Angela Lansbury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Angela Lansbury

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Angela Lansbury en 1989.

Nom de naissance Angela Brigid Lansbury
Naissance 16 octobre 1925 (88 ans)
Londres, Angleterre
Royaume-Uni
Nationalité Américaine[1]
Profession Actrice, chanteuse
Films notables Le Portrait de Dorian Gray
Un crime dans la tête
L'Apprentie sorcière
Mort sur le Nil
Le miroir se brisa
Séries notables Arabesque

Angela Lansbury est une actrice anglaise naturalisée américaine, née le 16 octobre 1925 à Londres (Royaume-Uni).

Bien qu'aujourd'hui, elle soit célèbre pour son rôle de Jessica Fletcher, l'auteur de romans policiers et détective amateur, dans la série télévisée Arabesque ou Elle écrit au meurtre au Québec (Murder, She Wrote), Angela Lansbury s'est distinguée dans de nombreuses productions hollywoodiennes ainsi que dans plusieurs revues et comédies musicales à Broadway. Elle collabore depuis près de trente ans avec les studios Disney, apparaissant en tant qu'actrice, invitée ou narratrice dans des émissions basées sur l'univers Disney ou encore en prêtant sa voix à de nombreux dessins animés de la compagnie, ce qui lui a valu de recevoir une Disney Legend en 1995.

Elle a été élevée au grade de commandeur dans l'ordre de l'Empire britannique (CBE) par la reine Élisabeth II en 1994, puis de dame commandeur (DBE) au titre de la promotion du 1er janvier 2014[2]« pour services rendus à l'art dramatique et aux entreprises caritatives et pour sa philanthropie »[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Une jeunesse difficile (1925-1944)[modifier | modifier le code]

Angela Brigid Lansbury est née le 16 octobre 1925 près de Regents Park à Londres (Royaume-Uni). Sa mère est Moyna MacGill, une actrice de théâtre très connue à Londres. Son père, Edgar Lansbury, est un marchand de bois de charpente. La petite Angela n'a que 9 ans quand son père meurt d'un cancer. Le foyer familial est alors également composé de ses deux frères jumeaux (Edgar et Bruce, qui deviendront plus tard producteurs à Broadway) et de sa demi-sœur, Isolde, née d'une précédente union de sa mère avec le metteur en scène et dramaturge Reginald Denham.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la menace des bombardements nazis sur Londres oblige sa mère à quitter le pays en 1942 en compagnie de ses enfants pour les États-Unis. Seule Isolde reste au Royaume-Uni en compagnie de son mari, l'acteur Peter Ustinov[4]. Installée à New York avec sa famille, Angela suit des cours à la Feagin School of Drama and Radio. Après plusieurs voyages à travers le pays, dont le but est de trouver un emploi « raisonnable », sa mère la contacte depuis Los Angeles où elle pense avoir trouvé du travail non seulement pour elle mais pour sa fille. À Los Angeles, Angela et sa mère dénichent un emploi dans une grande boutique Bullocks-Wilshire pour laquelle Angela travaille au rayon des cosmétiques et sa mère, à celui des jouets.

Les premiers succès (1944-1957)[modifier | modifier le code]

Angela Lansbury dans Le Portrait de Dorian Gray (1945).

En 1944, grâce à différents cercles de relations, sa mère apprend que la compagnie de cinéma MGM recherche une jeune fille anglaise ingénue pour interpréter une bonne dans le film Hantise (Gaslight) avec Ingrid Bergman et Charles Boyer. Angela passe l'audition et signe un contrat de sept ans. Sa prestation dans ce film était telle qu'elle lui a valu sa première nomination aux Oscars en tant que Meilleure actrice dans un second rôle. Dans son troisième film Le Portrait de Dorian Gray (The Picture of Dorian Gray), tourné la même année par Albert Lewin, Angela Lansbury interprète la fragile Sybil Vane une chanteuse de music-hall séduite puis abandonnée par Gray. Encore une fois, à moins de 21 ans, elle remporte une seconde nomination aux Oscars comme meilleure actrice dans un second rôle.

Après le tournage de son troisième film, elle épouse l'acteur Richard Cromwell (en) dont elle divorce un an plus tard[5]. Ses deux nominations lui ayant donné une réputation d'actrice de qualité, Angela tourne de nombreux films où elle interprète l'« autre femme » dans de grosses productions hollywoodiennes telles que Les Demoiselles Harvey (The Harvey Girls), La Pluie qui chante (Till the Clouds Roll By) en 1946, The Private Affairs of Bel Ami en 1947 ou encore Les Trois Mousquetaires (The Three Musketeers) en 1948 où elle est la reine Anne d'Autriche aux côtés de Gene Kelly.

En 1948, lors d'une soirée organisée par son grand ami Hurd Hatfield, rencontré sur le plateau de tournage du Portrait de Dorian Gray, Angela rencontre Peter Shaw, lui aussi Britannique et sous contrat à la MGM. C'est le coup de foudre et Angela se marie le 12 août 1949. Son mari devient vite son impresario ainsi que l'un des plus hauts dignitaires de l'agence William Morris Talent.

En 1949, elle tourne dans un film biblique Samson et Dalila (Samson and Delilah) qui renforce son image. De 1950 à 1955, elle se consacre à la télévision. Elle est reçue en tant qu'artiste invitée dans des émissions tels que Playhouse ou Lux Video Theatre où elle passe de la comédie au drame. En 1952, elle donne naissance à Anthony, son premier enfant. Une fille, Deirdre Angela, suit un an plus tard. Elle passe le plus clair de son temps à la maison pour s'occuper de ses enfants et les tournages deviennent moins nombreux. Elle réussit toutefois à tourner dans de petits succès commerciaux tels que Le Cavalier au masque (The Purple Mask) avec Tony Curtis en 1955, Le Bouffon du roi (The Court Jester) avec Danny Kaye en 1956 ou encore Les Feux de l'été (The Long, Hot Summer) avec Paul Newman et Orson Welles en 1958.

Broadway (1957-1984)[modifier | modifier le code]

Angela Lansbury en 1957.

Le théâtre s'intéresse à son tour à l'actrice. Elle est contactée en 1957 par des producteurs de Broadway pour jouer dans l'adaptation anglaise de L'Hôtel du libre échange de Georges Feydeau, Hotel Paradiso. Cette expérience plaît à Angela qui accepte en 1960 le rôle de Helen dans la comédie A Taste of Honey de Shelagh Delaney, aux côtés de Joan Plowright et Nigel Davenport.

En 1964, le producteur et auteur à succès Arthur Laurents lui offre le rôle principal de la deuxième comédie musicale de Stephen Sondheim[6], Anyone Can Whistle, avec Lee Remick. Malgré un « four » retentissant (la pièce n'aura que 9 représentations), cette nouvelle tentative d'Angela dans le genre musical[7] révèle au public - et aux producteurs - une nouvelle facette des talents de l'actrice.

Elle n'en poursuit pas moins sa carrière cinématographique enchaînant les rôles comiques de Mabel Clairmont dans Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (The Reluctant Debutant) en 1958 ou la mémorable mère d'Elvis Presley dans son film Sous le ciel bleu de Hawaï (Blue Hawaii) en 1962.

Toujours en 1962, elle décroche un rôle dans un film policier Un crime dans la tête (The Mandchurian Candidate) qui lui vaut une troisième nomination aux Oscars. Angela continue alors les apparitions sur les planches de Broadway et celles sur grand écran dans des films comme Deux copines, un séducteur (The World of Henry Orient) avec Peter Sellers en 1964 ou encore le film biblique La Plus Grande Histoire jamais contée (The Greatest Story Ever Told) en 1965 retraçant la vie de Jésus.

En 1966, l'auteur-compositeur Jerry Herman, propose à Angela la comédie musicale Mame, dont la première a lieu le 24 mai. Ce spectacle remporte un énorme succès à Broadway où il reste près de 4 ans à l'affiche, totalisant 1508 représentations, ce qui explique le vide dans la carrière cinématographique d'Angela à cette époque. Elle reçoit d'ailleurs son premier Tony Award pour son interprétation dans ce spectacle musical haut en couleur et entame une longue amitié avec sa partenaire de scène Beatrice Arthur. En 1969, elle crée dans la foulée la nouvelle comédie musicale de Jerry Herman, Dear World (d'après La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux) pour laquelle elle obtient un deuxième Tony Award. Le spectacle ne s'avère cependant pas à la hauteur de Mame et Angela prend la décision après seulement 132 représentations de retourner auprès des siens, afin de soustraire son fils à l'emprise de la drogue et du gourou Charles Manson. En 1970, après l'incendie de leur demeure de Malibu, Angela et son mari choisissent de retraverser l'océan Atlantique pour s'installer définitivement en Irlande, où ils achètent une vieille ferme et quelques lots de terrain dans le comté de Cork.

Les apparitions sur grand écran d'Angela Lansbury se font de plus en plus rares mais elles n'en sont pas moins mémorables, notamment dans L'Apprentie sorcière (Bedknobs and Broomsticks) des studios Disney en 1971. Dans ce film, qui reprend un peu le concept de Mary Poppins[8], Angela Lansbury joue le rôle d'Eglantine Price, une apprentie sorcière excentrique et peu douée qui tente de sauver son pays de l'invasion nazie, durant la Seconde Guerre mondiale. Cette comédie remporte un vif succès aux États-Unis mais également au Royaume-Uni où, dans les années 1970, elle tourne quatre films dont une adaptation d'un roman d'Agatha Christie Mort sur le Nil (Death on the Nile) en 1978, ainsi que le remake d'un film d'Alfred Hitchcock Une femme disparaît (The Lady Vanishes), l'année suivante.

En 1975, grâce à une prestation mémorable dans une reprise de la comédie musicale Gypsy de Jule Styne et Stephen Sondheim à Broadway, Angela remporte un troisième Tony Award puis un quatrième en 1979 avec Sweeney Todd, toujours de Sondheim, dans laquelle elle interprète une meurtrière sarcastique et malfaisante, Mrs Lovett[9].

En 1980, Angela incarne une seconde fois la célèbre détective amateur Miss Marple dans l'adaptation cinématographique d'un roman d'Agatha Christie, Le miroir se brisa (The Mirror Crack'd). Elle retrouve Elizabeth Taylor avec laquelle elle avait tourné un de ses tout premiers films, Le Grand National (1944). Au début des années 1980, elle tourne dans quelques films fantastiques ou prête sa voix à des personnages de dessins animés, comme dans La Dernière Licorne (The Last Unicorn) en 1982 ou encore dans La Compagnie des loups (The Company of Wolves) en 1984.

Arabesque (1984-1996)[modifier | modifier le code]

En 1984, un événement marque un tournant de sa carrière. En raison des succès remportés par ses interprétations inoubliables dans des films policiers, la chaîne américaine de télévision CBS lui propose de jouer le rôle principal d'Arabesque / Elle écrit au meurtre (Murder She Wrote), une série télévisée policière basée sur la résolution de crimes. C'est alors que commence une véritable aventure pour Angela Lansbury. En effet, elle jouera le rôle de la très populaire Jessica Fletcher de 1984 à 1996. Pour l'empêcher de quitter les plateaux, on lui fait également signer un contrat la déclarant productrice de la série. Angela Lansbury interprétera ce personnage, qui aujourd'hui la poursuit sans cesse, dans les 264 épisodes qui composent la série, sans compter les quatre téléfilms dérivés de la série originale, entre 1997 et 2003.

Pour ne pas se laisser emprisonner dans ce rôle, elle tourne en 1988 pour la télévision une fiction politique, Shootdown, racontant la destruction d'un Boeing sud-coréen par la chasse soviétique dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1983. Elle y interprète une mère dont le fils est mort dans la catastrophe et qui enquête sur les dessous de l'affaire. Elle découvre au fur et à mesure de ses recherches que les passagers de l'avion de ligne ont en fait servi de boucliers humains lors d'une mission d'espionnage pour le compte des services secrets américains.

Walt Disney Company (1991-2004)[modifier | modifier le code]

Angela Lansbury dans Deuce (2007).

En 1991, elle renoue avec la compagnie Disney en prêtant sa voix à Mme Samovar (Mrs. Potts en anglais), une théière énergique dans le dessin animé La Belle et la Bête (Beauty and the Beast). Le dessin animé est un succès mondial et la chanson-titre - qu'elle interprète - reçoit l'Oscar de la meilleure chanson originale en 1992. Elle reprend ce rôle dans La Belle et la Bête 2 : Le Noël enchanté (Beauty and the Beast: The Enchanted Christmas) sorti uniquement en vidéo en 1997.

La même année, elle est approchée par les studios de la 20th Century Fox pour prêter sa voix à l'impératrice Marie dans le long métrage d'animation Anastasia.

Dans les années 1990, Angela délaisse peu à peu le cinéma pour se consacrer à la télévision. Elle n'y joue que dans des téléfilms familiaux ayant pour thème Noël ou les relations familiales tels que Tous les rêves sont permis (Mrs. 'Arris Goes to Paris) en 1992, Madame Noël (Mrs Santa Claus) en 1996 ou encore L'Extravagante Madame Pollifax (The Unexpected Mrs. Pollifax), réalisé par son fils, Anthony Pullen Shaw, en 1999.

En 2000, elle est une fois de plus sollicitée par les studios Disney pour présenter la dernière séquence du dessin animé Fantasia 2000. Depuis, elle enchaîne les apparitions télévisées où elle intervient en tant qu'invitée dans des spectacles de variétés ou présentatrice et narratrice de nombreux documentaires ou d'émissions consacrées à l'histoire, au monde du cinéma ou encore à l'univers de Walt Disney. Elle a fait partie, par exemple, de la distribution du documentaire spécial sur le dessin animé Blanche-Neige et les Sept Nains (Snow White and the Seven Dwarfs) produit à l'occasion de la première sortie du film en DVD en 2001. Aujourd'hui, elle ne fait plus que de rares apparitions à la télévision soit dans des films policiers, où elle renoue avec son rôle de Jessica Fletcher, soit dans de petites productions mineures. Le 29 janvier 2003, Peter Shaw, son mari, meurt d'une crise cardiaque.

Le retour (2005 à nos jours)[modifier | modifier le code]

En 2005, Angela Lansbury fait son retour au cinéma, après de nombreuses années d'absence, dans le film Nanny McPhee aux côtés d'Emma Thompson et de Colin Firth. En 2007, elle fait également son retour sur les planches de Broadway dans Deuce, en duo avec Marian Eldes. La pièce raconte l'histoire de deux anciennes joueuses de tennis qui se retrouvent à l'occasion des Internationaux des États-Unis. En 2009, elle reçoit son 5e Tony Award pour la comédie de Noel Coward L'esprit s'amuse qui remporte un énorme succès, en compagnie de Rupert Everett. Début 2010, à 84 ans, elle est à nouveau sur scène avec Catherine Zeta-Jones dans la comédie musicale de Stephen Sondheim A Little Night Music. Elle joue le rôle de Mme Van Gundy dans Monsieur Popper et ses pingouins aux côtés de Jim Carrey en 2011.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Beatrice Arthur et Angela Lansbury en 1989.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Globes 1963 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Un crime dans la tête
  • Tony Awards 1969 : Meilleure actrice dans une comédie musicale pour Dear World de Jerry Herman
  • National Board of Review 1976 : Meilleure second rôle féminin dans un film dramatique pour Mort sur le Nil
  • CableACE Awards 1983 : Meilleure actrice dans un drame musical télévisé pour Sweeney Todd, the Demon Barber of Fleet Street
  • Britannia Awards 2003 : prix pour l'ensemble de sa carrière au cinéma et à la télévision

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Golden Globes 1971 : Meilleure actrice dans un film musical pour Something for Everyone
  • Primetime Emmy Awards 1983 : Meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série pour Little Gloria... Happy at Last
  • Golden Globes 1984 : Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm pour The Gift of Love: A Christmas Story
  • Primetime Emmy Awards 1985 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1986 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1986 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1986 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1987 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1987 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1988 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1988 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1988 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1989 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1989 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1989 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1990 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1990 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1991 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1991 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1991 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1992 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1992 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1993 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1993 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1993 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1994 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • People's Choice Award 1994 : Meilleure actrice dans une série télévisée pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1995 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Golden Globes 1995 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Screen Actors Guild Awards 1995 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 1996 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Arabesque
  • Primetime Emmy Awards 2004 : Meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série pour The Blackwater Lightship

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Note : Les années indiquées entre parenthèses sont - sauf erreur - celles des doublages et non celles des sorties initiales des films, certains d'entre eux ayant été redoublés.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par naturalisation en 1951.
  2. (en) « New Year honours 2014: the full list », The Guardian, 30 décembre 2013.
  3. « For services to drama and to charitable work and philanthropy ».
  4. Ils divorceront en 1950.
  5. Dans son autobiographie Balancing Act (1999), elle avouera avoir appris seulement après qu'il était gay.
  6. En tant que compositeur. Il était déjà connu comme parolier à succès, ayant écrit une partie des lyrics de West Side Story (1957) et Gypsy (1959).
  7. Elle avait en effet déjà chanté dans Le Portrait de Dorian Gray (1945) et La Pluie qui chante (1946), mais avait été doublée dans Les Demoiselles Harvey (1946).
  8. Certaines scènes comportent un mélange d'images animées de prises de vues réelles.
  9. Cette comédie musicale créée à Broadway a été adaptée au cinéma par Tim Burton en 2007 mais sans Lansbury.
  10. Il s'agit en fait de la captation télévisuelle d'une représentation donnée au Dorothy Chandler Pavilion, Los Angeles County Music Center.
  11. a, b, c, d et e Film d'animation auquel Angela Lansbury prête sa voix dans le version originale.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :