives[17], malgré un échec commercial, seulement 4 millions de dollars de recettes pour un budget de production de 18 millions[14] et a permis à la jeune femme d'obtenir un second Empire Award de sa carrière[15].

La consécration avec Titanic[modifier | modifier le code]

Kate Winslet en 2011.

Au milieu de l'année 1996, Kate Winslet a commencé à tourner Titanic, aux côtés de Leonardo DiCaprio[18]. Gwyneth Paltrow, Claire Danes et Gabrielle Anwar avaient été pressenties pour le rôle[19],[20],[21], mais lorsque ces dernières ont refusé le rôle, Winslet a fait une forte campagne pour l'obtenir, en envoyant au réalisateur James Cameron des notes quotidiennes de l'Angleterre, ce qui a conduit Cameron à l'inviter à Hollywood pour les auditions. Il a décrit le rôle comme une « sorte d'Audrey Hepburn » et était initialement incertain au sujet de la présence de Winslet au casting, même après un test filmé qui l'a impressionné[19]. Après un test filmé avec DiCaprio, Winslet était si impressionnée par ce dernier qu'elle a chuchoté à Cameron : « Il est génial. Même si vous ne me choisissez pas, choisissez-le », puis elle a envoyé une seule rose avec une carte signée « de ta rose » et lui a fait pression par téléphone. « Vous ne comprenez pas ! », l'a-t-elle supplié un jour où elle est parvenue à le joindre sur son téléphone mobile dans son Humvee. « Je suis Rose ! Je ne sais pas pourquoi vous voulez voir quelqu'un d'autre ! ». Sa persévérance, ainsi que son talent, ont finalement convaincu Cameron d'engager la jeune actrice pour le rôle[19].

Elle y incarne Rose DeWitt Bukater, jeune aristocrate passionnée et assoiffée de liberté, qui survit au naufrage du Titanic en 1912. Selon Winslet, l'expérience a été émotionnellement exigeante[22] :

« Titanic était totalement différent et rien n'aurait pu me préparer pour moi .... Nous avions vraiment peur sur toute l'aventure .... Jim [Cameron] est un perfectionniste, un véritable génie à faire des films. Mais il y avait toutes cette mauvaise presse avant sa sortie, et qui a été vraiment contrariant[22] . »

— Kate Winslet

Contre toute attente, Titanic est devenu le film le plus rentable de tous les temps avec 1,8 milliard de dollars de recettes au box-office mondial[23] (sa ressorti en 3D lui a permis d'atteindre les 2,1 milliards de recette) Titanic a permis à la jeune actrice, âgée de 22 ans, d'accéder à la consécration mondiale, devenant ainsi une star[24]. Nommé pour l'Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice (qu'elle perdra au profit de Helen Hunt), elle remporte un European Film Award[15],[25].

Après avoir refusé les premiers rôles dans Shakespeare in Love et Anna et le roi, elle enchaîne avec la petite production britannique Marrakech Express (1998)[26], pour laquelle elle s'expatrie au Maroc, avant de tourner sous la direction de la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion dans Holy Smoke. En 2000, elle revient au film d'époque en donnant la réplique à Geoffrey Rush et Joaquin Phoenix dans Quills, la plume et le sang (2000)[27]. Elle récidive aux Oscars en étant sélectionnée dans la catégorie du meilleur second rôle féminin[15] pour le rôle de l'écrivaine Iris Murdoch dans le drame biographique Iris (2001) avec la grande Judi Dench[28] avant de se retrouver embarquée en pleine Seconde Guerre mondiale dans Enigma (2001) de Michael Apted[29].

Actrice de défis, elle change de registre en 2003 dans La Vie de David Gale, d'Alan Parker, thriller carcéral sur la peine de mort, dans lequel elle joue avec Kevin Spacey, très mal reçu par la critique[30] et le public[31]. Elle est ensuite unanimement saluée par la critique[32] et le public [14] en 2004 pour sa prestation dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) du réalisateur français Michel Gondry, aux côtés de Jim Carrey[33], qui lui vaut sa quatrième nomination aux Oscars ainsi que pour sa prestation de mère courageuse, égérie du romancier J. M. Barrie (interprété par Johnny Depp), dans le drame Neverland (2004) de Marc Forster. Elle joue ensuite dans la comédie musicale Romance and Cigarettes (2005) de et avec John Turturro, face à Susan Sarandon. Elle côtoie également Sean Penn, Jude Law et Anthony Hopkins dans le drame politique Les Fous du roi (2005) de Steven Zaillian avant de s'essayer à la comédie romantique avec The Holiday (2006) de Nancy Meyers avec Jude Law, Cameron Diaz et Jack Black et de récolter sa cinquième proposition aux Oscars (soit sa troisième dans la catégorie de la meilleure actrice) pour sa prestation dans le drame Little Children (2006) de Todd Field, face à Patrick Wilson et Jennifer Connelly.

L'Oscar pour The Reader[modifier | modifier le code]

Kate Winslet en 2007.

Souvent proposée, jamais gagnante, Kate Winslet accède à la gloire en 2009, soit douze ans après Titanic. Cette année-là, elle retrouve Leonardo DiCaprio dans Les Noces rebelles réalisé par Sam Mendes, alors son mari. Le film, adapté d'un roman acclamé de Richard Yates, narre l'histoire d'un jeune couple qui, d'apparence heureuse, est tiraillé entre ses désirs personnels et le besoin de se conformer à la société américaine des années 1950. Tout de suite après, elle interprète avec un talent désarmant le rôle d'Hanna Schmitz dans l'adaptation du roman de Bernhard Schlink, The Reader, réalisé par Stephen Daldry face à Ralph Fiennes. Le film relate l'amour passionné d'un adolescent pour une femme de vingt ans son aînée accusée plus tard de crimes nazis dans l'Allemagne de l'après-guerre. Ces deux prestations couvrent la comédienne de gloire puisqu'elle remporte les deux Golden Globes de la catégorie féminine (meilleure actrice dans un drame et meilleur second rôle féminin), ainsi que le BAFTA de la meilleure actrice dans un rôle principal pour son extraordinaire prestation dans The Reader. Consécration ultime : elle reçoit, enfin, le 22 février 2009, au terme de maintes propositions, l'Oscar de la meilleure actrice des mains de la lauréate précédente Marion Cotillard pour son interprétation d'Hanna Schmitz dans The Reader.

En 2010, elle se lance un nouveau défi en tournant pour la chaîne de télévision HBO la mini-série Mildred Pierce réalisée par Todd Haynes. Face à Guy Pearce et Evan Rachel Wood, elle livre une des meilleures prestations de sa carrière selon les critiques. Cette nouvelle adaptation du roman de James M. Cain lui permet de remporter un Emmy Award et un Golden Globe Award de la meilleure actrice dans une mini-série.

Elle joue ensuite dans le thriller épidémiologique Contagion de Steven Soderbergh. Le film suit la propagation d'un virus mortel aux quatre coins du globe et ses repercussions sur la société. Elle interprète le docteur Erin Mears aux côtés de Matt Damon, Jude Law et Marion Cotillard. Puis elle enchaîne avec l'adaptation de la pièce de théâtre à succès de Yasmina Reza, Le Dieu du carnage, où elle donne la réplique à Jodie Foster, Christoph Waltz et John C. Reilly. Réalisé sous le titre de Carnage par Roman Polanski, ce huis clos suit la confrontation de deux couples new-yorkais après la bagarre de leurs enfants respectifs qui va virer au règlement de comptes. Ce rôle lui vaut une nouvelle nomination aux Golden Globes, dans la catégorie de la meilleure actrice dans une comédie.

En 2013, elle interprète Adele, une mère agoraphobe qui va progressivement reprendre goût a la vie au contact d'un évadé de prison —interprété par Josh Brolin — dans Last Days of Summer de Jason Reitman. Elle obtient pour ce rôle une nouvelle nomination aux Golden Globes. Sous la direction de Neil Burger, elle interprète ensuite la tyrannique Jeanine Mathews dans l'adaptation de la saga futuriste à succès de Veronica Roth, Divergente, face à Shailene Woodley et Theo James.

Kate Winslet a également représenté le parfum Trésor de Lancôme de 2007 à 2010, et est l'ambassadrice des produits de la gamme Rénergie et du rouge à lèvres L'Absolu Rouge, deux cosmétiques de la même marque. Elle est également l'égérie de la marque Longines (aux côtés de l'actrice Aishwarya Rai) depuis l'été 2010 et de la marque de haute couture St. John depuis 2011 (succédant à Angelina Jolie).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Kate Winslet en 2006

Alors qu'elle était sur le tournage de la série Dark Saison, en 1991, Kate Winslet a rencontré l'acteur et auteur Stephen Tredre, avec qui elle a eu une relation durant quatre ans et demi[34]. Winslet et Tredre sont restés proches après leur séparation en 1995[35]. Tredre est mort d'un cancer des os pendant la semaine de la sortie de Titanic, l'actrice préférant alors ne pas assister à la première du film à Los Angeles, pour être présente aux funérailles à Londres[36].

Le 22 novembre 1998, Kate Winslet épouse le réalisateur Jim Threapleton (en), qu'elle a rencontré sur le tournage de Marrakech Express, en 1997[37],[38]. Le couple aura une fille prénommée Mia Honey Threapleton[38], née le 12 octobre 2000 à Londres[37]. Winslet et Threapleton divorceront le 13 décembre 2001[39].

Après son divorce, elle entame une relation avec le réalisateur Sam Mendes[39], avec qui elle se mariera le 24 mai 2003 sur l'île d'Anguilla[37]. Avec Mendes, elle donnera naissance à son second enfant, un garçon prénommé Joe Alfie Winslet Mendes, né le 22 décembre 2003 à New York[37]. Le couple se sépare le 15 mars 2010[40] et divorce[41],[42],[43].

Elle est sortie avec un mannequin de Burberry, Louis Dowler, de 2010 à 2011[44],[45]. En août 2011, un incendie a éclaté dans une résidence de Necker Island, petite île privée des îles Vierges britanniques appartenant à Richard Branson, où séjournaient Winslet, Dowler et les enfants de cette dernière. L'incendie a causé des dégâts importants à la maison, mais il n'y a eu aucun blessé[46]. Winslet et Dowler se sont séparés au cours de ces vacances[44] .

Elle partage actuellement sa vie, depuis 2011, avec le neveu du riche homme d'affaires Richard Branson, Ned Rocknroll (né Abel Smith) , qu'elle épouse au mois de décembre 2012, à New York, dans la plus grande intimité. Elle donne naissance, le 7 décembre 2013, à un garçon nommé Bear Blaze Winslet[47].

Son meilleur ami est l'acteur Leonardo DiCaprio, avec qui elle a tourné dans Titanic et Les Noces rebelles[48]. Pour symboliser leur amitié depuis 1997, Leonardo DiCaprio lui a offert une bague en or gravée[49]. Très chère aux yeux de Kate, elle ne quitte pas la main de celle-ci, à côté de son alliance[50].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Année Titre du film Rôle Réalisateur
1994 Créatures célestes Juliet Hulme Peter Jackson
1995 Un visiteur chez le roi Arthur Princesse Sarah Michael Gottlieb
Raison et sentiments Marianne Dashwood Ang Lee
1996 Jude Sue Bridehead Michael Winterbottom
Hamlet Ophelia Kenneth Branagh
1997 Titanic Rose DeWitt-Bukater (jeune) James Cameron
1998 Marrakech Express Julia Gillies MacKinnon
Holy Smoke Ruth Barron Jane Campion
2000 Quills, la plume et le sang Madeleine LeClerc Philip Kaufman
2001 Iris Iris Murdoch (jeune) Richard Eyre
Enigma Hester Wallace Michael Apted
2003 La Vie de David Gale Elizabeth « Bitsey » Bloom Alan Parker
2004 Eternal Sunshine of the Spotless Mind Clementine Kruczynski Michel Gondry
Neverland Sylvia Llewelyn Davies Marc Forster
2005 Romances and Cigarettes Tula John Turturro
2006 Les Fous du Roi Anne Stanton Steven Zaillian
Little Children Sarah Pierce Todd Field
The Holiday Iris Simpkins Nancy Meyers
2008 Les Noces rebelles April Wheeler Sam Mendes
2009 The Reader Hanna Schmitz Stephen Daldry
2011 Contagion Erin Mears Steven Soderbergh
Carnage Nancy Cowan Roman Polanski
2013 My Movie Project Beth (sketch, The Catch) Peter Farrelly
Last Days Of Summer Adele Jason Reitman
2014 A Little Chaos Sabine De Barra Alan Rickman
Divergente Jeanine Matthews Neil Burger
The Dressmaker Tilly Dunnage Jocelyn Moorhouse

Télévision[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Kate Winslet a doublée plusieurs personnages dans des films d'animations ou documentaires.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Elle chante sur le single What If pour la bande originale de Un chant de Noël, tiré d'une nouvelle de Charles Dickens.

Kate Winslet en 2006

Publicité[modifier | modifier le code]

Elle pose pour les publicités de trois marques de luxe : les cosmétiques Lancôme (notamment le parfum Trésor), les montres Longines et pour la maison de haute-couture St. John.

Création de sa fondation et engagements[modifier | modifier le code]

En 2009, elle crée la Golden Hat Foundation qui a pour but d'aider les personnes autistes à s'intégrer et à vivre leurs rêves. Kate Winslet apporte aussi son soutien à la lutte contre la consommation de foie gras conduite par l'association PETA

Récompenses et propositions[modifier | modifier le code]

Actrice talentueuse et reconnue par la critique, Kate Winslet s'est vue sélectionnée et récompensée (ci-dessous, en gras) de nombreuses fois lors des principales remises de prix cinématographiques.

Academy Awards (Oscars)
Primetime Emmy Awards
Grammy Awards
Golden Globes Awards
BAFTA Awards
Satellite Awards
Screen Actors Guild Awards
Saturn Awards
Empire Awards
European Film Awards
Mostra de Venise
Britannia Awards
Bambi awards
César du cinéma

Box-office[modifier | modifier le code]

Les films dans lesquels Kate Winslet tient un rôle majeur ont totalisés 1,1 milliard de dollars de recettes aux États-Unis[14] et 3,3 milliards de dollars de recettes mondiales[14].

Films Budget Drapeau des États-Unis États-Unis[14],[51] Drapeau de la France France[52] Monde Monde[14],[51]
Créatures célestes 5 000 000 $ 3 049 135 $ 152 736 entrées 5 438 120 $
Raison et sentiments 16 500 000 $ 43 182 776 $ 946 655 entrées 134 582 776 $
Jude 7 000 000 $[53] 409 144 $ 197 592 entrées 4 219 765 $
Hamlet 18 000 000 $ 4 708 156 $ 199 838 entrées 7 129 670 $
Titanic 200 000 000 $ 658 672 302 $[n 5] 21 774 181 entrées[n 6] 2 185 372 302 $
Marrakech Express 12 000 000 $ 1 263 279 $ 43 764 entrées 4 149 633 $
Holy Smoke N/A 1 765 545 $ 323 447 entrées 3 234 613 $
Quills, la plume et le sang 13 500 000 $[54] 7 065 332 $ 36 561 entrées 17 989 227 $
Iris 5 500 000 $ 5 594 617 $ N/A 16 181 189 $
Enigma N/A 4 301 582 $ N/A 15 705 007 $
La Vie de David Gale 38 000 000 $ 19 955 598 $ 492 370 entrées 38 955 598 $
Eternal Sunshine of the Spotless Mind 20 000 000 $ 34 400 301 $ 655 656 entrées 72 258 126 $
Neverland 25 000 000 $ 51 680 613 $ 500 734 entrées 116 766 556 $
Les Fous du roi 55 000 000 $ 7 221 458 $ 31 831 entrées 9 450 897 $
Little Children 26 000 000 $ 5 463 019 $ 115 073 entrées 14 821 658 $
Souris City 149 000 000 $ 64 665 672 $ 1 302 832 entrées 178 120 010 $
The Holiday 85 000 000 $ 63 224 849 $ 1 001 522 entrées 205 135 324 $
Romance & Cigarettes 11 000 000 $[55] 557 471 $ N/A 2 935 242 $
The Reader 32 000 000 $ 34 194 407 $ 737 012 entrées 108 901 967 $
Les Noces rebelles 32 000 000 $ 22 911 480 $ 1 142 067 entrées 75 226 021 $
Contagion 60 000 000 $ 75 658 097 $ 686 151 entrées 135 458 097 $
Carnage 25 000 000 $ 2 547 047 $ 437 278 entrées 27 603 069 $

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Anneliese Fromont est la voix française régulière de Kate Winslet[56].

Au Québec, Christine Bellier et Valérie Gagné sont les voix françaises les plus régulières de l'actrice (3 films chacune[57]).

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Note : La liste indique les titres québécois.
et aussi :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La traduction littérale est La Rose Anglaise.
  2. Dans la version française, le doublage est assuré par Claire Bouanich et Céline Monsarrat.
  3. Dans la version française, le doublage est assuré par Emma de Caunes.
  4. La narratrice dans la version française originale est l'actrice Isabelle Carré.
  5. Aux États-Unis, Titanic a totalisé 600 788 188 $ de recettes lors de sa sortie en salles en 1998 et 57 884 114 $ pour la ressortie du film en 3D.
  6. En France, Titanic a totalisé 20 634 793 entrées lors de sa sortie en salles en 1998 et 1 139 388 entrées pour la ressortie du film en 3D.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Kate Winslet: My life in pictures », The Daily Mail,‎ 30 avril 2010 (lire en ligne) — Kate was born on 5 October 1975, and grew up, the second oldest of four - Anna, Beth and Joss - in a small terraced house in Reading, Berkshire.
  2. (en) Nick Barratt, « Family detective: Kate Winslet », The Daily Telegraph, London,‎ 5 décembre 2005 (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) Alison Boshoff, « The Other Winslet Girls », Daily Mail, London,‎ 23 février 2009 (lire en ligne)
  4. (en) Katja Hofman, « Kate Winslet: Last year I worked for seven weeks - the rest of the time I'm a mum », The Independent,‎ 9 mars 2003 (lire en ligne)
  5. (en) « Redroof Associates FAQ: Is it true that Kate Winslet went to Redroofs? », Redroofs Associates (consulté le 14 février 2008)
  6. (en) Kevin Maher, « She’s got a titanic record, but can Kate put the win in Winslet? », The Sunday Times, London,‎ 13 décembre 2008 (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Profile: Kate Winslet », BBC News Online,‎ 23 février 2009 (consulté le 3 décembre 2009)
  8. (en) Grant Rollings, « I was the fat kid at the back of the line », The Sun,‎ 28 janvier 2009 (lire en ligne)
  9. (en) Phil Powrie, Robynn Jeananne Stilwell, Changing tunes: the use of pre-existing music in film, Ashgate Publishing, Ltd.,‎ 2006 (ISBN 0-7546-5137-1), p. 163
  10. (en) James Croot, « C'mon Kate », The Press,‎ 17 février 2009
  11. (en) « Heavenly Creatures (1994) », Rotten Tomatoes (consulté le 2 février 2008)
  12. http://www.filmbug.com/db/362
  13. a et b (en) Justine Elias, « Kate Winslet: No 'Period Babe' », The New York Times,‎ 7 décembre 1995 (lire en ligne)
  14. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Box-office américain des films avec Kate Winslet », sur Box Office Mojo.com (consulté le 21 août 2012).
  15. a, b, c et d (en) « Kate Winslet », Filmbug (consulté le 30 novembre 2009)
  16. (en) « Sense & Sensibility », The Numbers (consulté le 2 février 2009)
  17. « Hamlet (1996) », Rotten Tomatoes (consulté le 9 août 2008)
  18. « Kate Winslet », zimbio
  19. a, b et c « Titanic. Man overboard! After a production as lavish and pricey as the doomed ship itself, James Cameron finally unveils his epic film. But will it be unsinkable? », Entertainment Weekly,‎ 7 novembre 1997, p. 1–7 (lire en ligne)
  20. Forbes staff, « Star Misses. Nicole Kidman in "The Reader"? Gwyneth Paltrow aboard "Titanic"? How some of the biggest names in Hollywood lost out on some of its biggest roles. », Forbes,‎ 25 février 2009 (lire en ligne)
  21. Ruby Warrington, « Claire Danes: the secretive starlet », The Times, London,‎ 29 novembre 2009 (lire en ligne)
  22. a et b Alan Riding, « For Kate Winslet, Being a Movie Star Is 'a Bit Daft », The New York Times,‎ 2 septembre 1999 (lire en ligne)
  23. « Worldwide Grosses », Box Office Mojo (consulté le 20 janvier 2009)
  24. (en) « Kate Winslet », People Magazine (consulté le 4 février 2008)
  25. Épisode Kate Winslet, onzième épisode de la dixième saison de la série Inside the Actors Studio. Diffusé pour la première fois le 2004-03-14 sur le réseau Bravo. Autres crédits : James Lipton (host). Visionner l'épisode en ligne
  26. (en) « Life With Mother Can Be Erratic, to Say the Least » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 16 avril 1999. Consulté le 4 février 2008
  27. (en) Rebecca Thomas, « Quills Ruffling Feathers », BBC News Online,‎ 28 décembre 2000 (consulté le 27 mars 2007).
  28. (en) Desson Howe, « Iris: Heroic on a Human Scale », The Washington Post,‎ 15 février 2002 (lire en ligne)
  29. (en) « An English Enigma », Tiscali,‎ 8 décembre 2000 (consulté le 5 février 2008)
  30. (en) « The Life of David Gale (2003) », Metacritic (consulté le 6 février 2009)
  31. (en) « The Life of David Gale », The Numbers (consulté le 6 février 2009)
  32. (en) « Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) », Metacritic (consulté le 7 février 2009)
  33. (en) Louis Hobson, « Kate Winslet refutes Internet rumours », Canoe Jam!,‎ 15 mars 2004 (lire en ligne)
  34. (en) Vickie Reid, « Waving, not drowning », The Guardian, London,‎ 15 janvier 1999 (lire en ligne)
  35. (en) Cole Moreton, « Film world acclaims writer's final act », The Independent,‎ 12 septembre 1999 (lire en ligne)
  36. « Kate Winslet: Queen of the World », Parade,‎ 5 novembre 2006 (lire en ligne)
  37. a, b, c et d (en) « Kate Winslet Biography », People (consulté le 30 novembre 2009)
  38. a et b (en) Carole Cadwalladr, « Life after Kate: a happier ending », The Guardian,‎ 19 août 2007 (lire en ligne)
  39. a et b (en) « Winslet's divorce finalised », BBC News,‎ 12 décembre 2001 (lire en ligne)
  40. (en) « Kate Winslet and Sam Mendes split », BBC,‎ 15 mars 2010 (consulté le 15 mars 2010)
  41. (en) Ashley Reich. Kate Winslet Opens Up About Divorce From Sam Mendes In British Vogue. Huffington Post. First Posted: 3/8/11. Updated: 25 May 2011
  42. (en) Ben Todd. 'It's fine... we're grown-ups at the end of the day': Kate Winslet opens up on her divorce from Sam Mendes in new photoshoot. Mail Online. 4 October 2011Harper's Bazaar (UK), November 2011
  43. (en) Miranda Bryant. Kate Winslet: I am soldiering on after divorce. London Evening Standard. 3 Oct 2011
  44. a et b (en) Kate Winslet 'did not treat me well', says ex-boyfriend London Evening Standard. 12 December 2011
  45. (en) Leigh Blickley. Kate Winslet's Ex Louis Dowler Lashes Out: She Treated Me Terribly After Our Break Up OK Magazine. 12 December 2011
  46. (en) Gina Serpe. Kate Winslet and Family Escape Unscathed After Fire Breaks Out at Vacation Spot E! Online. 22 August 2011
  47. (en) Why Kate Winslet named her son Bear Blaze, sur CNN. Consulté le 22 mars 2014.
  48. (en) Krista Smith, « Isn’t She Deneuvely? », Vanity Fair,‎ décembre 2008 (consulté le 30 novembre 2009)
  49. Mira Argento, « Kate Winslet porte une bague offerte par Leonardo Di Caprio », Plurielles,‎ mai 2009 (consulté le 3 février 2013)
  50. Confidential Gossip, « Leonardo DiCaprio a vraiment offert une bague à Kate Winslet », Paris Confidential,‎ mai 2009 (consulté le 3 février 2013)
  51. a et b « Box-office des films avec Kate Winslet », sur The Numbers (consulté le 22 avril 2013).
  52. (fr) « Box-office des films avec Kate Winslet », sur Jp's Box-office.com (consulté le 21 août 2012).
  53. (en) « Box-office de « Jude » », sur IMDb.com (consulté le 22 août 2012).
  54. (en) « Box-office de « Quills, la plume et le sang » », sur IMDb.com (consulté le 22 août 2012).
  55. (en) « Romance & Cigarettes », sur The Numbers.com (consulté le 22 août 2012).
  56. a, b, c, d, e et f « Comédiennes ayant doublé Kate Winslet en France », sur RS Doublage.com (consulté le 21 août 2012)
  57. a, b, c, d, e et f « Comédiennes ayant doublé Kate Winslet au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 21 août 2012)