The Reader (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Liseur / The Reader

Titre original The Reader
Réalisation Stephen Daldry
Scénario David Hare
d'après le roman de Bernhard Schlink
Acteurs principaux
Sociétés de production The Weinstein Company
Mirage Enterprises
Neunte Babelsberg Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Drame
Sortie 2008
Durée 124 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre 2008, en Belgique le 25 février 2009 et en France le 15 juillet 2009. Il reçut un accueil partagé, mais Kate Winslet, dont le jeu fut plébiscité par la critique, obtint de nombreux prix: Oscar, BAFTA, Golden Globe.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Neustadt en 1958, Michael Berg, un lycéen de 15 ans, a une liaison pendant un été avec Hanna Schmitz, une employée de tramway qui a le double de son âge. Elle lui demande de lui faire la lecture lors de chacune de leurs rencontres, et il lui lit des œuvres de genres variés, comme L'Odyssée, Guerre et Paix, Les Aventures de Huckleberry Finn, Tintin[1], L'Amant de lady Chatterley ou La Dame au petit chien.

Après avoir appris sa promotion à un emploi de bureau, Hanna part sans prévenir Michael, qui ne la revoit qu'en 1966. Il est alors étudiant en droit et se destine à devenir avocat. L'un de ses professeurs l'emmène avec quelques camarades assister au procès d'anciennes gardiennes SS (Aufseherin) d'Auschwitz. Stupéfait, il découvre que l'une des accusées est Hanna, dont il n'avait plus de nouvelles.

Hanna, à son habitude franche et maladroite, assume davantage ses actes que ses ex-collègues, et ces dernières la chargent afin d'alléger leurs propres responsabilités. Elles accusent Hanna d'avoir été le chef de leur groupe et l'instigatrice de leurs crimes, notamment de ne pas avoir libéré les prisonnières alors que l'église où elles étaient enfermées était en flammes suite à un bombardement, puis d'avoir rédigé le rapport à leurs supérieurs couvrant ces exactions, ce que nie d'abord Hanna.

Le juge voulant comparer les écritures du rapport et celle d'Hanna, lui demande alors d'écrire quelques mots. Hanna refuse et reconnait alors les allégations de ses coaccusées.

C'est à ce moment que Michael comprend le secret de Hanna, elle ne sait ni lire ni écrire et en a honte. C'est pour cette raison qu'elle s'est engagée dans la SS, pour échapper à une promotion comme employée de bureau chez Siemens, comme elle l'a fait après-guerre pour sa promotion dans le service de tramway.

C'est aussi pour cette raison qu'Hanna ne peut avoir écrit le rapport de la SS démentant ainsi les allégations des autres ex-gardiennes, et c'est pour cette même raison qu'elle lui demandait de lire des livres, tant à des prisonnières au camp qu'à lui-même.

L'analphabétisme d'Hanna explique son attitude pendant cette période et l'innocenterait de son soi-disant rôle d'instigatrice, et cette révélation pourrait alléger le verdict qui la menace. Mais Michael, après avoir hésité mais comprenant qu'Hanna ne veut pas voir son analphabétisme divulgué, choisit de ne rien dire. Hanna est alors condamnée à perpétuité, alors que les autres accusées ne sont condamnées qu'à quatre ans de prison.

Michael suit sa vie, restant quelqu'un de renfermé et de distant, y compris avec sa propre fille. Il se marie, devient professeur d'histoire du droit, divorce peu après en 1976. Suite à ce divorce, en déménageant, il retrouve ses vieux livres qu'il lisait à Hanna, et se met à enregistrer des cassettes de lecture de livres pour Hanna, et les lui envoie en prison.

Hanna, qui n'a ni famille, ni amis, ni aucun contact en dehors de la prison, est heureuse de ces cassettes dont elle a tout de suite reconnu le lecteur. Pour communiquer avec Michael, elle apprend seule à lire puis lui écrit plusieurs lettres, auxquelles Michael ne répond pas, envoyant seulement inlassablement des cassettes.

En 1988, Michael est contacté par un personnel de la prison qui l'informe qu'Hanna va être libérée après 20 ans de détention, et qu'il est son seul contact avec l'extérieur. Pour préparer la sortie d'Hanna, Michael va la voir en prison, mais se montre très distant avec elle. Il lui fournit des détails techniques concernant sa prochaine libération huit jours plus tard. Il lui demande comment elle se sent vis-à-vis du passé, ce à quoi elle répond qu'il est inutile de répondre, que les morts restent morts.

Le jour de sa libération, Hanna Schmitz se suicide dans sa cellule et laisse un testament par lequel elle charge Michael de remettre ses maigres économies à une rescapée de la marche de la mort dont Hanna fut l'une des gardiennes, témoin lors du procès de 1966. L'argent sera finalement affecté à une association d'aide à l'analphabétisme.

C'est en 1995 seulement que Michael arrivera à raconter l'histoire complète à quelqu'un, en emmenant sa fille sur la tombe d'Hanna.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Oscarisée grâce à The Hours, un autre film de Stephen Daldry, Nicole Kidman fut un temps pressentie pour le rôle d'Hanna Schmitz, Kate Winslet étant empêchée. Nicole Kidman enceinte, le rôle revint finalement à Kate Winslet[4].

Réception[modifier | modifier le code]

Le film a rapporté 108 709 522 $ au niveau mondial, pour un budget initial de 32 000 000 $, sans compter les bénéfices liés aux ventes de DVD.

En regard du box-office, le film reçut un accueil partagé. Noté en moyenne 3 sur 5 par 22 critiques presse selon Allociné[5] et 3,8 sur 5 par les spectateurs[6], il est noté à 62 % sur le site Rotten Tomatoes[7].

Manohla Dargis, dans The New York Times a critiqué le film sur la structure en flashbacks du film, et sur sa tendance à traiter de sujets graves et terribles artistiquement[8].

Enfin, deux critiques « pour » et « contre » ont été publiées dans Télérama :

« Pour : Que pèse la connaissance charnelle que l'on a d'une personne en regard des actes qu'elle a commis ? Comment s'accommoder d'avoir aimé un monstre ? Jamais manichéen, d'une sobriété infaillible, le film s'abstient de toute réponse : implacablement, ces questions minées nous sautent à la figure. »
« Contre : C'est un film hollywoodien. Tourné en anglais, alors que l'allemand eût été essentiel. [...] Ici, c'est l'absence de regard qui glace : aucune aspérité, mais du sentimentalisme. Aucune audace, rien que de la joliesse gnangnan. Hollywood a toujours su aseptiser l'horreur : la preuve. »

— Juliette Bénabent et Pierre Murat[9], Télérama, 18 juillet 2009.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique originale a été composée par Nico Muhly[10] :

  1. The Egg – 1:06
  2. Spying – 2:27
  3. The First Bath – 2:50
  4. It's Not Just About You – 1:29
  5. Tram At Dawn – 1:05
  6. You Don't Matter – 2:41
  7. Reading – 1:51
  8. Cycling Holiday – 1:40
  9. Sophie/The Lady With The Little Dog – 3:00
  10. Go Back To Your Friends – 5:21
  11. Not What I Expected – 1:28
  12. Handwriting – 2:19
  13. The Failed Visit – 4:59
  14. Verdict – 1:35
  15. Mail – 3:38
  16. Letters – 2:38
  17. I Have No One Else To Ask – 3:42
  18. Piles Of Books – 2:13
  19. Who Was She? – 6:48

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Sept Boules de cristal
  2. (fr+en) Internet Movie Database, Aspects techniques, consulté le 12 septembre 2009
  3. Lieux de tournages sur l'IMDB. Consulté le 12 septembre 2009.
  4. Winslet replaces Kidman in "Reader", Variety, 8 janvier 2008
  5. (fr) Critiques presse de The Reader sur Allociné. Consulté le 12 septembre 2009.
  6. (fr) Critiques spectateurs de The Reader sur Allociné. Consulté le 12 septembre 2009.
  7. (en) The Reader sur Rotten Tomatoes. Consulté le 12 septembre 2009.
  8. (en) Critique de The Reader sur le site du NYT. Consulté le 12 septembre 2009.
  9. Critique de The Reader sur le site de Télérama. Consulté le 12 septembre 2009.
  10. Soundtrack sur l'IMDB. Consulté le 12 septembre 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]