Juliette Binoche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Binoche.

Juliette Binoche, née le 9 mars 1964 à Paris, est une actrice française de cinéma et de théâtre. Connue et reconnue internationalement, elle est l'une des rares actrices au monde à avoir remporté un prix d'interprétation dans les trois plus grands festivals de cinéma — Cannes, Venise et Berlin —, ainsi qu'un César, un Oscar, un BAFTA, et le prix Romy-Schneider.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Jean-Marie Binoche, mime, metteur en scène et sculpteur, et de Monique Stalens (née en 1939 à Częstochowa), comédienne française, elle est la sœur de la photographe de plateau Marion Stalens. Juliette Binoche s'initie très tôt aux cours d'art dramatique de sa mère, puis de Véra Gregh. À 17 ans, elle entre au conservatoire du VIème arrondissement et devient l'élève de Jean-Louis Bihoreau et Jean-Pierre Martineau. Elle suit des cours aux conservatoires du deuxième et du cinquième arrondissement de Paris. Une fois son baccalauréat décroché, elle entre au Conservatoire national supérieur d'art dramatique[réf. nécessaire]. Après avoir joué dans quelques pièces de théâtre et travaillé comme caissière dans un grand magasin parisien[1], tourné quelques publicités télévisées, elle débute au cinéma auprès de metteurs en scène renommés comme Jean-Luc Godard, Jacques Doillon ou André Téchiné.

C'est sur le tournage de Mauvais Sang en 1986, qu'elle rencontre le réalisateur Leos Carax et devient sa compagne. Ils se séparent pendant le tournage des Amants du Pont-Neuf. C'est son interprétation face à Daniel Day-Lewis dans L'Insoutenable Légèreté de l'être (1987) ou dans Fatale (1992) face à Jeremy Irons qui la propulse au niveau international.

Déjà engagée avec Krzysztof Kieslowski pour le tournage de Trois couleurs : Bleu (1993), elle décline la sollicitation de Steven Spielberg pour Jurassic Park[2], et décroche ainsi le César de la meilleure actrice. Elle avait été nommée déjà quatre fois et trois autres nominations suivront.

Jouant les héroïnes romantiques dans Le Hussard sur le toit (1995) ou Le Patient anglais (1997) pour lequel elle reçoit l'Oscar du meilleur second rôle, elle est également nommée à l'Oscar de la meilleure actrice en 2000 pour sa participation à la comédie romantique Le Chocolat avec Johnny Depp.

Juliette Binoche joue une esthéticienne bavarde coincée dans un aéroport dans Décalage horaire (2002), puis tourne coup sur coup en 2005 le thriller fantasmagorique Caché de Michael Haneke et le drame Mary d'Abel Ferrara, entre autres[3].

En 2008, Juliette réalise une tournée mondiale de danse contemporaine avec le chorégraphe anglais d'origine bangladeshi Akram Khan pour le spectacle In I[4],[5], et comme publicité s'offre la couverture de Playboy. Juliette Binoche explique ainsi : « J'ai été convaincue par une jeune équipe qui veut changer Playboy, comme on voudrait changer le monde, en parlant du corps différemment, en lui rendant son âme. »[6]

En 2010, elle remporte le Prix d'interprétation féminine lors du 63e Festival de Cannes pour Copie conforme d'Abbas Kiarostami. Cette distinction la place parmi les actrices les plus récompensées au monde, car outre son Oscar et son César, elle a la spécificité d'être la seule actrice avec Julianne Moore à avoir réussi le « grand chelem », à savoir être primée dans les trois plus grands festivals de cinéma internationaux que sont Cannes, Venise et Berlin. Ainsi, elle est, avec Moore mais également Jack Lemmon et Sean Penn chez les acteurs, l'une des quatre artistes à avoir reçu le prix d'interprétation féminine ou masculine des trois plus grands festivals mondiaux.

25 ans après Isabelle Adjani, elle incarne, en 2013, la sculptrice Camille Claudel dans Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont, un film très différent du précédent long métrage. L'année suivante, elle est à l'affiche de Sils Maria d'Olivier Assayas dans lequel elle partage l'affiche avec Kristen Stewart. Elle incarne une actrice qui a connu le succès en incarnant une jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui fascine et conduit au suicide une femme mûre, Helena. Vingt ans plus tard on lui propose de reprendre cette pièce, mais cette fois de l'autre côté du miroir, dans le rôle d'Helena. Il s'agit de sa seconde collaboration avec le réalisateur après L'Heure d'été.

Projets non réalisés[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Le cinéaste polonais Krzysztof Kieślowski la rencontre en 1991 pour lui proposer le rôle principal de La Double Vie de Véronique, mais Juliette Binoche doit terminer le tournage des Amants du Pont-Neuf, et cède donc sa place à Irène Jacob. Kieslowski et Binoche finiront par collaborer pour la trilogie Bleu, Blanc, Rouge.

Toujours à cause du tournage interminable des Amants du Pont-Neuf, elle refuse le rôle de Roxane dans la brillante adaptation de Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau. L'actrice décide d'écrire une lettre au réalisateur pour lui expliquer son refus, et celui-ci, touché par sa démarche, lui proposera quatre ans plus tard le rôle principal du Hussard sur le toit[7].

En 1992, elle est approchée pour jouer dans le film La Fille de l'air, du libanais Maroun Bagdadi, soit l'histoire vraie d'une femme qui fit évader son mari de la prison de la Santé avec un hélicoptère. Le rôle échoit finalement à Béatrice Dalle[8].

Elle est par la suite contactée par Steven Spielberg pour jouer dans Jurassic Park puis dans La Liste de Schindler, mais étant prise par le tournage des Amants du Pont-Neuf et ayant déjà donné son accord pour le film de Krzysztof Kieślowski Trois couleurs : Bleu, elle décline les offres du réalisateur américain. Elle avait déjà refusé à la fin des années 80 un rôle dans Indiana Jones et la Dernière Croisade. Elle explique: « En fait, je n'ai jamais vraiment dit non à Spielberg. C'est plutôt qu'au même moment j'avais dit oui à Kieslowski et à Carax[9] ». Grâce à Trois couleurs : Bleu elle remporte un César, un prix d'interprétation à la Mostra de Venise pour un film qui marque un tournant dans sa carrière.

Elle auditionne par la suite pour le rôle principal du film de Jane Campion La Leçon de piano, mais le rôle est finalement attribué à l'américaine Holly Hunter[7].

Au printemps 1996, il est annoncé que la comédienne donnera la réplique à Nicolas Cage dans une adaptation cinématographique de la pièce de Strindberg, Mademoiselle Julie, réalisé par Mike Figgis. Il faudra attendre 2011 et le festival d'Avignon pour que la Française incarne ce fameux personnage[7].

À la même période, Brian De Palma lui propose le rôle de Claire Phelps dans Mission : Impossible aux côtés de Tom Cruise. Elle refuse le projet qui ne la tente pas, et c'est Emmanuelle Béart qui reprend le rôle[7].

En novembre 1995, la presse annonce que Juliette Binoche sera l'héroïne du nouveau film de Claude Berri, la résistante Lucie Aubrac aux côtés de Daniel Auteuil dans le rôle de son époux. Après six semaines de tournage dans la région Lyonnaise, le 29 janvier 1996, coup de théâtre: l'actrice est évincée du projet et remplacée au pied levé par Carole Bouquet. Via un communiqué de presse, la production avance des différences de point de vue entre l'actrice et le metteur en scène. Le coup est rude pour Juliette Binoche, qui évoque dans la presse un « navrant gâchis[10] », et qui avait beaucoup travaillé son rôle en amont du tournage en rencontrant à de nombreuses reprises le couple Aubrac. « Je suis comme une élève qui a été foutue à la porte par le dirlo. C'est injuste, je m'étais tellement lancée, éperdue… Je suis folle de tristesse et de colère »[10]. Et à Libération de résumer: « Juliette Binoche se voyait en héroïne de la Résistance, Claude Berri veut raconter une histoire d'amour sur fond de Résistance »[11].

L'écrivain et scénariste Paul Auster la contacte à son tour pour le rôle de Cécilia Burns dans Lulu on the Bridge, mais Juliette Binoche finit par refuser et préfère retourner en France. Le rôle est repris par Mira Sorvino[7].

En 2000, le cinéaste italien Nanni Moretti lui propose le rôle de la mère dans son film La chambre du fils. Elle refuse, trouvant que le personnage se rapproche trop de celui qu'elle incarnait dans Bleu[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Juliette Binoche a un fils avec André Hallé, Raphaël né le 2 septembre 1993[7]. De sa liaison avec Benoît Magimel[13], rencontré sur Les Enfants du siècle (1999), elle donne naissance le 16 décembre 1999 à Hannah. Elle a partagé la vie du réalisateur et scénariste argentin Santiago Amigorena, rencontré en 2006 sur le tournage du film Quelques jours en septembre[14] dont elle est séparée depuis 2009[réf. à confirmer][14].

Elle est aussi la marraine de cinq orphelins au Cambodge[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Juliette Binoche et sa sœur la réalisatrice Marion Stalens, avec Jeanne Moreau, lors de la présentation de Juliette Binoche dans les yeux en octobre 2009 à Paris.

Meilleures entrées[modifier | modifier le code]

Liste des films avec Juliette Binoche ayant attiré au moins un million de spectateurs en France

Films Réalisateur Années France (entrées)
1 Le Hussard sur le toit Jean-Paul Rappeneau 1995 2 494 053
2 Le Patient anglais Anthony Minghella 1996 2 149 284
3 Paris Cédric Klapisch 2008 1 723 642
4 L'Insoutenable Légèreté de l'être Philip Kaufman 1988 1 264 505
5 Trois couleurs : bleu Krzysztof Kieslowski 1993 1 237 416
6 Décalage horaire Danièle Thompson 2002 1 069 417

Théâtre, danse, et chanson[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lieu Récompense Catégorie Année Film
Drapeau de la France France César Meilleure actrice 1986 Rendez-vous
1987 Mauvais Sang
1992 Les Amants du Pont-Neuf
1993 Fatale
1994 Trois Couleurs : Bleu
1996 Le Hussard sur le toit
2001 La Veuve de Saint-Pierre
2003 Décalage horaire
Prix Lumières Meilleure actrice 2011 Copie conforme
2014 Camille Claudel 1915
Prix Romy-Schneider Meilleur espoir 1986 Rendez-vous
Festival du film de Cabourg Meilleure actrice 1997 Le Patient anglais
Drapeau des États-Unis États-Unis Oscars Meilleure actrice dans un second rôle
Meilleure actrice 2001 Le Chocolat
Screen Actors Guild Awards Meilleure actrice 1997 Le Patient anglais
Meilleure distribution
Meilleure actrice 2001 Le Chocolat
Meilleure distribution
Golden Globes Meilleure actrice - Film dramatique 1994 Trois Couleurs : Bleu
Meilleure actrice dans un second rôle 1997 Le Patient anglais
Meilleure actrice - Film musical ou comédie 2001 Le Chocolat
Chicago Film Critics Association Meilleure actrice dans un second rôle 1996 Le Patient anglais
Chlotrudis Awards Meilleure actrice dans un second rôle 1996 Le Patient anglais
Hawaii International Film Festival Meilleure actrice 2010 Copie conforme
Georgia Film Critics Association Awards Meilleure actrice 2012
Festival international du film de Seattle Meilleure actrice 2014 Mille fois bonne nuit
St. Louis Film Critics Association Meilleure actrice 2006 Par effraction
International Cinephile Society Awards Meilleure actrice 2009 Le Voyage du ballon rouge
2012 Copie conforme
2014 Camille Claudel 1915
Meilleure actrice - Spécial Cannes 2014 Sils Maria
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BAFTA Meilleure actrice dans un second rôle 1997 Le Patient anglais
Meilleure actrice 2001 Le Chocolat
BIFA Meilleure actrice 2006 Par effraction
London Film Critics Circle Meilleure actrice 2006 Caché
Drapeau de l’Union européenne Europe Festivals Meilleure interprète féminine - Mostra de Venise 1993 Trois Couleurs : Bleu
Prix Pasinetti - Meilleure actrice
Caméra de la Berlinale Contribution spéciale
Meilleure interprète féminine - Berlinale 1997 Le Patient anglais
Meilleure interprète féminine - Cannes 2010 Copie conforme
Prix du cinéma européen Meilleure actrice européenne 1992 Les Amants du Pont-Neuf
1997 Le Patient anglais
2005 Caché
Meilleure actrice européenne - Prix Jameson 2001 Le Chocolat
Drapeau de l'Espagne Espagne Prix Sant Jordi du cinéma Meilleure actrice étrangère 1994 Trois couleurs : Bleu
Les Amants du Pont-Neuf
Fatale
Drapeau de la Norvège Norvège Prix Amanda Meilleure actrice 2014 Mille fois bonne nuit
Festival international du film de Kosmorama Meilleure actrice
Drapeau de l'Estonie Estonie Festival du film Nuits noires de Tallinn Meilleure actrice 2013 Camille Claudel 1915

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entretien avec Juliette Binoche, par Charlotte Garson, Les Cahiers du cinéma, no 625, juillet-août 2007, p. 24
  2. « Rencontre », Fémina, no 646,‎ 18 au 24 août 2014, p. 14
  3. Nytimes
  4. (en) The Exquisite Agony of Love, With a Movie Star and a Choreographer dans The New York Times du 3 octobre 2008.
  5. Actress and Dancer, Joined in Passion dans The New York Times du 17 septembre 2009.
  6. Cf. le blog de Playboy
  7. a, b, c, d, e et f Frédéric Quinonero, Juliette Binoche, Instants de grâce, Grimal, 2011.
  8. Frédéric Quinonero, Juliette Binoche, Instants de grâce, Grimal, 2011
  9. A Olivier Séguret, Libération, 26 août 1997.
  10. a et b Libération, 11 avril 1996.
  11. 29 janvier 1996.
  12. Frédéric Quinonero, Juliette Binoche, Instants de Grâce, Grimal, 2011.
  13. Ils se séparent en 2003
  14. a et b Juliette Binoche : un voyage sans fin sur Beijing Review (en) (page 2), 27 juillet 2009
  15. Télé Star n° 1495. Page 24.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]