Sissy Spacek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sissy Spacek

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Sissy Spacek à la cérémonie pour son étoile au Walk of Fame (Hollywood) en 2011.

Nom de naissance Mary Elizabeth Spacek
Naissance 25 décembre 1949 (65 ans)
Quitman, Texas, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice-chanteuse-décoratrice
Films notables La Balade sauvage
Carrie au bal du diable
Trois femmes
Missing
Nashville Lady
La Rivière
In the Bedroom

Sissy Spacek, de son vrai nom Mary Elizabeth Spacek, est actrice, chanteuse et décoratrice américaine, née le 25 décembre 1949 à Quitman, au Texas (États-Unis). Elle est surtout connue pour son rôle de Carrie White dans Carrie au bal du diable (1976).

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Edwin Arnold Spacek, un agent agricole, est d'origine tchèque (Moravie) et allemande. Sa mère, Virginia Frances Spilman, dont les ancêtres sont d'origines polonaise et irlandaise est née au Texas

La jeunesse de Sissy Spacek est marquée par la mort de Robbie, son jeune frère de 18 ans, en 1967.

Elle travaille un temps comme modèle et, comme figurante, à la Factory de Andy Warhol. Elle apparaît d'ailleurs à cette époque comme figurante dans le film Trash (1970) de Paul Morrissey.

Grâce à son cousin Rip Torn, elle entre à l'Actors Studio, où elle reçoit une solide formation en interprétation qu'elle poursuit en s'inscrivant à des cours du Lee Strasberg Institute de New York.

Pour son premier rôle crédité, dans le film culte Carnage (Prime Cut), en 1972, elle interprète Poppy, une jeune fille vendue comme esclave sexuel. Son interprétation est remarquée et lui permet de décrocher quelques rôles à la télévision. En 1973, elle obtient une reconnaissance internationale après avoir joué, dans La Balade sauvage (Badlands) de Terrence Malick, la jeune Holly, narratrice du film et une ancienne petite amie de 15 ans de Kit, un tueur de masse, incarné par Martin Sheen. Sur le plateau de ce film, elle rencontre le directeur artistique Jack Fisk qu'elle épouse.

Rôle emblématique de sa carrière, Carrie White dans Carrie au bal du diable (Carrie), de Brian De Palma, en 1976, vaut à Sissy Spacek d'être nommée à l'Oscar de la meilleure actrice. Deux ans plus tôt, elle avait été habilleuse sur le plateau du Phantom of the Paradise du même réalisateur. Aussi avait-elle eu fort à faire pour le convaincre de l'engager pour ce rôle et s'était présentée à l'audition après avoir mis de la vaseline dans ses cheveux et enfiler une vieille robe confectionnée par sa mère du temps de son enfance.

Après Carrie, Spacek joue la gouvernante Linda Murray dans Bienvenue à Los Angeles (Welcome to L.A.) d'Alan Rudolph en 1976, et l'année suivante, donne une solide performance en Pinky Rose dans Trois femmes (3 Women) de Robert Altman . Ce rôle confirme l'importance de l'actrice dans le milieu du cinéma indépendant, d'autant qu'elle contribue alors au financement de Eraserhead (1977), le premier film de David Lynch, qui la remercie au générique.

En 1981, elle reçoit l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation de la chanteuse de country Loretta Lynn dans Nashville Lady ou La Fille du mineur (Coal Miner's Daughter en version originale), de Michael Apted. Puis, dans le reste des années 1980, elle est nommée pour l'Oscar pour ses rôles dans Missing de Costa-Gavras, La Rivière (The River) de Mark Rydell et Crimes du cœur (Crimes of the Heart) de Bruce Beresford.

Dans les années 1990, elle est remarquable dans le rôle de la vieille Verena Talbo dans The Grass Harp de Charles Matthau, une adaptation du roman La Harpe d'herbes de Truman Capote, et dans le rôle de Rosie Straight dans Une histoire vraie (The Straight Story) de David Lynch.

Elle est de nouveau nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice en 2001 pour le rôle bouleversant de Ruth Fowler dans le drame In the Bedroom de Todd Field. Également à l'aise dans la comédie et les seconds rôles, elle est une désopilante Missus Walters dans La Couleur des sentiments (The Help), réalisé par Tate Taylor en 2011.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :