Glamour (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glamour.
Glamour
Image illustrative de l'article Glamour (magazine)

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Genre Presse féminine
Diffusion 356 947 (2012)[1] ex.
Ville d’édition Paris

Propriétaire Publications Condé Nast
Directeur de publication Xavier Romatet
Rédacteur en chef Erin Doherty
ISSN 0990-6479
Site web Site officiel

Glamour est un magazine féminin mensuel apparu en France en 2005, déclinaison de multiples éditions internationales dont la version américaine datant de 1939.

Historique[modifier | modifier le code]

Préambule[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, la photographie devient hégémonique dans les magazines dominés principalement par Vogue et Harper's Bazaar[2]. En France, le magazine Marie Claire est lancé.

Origines[modifier | modifier le code]

En 1937[3], Condé Montrose Nast (en) qui possède les éditions Condé Nast depuis 1909 lance le projet Glamour of Hollywood. Le magazine cible alors un lectorat plus jeune que celui de Vogue[4].

Les photographes John Rawlings (en), Herbert Matter, le russe Constantin Joffé, l'américaine Frances McLaughlin-Gill[4], l'américain Serge Balkin[2], Allan Arbus et sa femme[5], Norman Parkinson[6], l'américain Richard Rutledge, Clifford Coffin qui photographiera le New Look[7] participent dès les premières années au magazine. Plus tard, le renommé David Bailey, photographe attitré du British Vogue, ou Bob Richardson (en) sont eux aussi publiés dans Glamour[8].

France[modifier | modifier le code]

En 1993, la branche française de Condé Nast est « chroniquement déficitaire »[1]. Jonathan Newhouse, cousin de Samuel Irving Newhouse, Sr. (en) qui a racheté les éditions Condé Nast en 1959, prend alors en charge cette filiale française afin de la remettre à flot[1]. Il sera à la tête de Condé Nast International par la suite. Glamour devient l'un des projets principaux la stratégie. Une nouvelle version doit voir le jour dans les années 2000, mais se heurte au refus de l'actionnaire ; l'équipe est changée, et une seconde version est lancée avec succès quelque temps après[1]. En 2010, la formule de Glamour est renouvelée[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Marc Baudriller, « Condé Nast s'offre le luxe d'un Vanity Fair français », Challenges, no 350,‎ 20 juin 2013, p. 50 à 51 (ISSN 0751-4417)
  2. a et b Papier glacé 2012, p. 108
  3. Papier glacé 2012, p. 77
  4. a et b Papier glacé 2012, p. 101
  5. Papier glacé 2012, p. 117
  6. Papier glacé 2012, p. 123
  7. Papier glacé 2012, p. 130
  8. Papier glacé 2012, p. 170
  9. « Condé Nast entend « lancer un nouveau magazine en 2012 » », Médias, sur lefigaro.fr,‎ 9 septembre 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]