Maggie Smith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maggie Smith

Description de cette image, également commentée ci-après

Maggie Smith lors du tournage du téléfilm Capturing Mary, en 2007.

Nom de naissance Margaret Natalie Smith
Surnom Maggie Smith
Naissance (80 ans)
Ilford, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Films notables Les Belles Années de miss Brodie
California Hôtel
Chambre avec vue
Le Jardin secret
Sister Act
Gosford Park
Harry Potter
Séries notables Downton Abbey

Margaret Natalie Smith, plus connue sous son nom de scène Maggie Smith, est une actrice britannique née le à Ilford (Angleterre).

Considérée comme l'une des actrices les plus illustres du théâtre et du cinéma anglais de la seconde moitié du XXe siècle, elle est lauréate de deux Oscars, trois Golden Globes, six BAFTA, trois Emmy Awards et un Tony Award.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Elle étudie l'art dramatique au début des années 1950 à la Oxford Playhouse School, puis signe son premier contrat professionnel en 1956 pour New Faces 56' joué à New York. Après quelques autres pièces, elle est engagée dans la troupe de l'Old Vic Theatre de Londres, où elle interprète plusieurs pièces de William Shakespeare. En 1960, elle remplace Joan Plowright pour le rôle de Daisy dans Rhinocéros d'Eugène Ionesco mis en scène par Orson Welles, avec Laurence Olivier dans le rôle de Béranger. Maggie Smith rencontre ensuite plusieurs succès sur scène, notamment dans The Private Ear et The Public Eye de Peter Shaffer et dans Mary Mary de Jean Kerr.

C'est alors que Laurence Olivier, qui est en train de constituer la future troupe du Royal National Theatre (RNT), lui propose de le rejoindre. Elle hésite puis accepte finalement. La troupe prend ses quartiers à l'Old Vic Theatre, le National Theatre tel qu'il existe aujourd'hui à Londres n'étant pas encore construit. Maggie Smith fait partie de la troupe du RNT jusqu'en 1970. Avec son futur mari Robert Stephens, elle y devient l'une des vedettes du théâtre londonien. Elle interprète Hay Fever de Noel Coward face à Edith Evans, Solness le constructeur d'Ibsen face à Michael Redgrave, et rencontre un très grand succès dans Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare mis en scène par Franco Zeffirelli, et dans Othello face à Laurence Olivier. Lorsqu'en 1970, ce dernier invite Ingmar Bergman à mettre en scène Hedda Gabler d'Ibsen à Londres, c'est à Maggie Smith qu'il offre le rôle-titre. C'est durant ces années que Maggie Smith s'impose comme une grande actrice de comédie, notamment à travers les pièces de Noel Coward et George Farquhar.

Au début des années 1970, elle quitte le RNT et connaît un grand succès avec Private Lives de Coward mis en scène par John Gielgud, qu'elle joue d'abord à Londres puis en tournée aux États-Unis. C'est durant cette tournée que son mariage avec Robert Stephens prend fin. Elle se remarie juste après, avec le dramaturge et scénariste Beverley Cross. Maggie Smith, sur l'invitation de Robin Philips, directeur artistique du Festival de Stratford au Canada, rejoint alors la troupe de Stratford.

Cet exil volontaire au Canada prend fin en 1980. Durant ces années, Maggie Smith ne joue presque exclusivement qu'à Stratford, des pièces de Shakespeare, Coward et Tchekhov. Son véritable retour sur les scènes londoniennes survient au début de 1981 grâce à la pièce Virginia d'Edna O'Brien, initialement créée à Stratford. Elle y retrouve le statut qui était le sien avant sa période canadienne. Elle joue notamment dans Le Train du monde (The Way of the World) de William Congreve face à Joan Plowright et dans La Machine infernale de Jean Cocteau avec Lambert Wilson. À la fin des années 1980, elle connaît un immense succès à Londres et à New York avec Lettice and Lovage, une pièce spécialement écrite pour elle par Peter Shaffer. Elle rencontre à nouveau de grands succès dans les années 1990, où elle joue des pièces d'Oscar Wilde, Edward Albee et d'Alan Bennett.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Elle fait ses débuts au cinéma en 1958 dans Nowhere to Go de Basil Dearden et Seth Holt. En 1965, elle interprète Desdémone à l'écran, face à Laurence Olivier. À côté des rôles de prestige, souvent littéraires (Richard III, Washington Square, Jane), l'actrice va notamment s'imposer dans la comédie : Chauds, les millions face à Peter Ustinov, Porc royal avec Michael Palin, plus récemment Indian Palace et Quartet de Dustin Hoffman.

Maggie Smith a travaillé avec quelques-uns des cinéastes les plus prestigieux comme Joseph L. Mankiewicz (Guêpier pour trois abeilles, 1967), George Cukor (Voyages avec ma tante, 1972), ou encore Steven Spielberg en 1991.

Actrice aussi populaire qu'exigeante, Maggie Smith incarne la mère supérieure de Sister Act et de sa suite, avant de donner la réplique à Cher et Judi Dench dans Un thé avec Mussolini de Franco Zeffirelli en 1999 et d'incarner le professeur Minerva McGonagall dans Harry Potter à l'école des sorciers en 2001, personnage qu'elle retrouve l'année suivante pour le deuxième volet des aventures de l'apprenti-sorcier dans Harry Potter et la Chambre des secrets.

On la retrouve en 2002 dans Gosford Park de Robert Altman qui lui vaut sa sixième nomination aux Oscars. L'actrice joue dans le troisième volet de Harry Potter, Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, ainsi que dans Harry Potter et la Coupe de feu, Harry Potter et l'Ordre du phénix, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé. Elle n'apparaît pas dans Harry Potter et les reliques de la mort - Partie 1, néanmoins, son personnage occupe une grande place dans Harry Potter et les reliques de la mort - Partie 2.

Elle est lauréate de deux Oscars : Meilleure actrice pour son rôle de professeur iconoclaste dans Les Belles Années de miss Brodie de Ronald Neame en 1969 et Meilleur second rôle féminin pour California Hôtel de Herbert Ross en 1978. Elle a également reçu deux Golden Globes pour California Hôtel (California Suite en anglais) et Chambre avec vue de James Ivory en 1986.

À la télévision[modifier | modifier le code]

C'est surtout en début de carrière, comme jeune comédienne, que Maggie Smith accepte des rôles dans des séries télévisées. Trop occupée par le théâtre et le cinéma, elle espace ensuite ses participations. Elle ne fait ainsi aucune apparition à la télévision entre 1972 et 1983 et, après cette date, elle apparaît dans une poignée de productions. Toutefois, en 2010, elle accepte l'important rôle de Violet Crawley, comtesse douairière de Grantham, dans la série acclamée par la critique, Downton Abbey, rôle qui lui permet de remporter deux Emmy et d'autres prix prestigieux (Golden Globes, Screen Actors Guild Award).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Maggie Smith est Dame Commander de l'ordre de l'Empire britannique, Compagnon d'honneur ainsi que docteur honoris causa de l'université de St Andrews et de l'université de Londres.

Elle a été mariée à deux reprises. De 1967 à 1974 avec l'acteur Robert Stephens, dont elle a deux enfants : les acteurs Chris Larkin, né en 1967, et Toby Stephens, né le 21 avril 1969, puis avec le dramaturge et scénariste Beverley Cross, de 1975 à la mort de ce dernier, en 1998.

Maggie Smith a été atteinte du cancer du sein à partir d’Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. Elle a dû de ce fait porter une perruque pendant les tournages des derniers épisodes en raison d'une chimiothérapie qui l'affaiblissait et la rendait « terriblement malade »[1]. Elle a été déclarée guérie par les médecins après deux ans de traitement.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]