Natalie Portman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Portman.

Natalie Portman

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Natalie Portman en 2013, à l'avant-première de Thor : Le Monde des ténèbres.

Nom de naissance Natalie Hershlag
Naissance 9 juin 1981 (33 ans)
Jérusalem
Drapeau d’Israël Israël
Nationalité Drapeau d’Israël Israélienne
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Productrice
Films notables Léon
Prélogie Star Wars
Closer, entre adultes consentants
V pour Vendetta
Black Swan
Thor

Natalie Portman est une actrice israélo-américaine, née le 9 juin 1981 à Jérusalem (Israël). Elle a fait ses débuts au cinéma dans Léon de Luc Besson, aux côtés de Jean Reno en 1994.

Elle devient célèbre à l'international en 1999 avec la sortie de Star Wars, épisode I : La Menace fantôme dans lequel elle joue Padmé Amidala aux côtés de Liam Neeson et Ewan McGregor. Elle conserve ce rôle dans les épisodes II et III, sortis respectivement en 2002 et 2005.

Natalie Portman a tourné avec de célèbres réalisateurs tels que Woody Allen (Tout le monde dit I love you), Michael Mann (Heat), Tim Burton (Mars Attacks!) ou encore Darren Aronofsky (Black Swan). En 2005, elle obtient le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans Closer, entre adultes consentants de Mike Nichols ; ce rôle lui vaut également une nomination aux Oscars. Elle est récompensée par le Saturn Award de la meilleure actrice en 2007 pour son rôle dans V pour Vendetta. Elle remporte un deuxième Golden Globe en 2011 dans la catégorie meilleure actrice de film dramatique puis l'Oscar de la meilleure actrice, cette fois pour sa performance dans Black Swan.

En plus de ses activités artistiques, Natalie Portman est engagée aux côtés de la Foundation for International Community Assistance, une association à but non lucratif qui propose des solutions de microcrédit dans les pays en développement. En juin 2003, elle obtient un diplôme de psychologie sanctionnant quatre années d’études à l’université Harvard.

Natalie Portman a commencé sa carrière a moins de douze ans et à seize ans, elle a déjà joué dans six films. Les personnages qu’elle a interprétés étant enfant ont en commun d’être particulièrement mûrs pour leur âge. Bien qu’ayant joué dans plusieurs films à gros budget, elle est surtout reconnue pour ses rôles dramatiques et la justesse de son jeu[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Natalie Portman en 2011 à la 83e cérémonie des Oscars.

De son nom de naissance Natalie Hershlag (en hébreu : נטלי הרשלג), elle naît le 9 juin 1981 à Jérusalem[2]. Elle est l’enfant unique de Shelley Stevens, une femme au foyer américaine et d'Avner Hershlag, un médecin israélien spécialiste de l’infertilité[3]. Son grand-père paternel était à la tête du mouvement de la jeunesse juive en Pologne et sa grand-mère paternelle est née en Roumanie. Ses arrière-grands-parents paternels sont morts à Auschwitz ; son arrière-grand-mère paternelle était espionne pour le Royaume-Uni. Enfin, ses arrière-grands-parents maternels viennent de Russie et d’Autriche[4],[5].

Natalie quitte Israël à l’âge de trois ans pour le Maryland, aux États-Unis car son père souhaite continuer sa formation. Ils déménagent trois ans plus tard à New Haven quand son père termine sa résidence et doit commencer ses études postdoctorales[n 1]. Ils déménagent de nouveau, cette fois là où son père obtient son poste de médecin : à Long Island dans l’État de New York ; Natalie a alors neuf ans. Là, elle va dans une école dispensant des cours à la fois juifs et laïcs jusqu’à l’âge de treize ans puis étudie au Syosset High School[5]. Natalie Portman, qui parle déjà couramment anglais et hébreu, y apprend le français et le japonais[6].

La famille de Natalie Portman, est très intéressée par la culture et l’art. Natalie passe ainsi beaucoup de temps au cinéma, au théâtre, à des opéras ainsi que dans des musées. Dès quatre ans et jusqu’à ses douze ans, elle prend en outre des cours de danse moderne plusieurs fois par semaine[5].

Début de carrière : 1994 – 1998[modifier | modifier le code]

Luc Besson (ici au Festival de Cannes en 2000) a permis de lancer la carrière de Natalie Portman en lui confiant le rôle de Mathilda dans Léon.

Natalie Portman est repérée à l’âge de dix ans dans une pizzeria : un agent de la marque Revlon souhaite la recruter pour une campagne de publicité. Cependant, plutôt que mannequin, elle explique qu’elle aimerait être actrice et les agents de la marque lui permettent alors de trouver et participer à diverses auditions[5]. Elle explique dans une entrevue : « J’étais différente des autres enfants. J’étais plus ambitieuse. Je savais ce que j’aimais et ce que je voulais et je travaillais très dur. J’étais une enfant très sérieuse[7]. »

Natalie obtient son premier rôle au cinéma en 1994 avec Léon de Luc Besson ; elle a treize ans lors de la sortie du film (douze ans lors du tournage). Elle y joue une enfant qui se lie d’amitié avec un tueur à gages et cherche à venger la mort de son petit frère. Peu après avoir obtenu le rôle, elle prend le nom de jeune fille de sa grand-mère, « Portman », comme nom de scène, pour protéger sa vie privée et celle de ses parents (même si dans la version Director’s cut du film sortie en DVD, elle est citée en tant que Natalie Hershlag). Ses parents sont très protecteurs lors du tournage et négocient certains aspects du film avec Luc Besson, par exemple le nombre de cigarettes qu’elle tient au cours du film ou encore la sexualité sous-entendue de certaines scènes[5]. On peut la voir la même année dans le court-métrage Developing, diffusé sur la chaîne de télévision SundanceTV uniquement[8].

En 1996 sortent Heat — Natalie Portman y joue la belle-fille de Vincent Hanna (Al Pacino) — et Beautiful Girls. Dans ce dernier film, elle tient le rôle de Marty, une jeune fille particulièrement mûre, dont Willy Conway (Timothy Hutton) a l’impression de tomber amoureux. Elle tourne en 1997 avec Woody Allen dans Tout le monde dit I love you et Tim Burton dans Mars Attacks! où elle incarne la fille du président (Jack Nicholson). Toujours en 1997, elle se retire au profit de Scarlett Johansson de la distribution du film L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux de Robert Redford, pour jouer Anne Frank dans l’adaptation théâtrale du Journal d’Anne Frank. Elle a découvert le livre pendant le tournage de Léon, lors d’un voyage à Amsterdam. Elle explique que jouer cette pièce tous les jours sur une longue période est quelque chose de fort, ses arrière-grands-parents étant morts à Auschwitz et étant elle-même juive[9]. Elle est également le premier choix pour jouer le rôle de Juliette dans la pièce de William Shakespeare Roméo et Juliette, mais les producteurs trouvent que son âge ne convient pas[3].

Natalie termine ses études aux Syosset High School en 1999. Le travail de recherche qu’elle y réalise en 1998 lui permet d’être finaliste avec son équipe à l’Intel Science Talent Search[10].

Révélation au grand public : 1999 – 2004[modifier | modifier le code]

Pendant ses études à l’Université Harvard, Natalie Portman réside à la Maison Lowell.

Après le secondaire, Natalie Portman poursuit des études supérieures en psychologie et entre à l’Université Harvard en septembre 1999. Elle est résidente à la Maison Lowell[11], une des douze résidences pour les élèves de première, deuxième ou troisième années. C’est la première fois qu’elle se retrouve si loin de ses parents ; c’est une expérience libératrice pour elle mais elle se sent en même temps comme une enfant gâtée car elle ne sait pas se débrouiller seule, contrairement à ses camarades de chambre[12].

À la fin des années 1990, elle obtient le rôle de Padmé Amidala dans la pré-trilogie Star Wars. Elle n’avait jamais vu aucun des trois premiers films, mais elle s’est dite impressionnée par le niveau d’imagination et de fantastique présent dans la saga. Elle a seize ans lors du tournage du premier épisode Star Wars, épisode I : La Menace fantôme. Et comme le film se tourne à Londres et en Tunisie, elle obtient du réalisateur George Lucas d’avoir ses amies avec elle pour ne pas qu’elle se sente seule[13]. Le film est un succès commercial[14] et permet à l’actrice d’accéder à la notoriété internationale. Selon le webzine Dvdrama, elle « confère une réelle dimension tragique au personnage » et est « l’un des rares [personnage] à apporter profondeur et émotion » au film[1] ; elle dit cependant dans une entrevue avoir reçu un bon nombre de critiques négatives pour son rôle dans la saga[15].

Natalie Portman se voit proposer un des rôles principaux dans Ma mère, moi et ma mère, mais elle commence par le refuser en apprenant qu’il implique une scène sexuelle. Cependant, Susan Sarandon insiste auprès du réalisateur Wayne Wang pour obtenir une réécriture du script. On lui montre donc une nouvelle ébauche et elle rejoint le projet[13]. Le film sort fin 1999 ; à la suite de ce film, elle est sélectionnée pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un rôle secondaire pour ce rôle[16]. La critique Mary Elizabeth Williams de du webzine Salon.com, qualifie Natalie Portman de « stupéfiante[n 2] » et précise que « contrairement à d’autres actrices de son âge, elle n’est ni trop pleurnicharde, ni trop insensible[n 3],[17] ».

Elle continue ses études à l’Université Harvard et doit par conséquent tourner Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones pendant les vacances d’été, de juin à septembre 2000. Le tournage se déroule à Sydney et la production supplémentaire à Londres[14]. En juillet 2001, elle joue le rôle de Nina dans la production du Public Theater de New York de la pièce d'Anton Tchekhov, La Mouette, réalisée par Mike Nichols, au côté de Meryl Streep, Kevin Kline et Philip Seymour Hoffman. La pièce se joue au Delacorte Theater dans Central Park[18].

En 2002, pendant ses études, elle rédige une lettre au journal universitaire The Harvard Crimson, en réponse à un essai anti-israélien[19]. Elle est également l’assistante de Stephen Kosslyn dans son laboratoire de recherche en neuropsychologie. Elle participe dans ce cadre à une étude sur le développement de la capacité des nourrissons à comprendre qu’un objet ne disparait pas du monde s’il se retrouve hors de vue[20],[21].

Natalie Portman a également un rôle secondaire dans le film Retour à Cold Mountain avec Jude Law et Nicole Kidman sorti en 2004. Elle obtient en juin 2003 un baccalauréat anglo-saxon validant ses quatre années d’études à Harvard. Elle retourne ensuite un semestre en Israël à l’Université hébraïque de Jérusalem où elle étudie l’arabe, l’hébreu, l’histoire d’Israël, l’histoire de l’islam et l’anthropologie de la violence[3].

Récompenses et premiers rôles adultes : 2005 – 2008[modifier | modifier le code]

Amos Gitai avec Hana Laszlo et Natalie Portman sur l'ensemble des Free Zone en 2005.

Natalie obtient ses premières récompenses majeures en 2005 grâce à son rôle d’Alice dans Closer, entre adultes consentants : elle gagne le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle[22] et est nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle[23]. Elle tourne ensuite, juste après ses examens finaux à Harvard, la comédie dramatique Garden State réalisée par Zach Braff. Le film est sur les écrans en 2004 aux États-Unis et en 2005 en France[24].

Après ces deux films indépendants, elle retourne au film à gros budget avec le dernier épisode de la prélogie Star Wars, Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith, sorti le 19 mai 2005. Le film réalise alors la meilleure recette de l’année avec près de 850 000 000 de dollars[14].

Toujours en 2005, elle tourne le film Free Zone d’Amos Gitaï racontant la rencontre entre une jeune américaine sortant d’une rupture, une israélienne (jouée par Hanna Laslo) et une palestinienne (jouée par Hiam Abbass). Elle enchaine ensuite avec Les Fantômes de Goya de Miloš Forman. Ce dernier la choisit car il trouve qu’elle ressemble à une toile de Goya[25].

V pour Vendetta sort au début de l’année 2006. Dans ce film réalisé par James McTeigue et scénarisé par les frères Andy et Larry Wachowski, d’après le roman graphique d’Alan Moore, Natalie Portman joue le rôle d’Evey Hammond, une jeune femme sauvée de la police secrète par le personnage principal, V et qu’elle va aider à réaliser ses plans. Elle s’entraîne avec un coach vocal, apprenant à parler avec l’accent anglais et se rase la tête pour le rôle. Elle gagne pour sa prestation le Saturn Award de la meilleure actrice. Natalie Portman commente ainsi le caractère politique de son personnage, qui rejoint un groupuscule anti-gouvernemental : il est « souvent mauvais et fait des choses que vous n’aimez pas » ; « venir d’Israël était une des raisons qui faisait que je voulais faire ça parce que le terrorisme et la violence sont vraiment des sujets de conversation quotidiens depuis que je suis petite ». Elle dit que le film « ne fait pas clairement de bonnes ou mauvaises déclarations. Il respecte suffisamment les spectateurs pour les laisser avoir leur propre opinion[26]. » En mars de cette année, elle est invitée en tant que conférencière à l’Université Columbia pour un cours sur le terrorisme et l’anti-terrorisme durant lequel elle parle notamment de son film, V pour Vendetta[27].

Natalie Portman à Berlin en 2006 pour la première de V pour Vendetta. Elle s’est rasé les cheveux pour son rôle dans le film.

Le 4 mars 2006, Natalie Portman apparaît dans l’émission Saturday Night Live[28], présentant l’émission avec le groupe Fall Out Boy et Dennis Haysbert. Dans un sketch de Saturday Night Live, elle est décrite comme une gangsta rappeuse colérique dans le cadre d’une fausse interview avec Chris Parnell, disant qu’elle avait triché à Harvard et qu’elle se droguait au cannabis et à la cocaïne[29].

Free Zone sort en 2005 et Les Fantômes de Goya en 2006. Elle joue ensuite un des rôles principaux dans le film pour enfant Le Merveilleux Magasin de Mr. Magorium, dont le tournage commence en avril 2006 et qui sort en France en février 2008. Toujours en 2006, elle est dans le road movie de Wong Kar-wai, My Blueberry Nights. La qualité de son jeu d’actrice dans le rôle de Leslie a été salué car « pour une fois, elle ne joue pas une enfant abandonnée ou une jeune princesse, mais une femme riche et mûre[30]. »

Natalie Portman fait une apparition dans la 18e saison des Simpsons en tant que voix de la première petite amie de Bart Simpson, Darcy[31]. Elle apparaît également dans le clip vidéo de Paul McCartney, « Dance Tonight » de son album de 2007, Memory Almost Full, réalisé par Michel Gondry[32].

Fin 2006, elle tourne Deux sœurs pour un roi, un drame historique dans lequel elle joue Anne Boleyn, aux côtés d’Eric Bana et de Scarlett Johansson ; le film sort au début de l’année 2008[33].

Débuts dans la réalisation et Oscar de la meilleure actrice : 2008 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Natalie Portman est le plus jeune membre du jury du 61e Festival de Cannes en mai 2008. Sean Penn est le président[34]. Elle fait ses débuts en tant que réalisatrice avec un premier court-métrage, Eve, présenté à la 65e Mostra de Venise où il est plutôt bien accueilli[35].

Après Paris, je t’aime, un film composé de onze courts-métrages se déroulant dans la capitale française et qui est sorti en 2006, elle participe à New York, I Love You pour lequel elle réalise un court-métrage et tourne dans un autre[36].

Le 4 décembre 2009 aux États-Unis et le 3 février 2010 en France sort Brothers de Jim Sheridan, avec Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal. Natalie Portman y interprète Grace Cahill, la femme d’un soldat envoyé en Afghanistan dont elle apprend la mort au combat. Natalie Portman reçoit globalement de bonnes critiques pour sa prestation dans le film ; le critique américain James Berardinelli dit ainsi[37] : « Dans Brothers, elle retrouve la cohérence et la capacité à habiter un personnage qui ont accompagné ses meilleures performances. ». Selon le magazine Newsweek[38] : « Portman a certaines des scènes les plus difficiles et il s’agit de sa performance la plus accomplie depuis Closer. »

Natalie Portman à la 83e cérémonie des Oscars en 2011.

Elle tourne dans Un hiver à Central Park qui est présenté au Festival international du film de Toronto de 2009[39]. Elle joue dans un autre film : Hesher de Spencer Susser, dont le tournage s’effectue de mai à juin 2009 à Los Angeles et dont elle est aussi productrice par sa compagnie de production Handsomecharlie Films[40],[41].

Son film suivant est le thriller psychologique Black Swan, réalisé par Darren Aronofsky avec Mila Kunis, Vincent Cassel et Winona Ryder. Il se déroule dans l’univers du ballet et sort en France le 9 février 2011[42]. Le film fait l’ouverture de la Mostra de Venise le 1er septembre 2010 et sort aux États-Unis le 3 décembre de la même année[43]. Elle obtient pour son rôle de Nina des avis élogieux de la part de la quasi-totalité des critiques et gagne plus de vingt récompenses dont l’Oscar de la meilleure actrice, le Golden Globe de la meilleure actrice, le Screen Actors Guild Award de la meilleure actrice et le British Academy Film Award de la meilleure actrice[44],[45]. Selon Romain Le Vern de Dvdrama[46], Natalie Portman est « un miracle […], possédée et maîtresse d’un corps en pleine mutation » ; pour James Berardinelli[47], le rôle de Nina demande « une grande étendue et une profondeur émotionnelle et Natalie Portman ne fait aucune erreur[n 4] ».

Peu après la sortie de Black Swan et dans un registre totalement opposé, la comédie romantique Sex Friends de Ivan Reitman sort au cinéma[48]. Le 8 avril 2011 c'est la comédie médiévale Votre Majesté dans lequel elle tient le rôle d’une princesse guerrière qui sort aux États-Unis[49] ; il s’agit de son premier rôle dans une véritable comédie. Les critiques professionnelles anglo-saxonnes sont plutôt négatives avec une moyenne de 31/100 sur le site Metacritic.com[50] mais les spectateurs lui donnent une moyenne plus élevée de 6,2/10 sur le site IMDB[51].

La même année sort le film Thor, une adaptation du personnage de Thor appartenant à l’univers de Marvel Comics, réalisée par Kenneth Branagh et avec Chris Hemsworth, Samuel L. Jackson, Anthony Hopkins. Elle y interprète la scientifique Jane Foster[52],[53]. Ce film est le premier film de Natalie Portman à être présenté en 3D ; celle-ci ayant été réalisée lors de la post-production du film[54].

Travail d'actrice[modifier | modifier le code]

Natalie Portman donne ainsi son sentiment sur le métier d’acteur[13] :

« Notre travail en tant qu’acteurs est l’empathie. Notre travail est d’imaginer comment est la vie d’une autre personne ; et si tu ne peux pas faire ça dans la vraie vie, si tu ne peux pas faire ça en tant qu’être humain, alors bonne chance en tant qu’acteur[n 5]. »

Natalie Portman n’a jamais pris de cours de comédie[55] et se décrit comme une actrice à l’opposée de la Méthode ; elle explique avoir besoin de sortir de son personnage dès la fin du tournage d’une scène[56] et fait la séparation entre la psychologie de son personnage et sa vie personnelle, au contraire d’acteurs formés à l’Actors Studio, tels que James Dean, qui restent imprégnés de leur personnage une fois le tournage terminé[57]. Lors d’une entrevue avec James Lipton pour l’émission Inside the Actors Studio, elle s’exprime sur sa manière de préparer un rôle[55] :

« J’aime respecter à la fois le travail de préparation et la spontanéité. Ce qui est important c’est de savoir comment se préparer sans détruire sa créativité sur le moment. Je n’ai pas d’exercice spécifique mais il y a certaines choses que je trouve utiles : tenir un carnet de notes, écrire à la façon du personnage…[n 6] »

Tourner devant des écrans bleus, notamment pour la prélogie Star Wars, a été éprouvant pour Natalie Portman.

Pour le tournage de la prélogie Star Wars, elle a dû travailler en grande partie devant des écrans bleus, ce qui a représenté un très grand défi pour elle[12] :

« C’est comme être un enfant, avoir une boîte en carton et dire : ça c’est mon vaisseau spatial et eux ce sont les extraterrestres que moi seul peux voir. Et la moitié du temps tu as l’impression que c’est une blague que tout le monde te fait, parce qu’ils te font te battre avec quelqu’un qui n’est pas là et parler à des gens qui ne sont pas là ; et tu sens qu’ils vont montrer la vidéo à tes amis et dire : Ha ha ! regardez ce qu’on lui a fait faire[n 7] ! »

Activités publiques et engagements[modifier | modifier le code]

Natalie Portman à l’Université Columbia en 2007 parlant de l’organisation de microfinance FINCA International.

Natalie Portman est végétarienne depuis l’âge de 8 ans[2] et est passée au véganisme après avoir lu le livre de Jonathan Safran Foer, Eating Animals. Cependant, elle est redevenue végétarienne durant sa grossesse[58]. Elle défend de plus activement les droits des animaux[59]. Elle apparaît aux côtés de l’actrice Elissa Sursara lors d’une conférence de la PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) dans le courant de l’année 2009 pour soutenir la campagne anti-cuir du groupe[60].

En 2004 et 2005, elle voyage en Ouganda, au Guatemala et en Équateur en tant qu’ambassadrice de l’espoir pour la FINCA, une organisation qui promeut le microcrédit afin de développer les entreprises possédées par des femmes dans les pays pauvres[61]. On peut voir Natalie Portman parler de microfinancement dans une interview pendant la série de concerts Live 8 diffusée dans le programme de la PBS Foreign Exchange avec le présentateur Fareed Zakaria. Celui-ci dit qu’il est « généralement prudent avec ces célébrités défendant des causes à la mode » mais que Natalie Portman « connaissait vraiment son affaire[62] ».

En 2007, elle voyage au Rwanda pour tourner un documentaire : Gorillas on the Brink. Toujours en 2007, elle lance sa propre ligne de chaussures véganes[63]. Dans la rubrique « Voices » de l’émission This Week avec George Stephanopoulos en avril 2007, elle parle de son travail avec la FINCA et de la façon dont cela peut être bénéfique pour les femmes et leurs enfants dans les pays du Tiers-monde[64]. Pendant l’automne 2007, elle visite plusieurs campus universitaires, dont Harvard, l’UCLA, Berkeley, Stanford, Princeton, New York et Columbia pour expliquer aux étudiants l’importance du microfinancement et pour les encourager à rejoindre sa campagne pour aider les familles et les communautés à sortir de la pauvreté[65].

Elle soutient le candidat démocrate Barack Obama lors de la campagne présidentielle américaine de 2008, après avoir soutenu Hillary Clinton lors des primaires[66],[67].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nathalie est sortie de 2003 à 2004 avec l'acteur mexicain Gael García Bernal, en 2006 avec l'acteur américain Jake Gyllenhaal et en 2007 avec le mannequin américain Nathan Bogle puis avec le chanteur américain Devendra Banhart[68].

En décembre 2010, Portman annonce simultanément sa grossesse et ses fiançailles avec le danseur et chorégraphe français Benjamin Millepied rencontré sur le tournage de Black Swan[69]. Ils sont les parents d'un petit garçon né le 15 juin 2011 prénommé Aleph, d'après la première lettre de l'alphabet hébreu[70]. Ils se sont mariés le 4 août 2012 sur la côte de Big Sur en Californie[71].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[n 8][modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, Natalie Portman a reçu plusieurs récompenses et a été nommée pour de nombreuses autres[45]. Ces récompenses incluent un Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle pour le rôle d’Alice dans Closer ainsi qu’un Saturn Award de la meilleure actrice pour le rôle d’Evey Hammond dans V pour Vendetta. Son rôle dans Closer lui a également valu une nomination pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, mais elle n’a pas obtenu la récompense, qui est revenue à Cate Blanchett pour son rôle dans Aviator. Les Gotham Independent Film Awards lui ont décerné en 2009 une récompense pour l’ensemble de sa carrière[n 9]. En 2010, son rôle de Nina dans Black Swan est loué quasiment unanimement par les critiques et elle obtient au total vingt-deux récompenses dont quatre récompenses majeures que sont le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique, le SAG Award de la meilleure actrice, le British Academy Film Award de la meilleure actrice et l’Oscar de la meilleure actrice.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Cérémonie ou récompense Prix Film
2000 YoungStar Award Meilleure jeune actrice dans une comédie Où le cœur nous mène
2002 Teen Choice Awards Meilleure actrice, drame – action – aventure Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones
2004 San Diego Film Critics Society Awards Meilleure actrice dans un second rôle Closer, entre adultes consentants
National Board of Review Awards Meilleur ensemble d’acteurs[n 10]
2005 Golden Globes Meilleure actrice dans un second rôle
2007 Saturn Award Meilleure actrice V pour Vendetta
2009 Gotham Independent Film Awards Récompense pour l’ensemble de sa carrière[n 9]
2010 Boston Society of Film Critics Awards Meilleure actrice Black Swan
Southeastern Film Critics Association Awards
Indiana Film Critics Association Awards
New York Film Critics Online Awards
Las Vegas Film Critics Society Awards
Dallas-Fort Worth Film Critics Association Awards
Houston Film Critics Society Awards
Florida Film Critics Circle Awards
St. Louis Film Critics Association Awards
Chicago Film Critics Association Awards
Austin Film Critics Association Awards
Oklahoma Film Critics Circle Awards
Utah Film Critics Association Awards
2011 Kansas City Film Critics Circle Awards
Online Film Critics Society Awards
Golden Globes Meilleure actrice dans un film dramatique
Central Ohio Film Critics Association Awards Meilleure actrice
Denver Film Critics Society Awards
Screen Actors Guild Award Meilleure actrice dans un premier rôle
BAFTA Award Meilleure actrice dans un rôle principal
Film Independent's Spirit Awards Meilleure actrice
Oscar Oscar de la meilleure actrice
Saturn Award Meilleure actrice
2012 International Online Film Critics' Poll Meilleure actrice

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Cérémonie ou récompense Prix Film
2000 Saturn Award Meilleur jeune acteur ou actrice Star Wars, épisode I : La Menace fantôme
Blockbuster Entertainment Awards Actrice préférée – Action
Golden Globe Meilleure actrice dans un second rôle Ma mère, moi et ma mère
Young Artist Award Meilleure actrice
Teen Choice Awards Actrice préférée Où le cœur nous mène
2001 Young Artist Award Meilleure actrice
2002 Teen Choice Awards Meilleure alchimie[n 11] Star Wars, épisode II : L’Attaque des clones
2003 Saturn Award Meilleure actrice
2005 Oscar Meilleure actrice dans un second rôle Closer, entre adultes consentants
BAFTA Award Meilleure actrice dans un rôle secondaire
Critics Choice Awards Meilleur casting[n 12]
Meilleure actrice dans un second rôle
London Film Critics Circle Awards Actrice de l’année
Online Film Critics Society Awards Meilleur actrice dans un second rôle
Satellite Awards Meilleure actrice dans un second rôle, drame
People's Choice Awards Meilleure actrice Garden State
MTV Movie Awards Meilleure actrice
Meilleur baiser[n 13]
Satellite Awards Meilleure actrice, comédie ou comédie musicale
Teen Choice Awards Menteuse préférée
Meilleur baiser[n 13]
Meilleure scène romantique[n 14]
Meilleure actrice, drame[n 15]
Meilleure actrice, action – aventure – thriller Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith
2006 Saturn Award Meilleure actrice
Teen Choice Awards Meilleure actrice, drame – action – aventure V pour Vendetta
2009 Chicago Film Critics Association Awards Meilleure actrice dans un second rôle Brothers
2010 Saturn Award Meilleure actrice
Washington D.C. Area Film Critics Association Awards Meilleure actrice Black Swan
New York Film Critics Circle Awards
Satellite Awards Meilleure actrice, drame

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Sylvie Jacob est la voix française régulière de Natalie Portman. Au Québec, c'est Aline Pinsonneault qui est la voix française régulière de l'actrice.

En France[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

Les titres indiqués ci-dessous sont les titres québécois, sauf mention contraire sur le site de doublage Doublage.qc.ca..

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette période est appelée fellowship dans le système nord-américain.
  2. (en)« Susan Sarandon is good, but Natalie Portman is astonishing. »
  3. (en)« Unlike any number of actresses her age, she’s neither too maudlin nor too plucky. »
  4. (en)« Portraying Nina requires breadth and depth of emotion, and Portman never strikes a wrong chord. »
  5. (en)« Our job as actors is empathy. Our job is to imagine what someone else’s life is like; and if you can’t do that in real life, if you can’t do that as a human being, then good luck as an actor. »
  6. (en)« I like to respect both preparation and spontaneity. The important thing is to know how to prepare where it won’t kill your creativity in the moment. I don’t have any formal training but there’s just certain things that I find helpful: keeping notebooks, writing as the character… »
  7. (en)« It’s like being a kid and having a refregirator box and saying “this is my spaceship and these are the aliens that no one can see but me”. And half the time you feel like it’s a joke everyone’s playing on you because they’re making you, like, fight with someone who’s not there and talk to people who aren’t there; and you feel like they’ll show the video tape to your friends and be, like “Haha! look what we made her do!” »
  8. Longs métrages uniquement.
  9. a et b « Depuis son plus jeune âge, il a toujours été évident que Natalie Portman avait un talent unique. Sa maturité est frappante dès le début, à la fois dans les rôles qu’elle choisit et dans la qualité de ses interprétations. IFP est heureux de saluer sa carrière encore jeune mais déjà pleine alors qu’elle nous montre ses talents de réalisatrice, productrice et actrice dans trois films différents cet hiver. » (Voir le site officiel des Gotham Independent Film Awards, section « Award Tributes ».)
  10. Récompense partagée avec Clive Owen, Julia Roberts et Jude Law.
  11. Nomination partagée avec Hayden Christensen.
  12. Nomination partagée avec Clive Owen, Julia Roberts et Jude Law.
  13. a et b Nomination partagée avec Zach Braff.
  14. Pour la scène où Andrew décide de rester avec Sam au New Jersey. Nomination partagée avec Zach Braff.
  15. Sélectionnée également pour Closer, entre adultes consentants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Portrait de Natalie Portman », sur excessif.com (consulté le 9 juin 2010).
  2. a et b (en) « Natalie Portman Biography », sur natalieportman.com (consulté le 9 juin 2010).
  3. a, b et c (en) « The Neverending Story » (consulté le 9 juin 2010).
  4. (en) Chris Heath, « The Private Life of Natalie Portman », sur natalieportman.com, Rolling Stones Magazine,‎ Juin 2002 (consulté le 13 juin 2010).
  5. a, b, c, d et e (en) [vidéo] Inside the Actor’s Studio: Natalie Portman (Part 1) sur YouTube.
  6. (en) Late Show with David Letterman, 24 novembre 1997.
  7. (en)Ariel Levy, Natalie Portman Will Change Your Life, 18 octobre 2005, Blender.com.
  8. (en) « Developing », sur natalieportman.com (consulté le 10 juin 2010).
  9. (en) [vidéo] Inside the Actor’s Studio: Natalie Portman (Part 2) sur YouTube.
  10. (en) Ian Hurley, Natalie Hershlag et Jonathan Woodward, « A Simple Method To Demonstrate the Enzymatic Production of Hydrogen from Sugar », Journal of Chemical Education, vol. 75, no 10,‎ 1998, p. 1270 (résumé).
  11. (en) « Housing Frenzy Welcomes Freshmen », sur thecrimson.com,‎ 24 mars 2006 (consulté le 8 juin 2010).
  12. a et b (en) [vidéo] Inside the Actor’s Studio: Natalie Portman (Part 4) sur YouTube.
  13. a, b et c (en) [vidéo] Inside the Actor’s Studio: Natalie Portman (Part 3) sur YouTube.
  14. a, b et c (en) « All Time Worldwide Box Office Grosses », sur boxofficemojo.com (consulté le 10 juin 2010).
  15. « Natalie Portman décolletée jusqu'au nombril et coiffure punk... une vraie gravure de mode ! », sur purepeople.com,‎ 5 novembre 2009 (consulté le 10 octobre 2010)
  16. (en) « Golden Globe winners », sur bbc.co.uk,‎ 24 janvier 2001 (consulté le 10 juin 2010).
  17. (en) Mary Elizabeth Williams, « Anywhere But Here », sur salon.com,‎ 12 novembre 1999 (consulté le 10 juin 2010).
  18. (en) Ben Brantley, « Streep Meets Chekhov, Up in Central Park », sur The New York Times,‎ 13 août 2003 (consulté le 10 juin 2010).
  19. (en) Natalie Portman, « Israeli Diversity Shown Even Among Leaders », sur TheCrimson.com,‎ 17 avril 2002 (consulté le 29 juillet 2014).
  20. (en) « Natalie Portman: Cognitive neuroscientist », sur mindhacks.com,‎ 18 juin 2007 (consulté le 19 juin 2010).
  21. (en) Abigail A. Baird, Jerome Kagan, Thomas Gaudette, Kathryn A. Walz, Natalie Hershlag et David A. Boas, « Frontal Lobe Activation During Object Permanence: Data from Near-Infrared Spectroscopy », NeuroImage, Elsevier,‎ 2002, p. 1120-1126 (lire en ligne [PDF]).
  22. (en) « HFPA Awards Search: Natalie Portman », sur goldenglobes.org (consulté le 10 juin 2010).
  23. (en) « Academy Awards Database: Natalie Portman », sur oscars.org (consulté le 10 juin 2010).
  24. (en) « Zach Braff Talks About "Garden State" », sur Movies.about.com,‎ 15 juillet 2004 (consulté le 30 juillet 2014).
  25. (en) « Goya’s ghosts – Film – Entertainment », sur http://www.theage.com.au/theage.com.au,‎ 10 novembre 2006 (consulté le 8 juin 2010).
  26. (en) Mike Sampson, « INT: Natalie Portman », sur JoBlo.com,‎ 16 mars 2006 (consulté le 8 juin 2010).
  27. (en) Mary-Lea Cox, « Hollywood Star Leads Columbia Class in Discussion of Political Violence », sur columbia.edu,‎ 31 mars 2006 (consulté le 9 juin 2010).
  28. (en) « "Saturday Night Live" Natalie Portman/Fall Out Boy (2006) », sur IMDb.com (consulté le 9 juin 2010).
  29. (en) « Vidéo de Natalie Portman sur Saturday Night Live », sur [1] (consulté le 10 juin 2010).
  30. (en) Richard Corliss, Mary Corliss, « Blue Skies and Blueberry Nights », sur Time.com,‎ 16 mai 2007 (consulté le 8 juin 2010).
  31. (en) « Pictures from The Simpsons "Little Big Girl" with Natalie Portman », sur About.com (consulté le 8 juin 2010).
  32. (en) Liz Corcoran, « Natalie Portman Stars in New Paul McCartney Video », sur People.com,‎ 24 mai 2007 (consulté le 8 juin 2010).
  33. (en) Fiche du film ; IMDb.com
  34. « Les Jurys 2008 : Longs métrages », sur Festival-Cannes.fr (consulté le 30 juillet 2014).
  35. (en) « Eve », sur NataliePortman.com (consulté le 8 juin 2010).
  36. (en) « New York, I Love You », sur NataliePortman.com (consulté le 8 juin 2010).
  37. (en) James Berardinelli, « Reelviews movie Reviews – Brothers », sur Reelviews.net,‎ 1er décembre 2009 (consulté le 9 juin 2010).
  38. (en) Ramin Setoodeh, « Movie Review: Tobey Maguire in 'Brothers' », sur Newsweek.com,‎ 25 novembre 2009 (consulté le 9 juin 2010).
  39. (en) « OK, Maybe A Little Love », sur NataliePortman.com,‎ 12 septembre 2009 (consulté le 8 juin 2010).
  40. « Hesher (2009) », sur AlloCiné.fr (consulté le 10 juin 2010).
  41. (en) « Hesher », sur NataliePortman.com (consulté le 8 juin 2010).
  42. « Black Swan d’Aronofsky sortira en mars 2011 », sur [2],‎ 15 décembre 2010 (consulté le 15 décembre 2010).
  43. (en) « Black Swan (2010) – Release dates », sur IMDb.com (consulté le 27 décembre 2010).
  44. « Oscars 2011 : Natalie Portman, meilleure actrice »,‎ 28 février 2011
  45. a et b (en) « Natalie Portman –Awards », sur IMDb.com (consulté le 28 février 2011).
  46. Romain Le Vern, « Critique de Black Swan », sur Excessif.com
  47. (en) James Berardinelli, « Black Swan – Reelviews Movie Reviews », sur Reelviews.net
  48. (en) « Sex Friends (2011) – Release dates », sur IMDb.com (consulté le 18 avril 2011).
  49. (en) « Your Highness (2011) – Release dates », sur IMDb.com (consulté le 27 décembre 2010).
  50. (en) « Your Highness Reviews », sur metacritic.com (consulté le 18 avril 2011)
  51. (en) « Your Highness (2011) », sur IMDb.com (consulté le 18 avril 2011)
  52. « Thor (2010) », sur AlloCiné.fr (consulté le 10 juin 2010).
  53. (en) « Thor Movie: Principal Photography Starts! », marvel.com,‎ 11 janvier 2010 (consulté le 13 septembre 2010)
  54. (en) « The Third Dimension », sur NataliePortman.com,‎ 15 juillet 2010 (consulté le 30 juillet 2010).
  55. a et b (en) [vidéo] Inside the Actor’s Studio: Natalie Portman (Part 5) sur YouTube.
  56. (en) Joel Stein, « Movies: A Fantasy You Can Bring Home to Mother », sur Time.com,‎ 29 novembre 2004 (consulté le 9 août 2010).
  57. (en) « The Isaac Mizrahi Show », sur NataliePortman.com,‎ 28 août 2002 (consulté le 10 août 2010).
  58. (en) Katie Moisse, « Natalie Portman Drops Vegan Diet During Pregnancy », sur abcnews.go.com,‎ 12/04/2011 (consulté le 20 janvier 2012)
  59. (en) Rebecca Ascher-Walsh, « Natalie Portman is growing through her roles », sur LATimes.com,‎ 15 octobre 2009 (consulté le 10 octobre 2010).
  60. (en) Elena Sana, « Lucas and Sursara Fight the Fur, do PETA with Portman », sur ecorazzi.com,‎ 3 juillet 2008 (consulté le 10 juin 2010).
  61. « L’actrice Natalie Portman soutient la microfinance », sur Radio Netherlands Worldwide (consulté le 9 juin 2010).
  62. (en) Joy Press, « The Interpreter », sur villagevoice.com, The Village Voice,‎ 16 août 2005 (consulté le 9 juin 2010).
  63. (en) « Natalie Portman’s vegan shoe line », sur CHINAdaily.com, China Daily,‎ 26 décembre 2007 (consulté le 8 juin 2010).
  64. (en) « Voices, Funnies, and In Memoriam », sur ABCnews, ABC News,‎ 3 mai 2007 (consulté le 9 juin 2010).
  65. (en) « FINCA in the News », sur VillageBranking.org (consulté le 10 juin 2010).
  66. (en) « Natalie Portman Supports Hillary Clinton », sur TheHollywoodGossip.com,‎ 6 mars 2008 (consulté le 8 juin 2010).
  67. (en) « Looking Back At 2008 - October », sur NataliePortman.com,‎ 2 août 2009 (consulté le 8 juin 2010).
  68. « Natalie Portman a un nouvel amoureux », sur People.Plurielles.fr,‎ 11 avril 2008 (consulté le 30 juillet 2014)
  69. (en) « Pregnant and Engaged », sur NataliePortman.com,‎ 27 décembre 2010 (consulté le 27 décembre 2010)
  70. « Natalie Portman - Benjamin Millepied, on tient le nom de bébé », sur ActuStar.com (consulté le 30 juillet 2014)
  71. « Natalie Portman Marries Benjamin Millepied », sur People.com,‎ 5 août 2012 (consulté le 30 juillet 2014)
  72. a, b, c et d « Comédiennes ayant doublé Natalie Portman en France » sur RS Doublage
  73. « Comédiennes ayant doublé Natalie Portman en France » sur AlloDoublage
  74. « Comédiennes ayant doublé Natalie Portman au Québec », sur Doublage qc.ca.,‎ 12 février

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James L. Dickerson, Natalie Portman: Queen of Hearts, ECW Press, Canada,‎ 1er août 2002, 224 p. (ISBN 978-1550224924)
  • Vincent Péréa, Natalie Portman, le cygne majestueux, Mustang Éditions,‎ 2014, 148 p. (ISBN 978-2-9535727-9-7)
  • (de) Sascha Westphal, Natalie Portman, Bertz + Fischer,‎ 1er janvier 2002, 224 p. (ISBN 978-3929470376)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 13 juillet 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.