Richard Branson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Richard Branson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Branson en juin 2006

Nom de naissance Sir Richard Charles Nicholas Branson
Naissance 18 juillet 1950 (64 ans)
Blackheath, Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession
Entrepreneur homme d'affaire

Richard Charles Nicholas Branson, né le 18 juillet 1950 à Blackheath, Royaume-Uni) est un entrepreneur britannique, connu grâce aux nombreux succès qu'il a rencontrés avec sa marque Virgin, laquelle regroupe de nombreuses activités comme des compagnies aériennes ou des chaînes de distribution.

En France, on le connaît surtout comme l'ex-propriétaire des Virgin Megastores (cédés en 2001 à Lagardère SCA et rachetés par Butler Capital Partners en décembre 2007). Il a aussi créé, entre autres sociétés : Sony Virgin Atlantic (transport aérien), Virgin Cola (sodas), Virgin Direct (produits financiers), Virgin Trains (transports ferroviaires), Virgin Mobile (téléphonie mobile), Virgin Active (salles de sport), Virgin Money (finances), Virgin Galactic (tourisme spatial)[1].

Richard Branson est la 261e personne la plus riche du monde selon le magazine Forbes 2009, avec une fortune estimée approximativement à 2,6 G£ (3,9 G$)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Enfant dyslexique (non reconnu à l'époque), Richard Branson a mené des études médiocres à Scaitcliffe School puis Stowe School où il se distingue par ses mauvais résultats. Son proviseur lui aurait dit « Tu finiras en prison ou milliardaire[3] ». Il avait raison puisqu'il a fait une nuit de prison (pour fraude à la TVA alors que Virgin, à ses débuts, était en difficulté)[réf. nécessaire] puis est devenu milliardaire.

Sportif, jusqu'à un accident qui l'atteint au genou, il fait ensuite preuve d'une précoce envie d'entreprendre : à treize ans, il se lance, sans succès, dans une plantation de sapins (en vue du commerce de sapins de Noël), puis dans l'élevage de perruches ondulées.

À seize ans, intéressé par l'écriture et la publication, Branson quitte l'école pour Londres, afin de se lancer à plein temps dans la création d'un magazine indépendant pour étudiants. Associé à Jonathan Holland-Gems, il fonde le magazine Students, et réussit à attirer ou interviewer des contributeurs prestigieux. Il diversifie ensuite les activités exercées derrière la marque Students en ouvrant le Student Advisory Centre, qui assure, entre autres, une forme de planning familial pour étudiants. Cette activité existera ensuite sous le nom de HELP!. Accaparé par la recherche de sponsors et la gestion de l'entreprise et constatant les difficultés de l'activité magazine, Richard Branson se réoriente vers la vente de disques par correspondance, activité plus lucrative sur un marché en plein développement. C'est à ce moment que le nom Virgin est choisi, sur la proposition d'une collaboratrice ayant dit « Nous sommes tous vierges en business ».

Carrière[modifier | modifier le code]

Afin de faire face à une importante grève de la poste britannique, qui remet en cause l'activité de vente par correspondance, Branson ouvre une première boutique à Londres, sur Oxford Street. Il effectue ensuite son premier investissement important en achetant une propriété près d'Oxford, qu'il fait équiper d'un studio d'enregistrement par Tom Newman et Phil Newell. Le studio, où les artistes peuvent également résider, est appelé « The Manor » (Le Manoir). Peu après, Richard Branson lance le label Virgin Records avec Nik Powell et Simon Draper.

Le premier album paru sous le label Virgin est Tubular Bells de Mike Oldfield, en 1973. Richard Branson organise la promotion du disque et tient le rôle de manager d'Oldfield. Cet album s'avère être un succès colossal. Il vendra plus de dix millions d'exemplaires en dix ans (ventes cumulées de dix-sept millions vers 2000). Branson doit ensuite réussir à diversifier les artistes du label Virgin, trop associé au mouvement hippie et progressif représenté par Mike Oldfield, qui assure l'essentiel des bénéfices de Virgin pendant les premières années avec Hergest Ridge et Ommadawn. Le changement d'image sera assuré par la signature des « scandaleux » Sex Pistols, et la diversification pop-rock consacrée par l'arrivée d'artistes tels que Phil Collins ou Culture Club.

Dans les années 1980, Virgin progresse très rapidement et diversifie ses activités avec des fortunes diverses : livres, vidéo, restauration… La chaîne de petits magasins britanniques fait place au réseau international de Virgin Megastores. L'activité dans laquelle Branson s'investit le plus est le transport aérien, au point qu'il vend Virgin Music à Thorn EMI en 1992 pour développer Virgin Airways.

Richard Branson s'est proposé de racheter la flotte Concorde de British Airways à un prix symbolique lors de l'arrêt des vols en novembre 2003 pour sa compagnie Virgin Atlantic.

En février 2007, il propose de créer en Grande-Bretagne une banque « mutualiste » de sang de cordon ombilical au sein du groupe Virgin. Le prélèvement et le stockage seraient payants, mais l'utilisation ne serait pas limitée au seul usage thérapeutique personnel, 80 % étant disponible au sein d'une banque publique de greffons[4].

Le 18 juillet 2007, à l'initiative de Richard Branson et du musicien Peter Gabriel, Nelson Mandela, Graça Machel et Desmond Tutu convoquent à Johannesburg une assemblée de dirigeants influents du monde entier qui veulent contribuer, à l'aide de leur expérience et de leur sagesse, à résoudre les problèmes les plus importants de la planète. Nelson Mandela annonce la formation de ce conseil des Global Elders (les anciens, ou sages, universels) dans un discours lors de son 89e anniversaire[5]. Desmond Tutu est président du conseil et ses membres fondateurs incluent également Kofi Annan, Ela Bhatt, Gro Harlem Brundtland, Jimmy Carter, Li Zhaoxing, Mary Robinson et Muhammad Yunus[6].

En 2009, Richard Branson sponsorise la nouvelle équipe en Formule 1 Brawn GP Formula One Team qui voit son pilote Jenson Button devenir officiellement champion du monde le 18 octobre 2009. En 2010, Virgin aura une équipe à son nom Virgin Racing, avec pour base l'équipe Manor Grand Prix.

En 2011, il déclare passer « 50 % de son temps à développer des organisations à but non lucratif gérées comme des entreprises »[7].

Le 1er juillet 2012, il réalise la traversée de la Manche en kite-surf, devenant à 61 ans le sportif le plus âgé à réaliser ce périple[8].

Le 26 mars 2014, il déclare au quotidien économique allemand Handelsblatt vouloir lancer une "offensive dans le secteur des croisières". L'homme d'affaires veut construire des bateaux Virgin Cruises avec des chantiers navals en Italie et en Allemagne [9].

Apparition au cinéma[modifier | modifier le code]

Richard Branson fait une apparition fugace, un caméo, dans le film Casino Royale (2006). Richard Branson fait une courte apparition dans la série Friends (il joue le rôle d'un vendeur dans l'épisode 23 de la quatrième saison). Un des avions de ligne de sa compagnie Virgin Atlantic apparaît également dans l'épisode. Richard Branson fait également un caméo dans le film Le Tour du monde en quatre-vingts jours (2004).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est fait Chevalier le 31 décembre 1999[10].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Richard Branson est le premier à avoir traversé l'Atlantique en ballon gonflable. Il n'hésita pas non plus à sponsoriser son ami, l'américain Steve Fossett, disparu le 4 septembre 2007 et qui fut lui aussi détenteur d'un très grand nombre de records.

Richard Branson affirme le 27 juin 2008 qu'il a refusé de payer un pot de vin d'un million d'euros demandé par un ministre français pour faciliter l'ouverture des magasins Virgin Megastores le dimanche[11].

En 2010, Richard Branson, patron de l'écurie de Formule 1 Virgin Racing et de la compagnie aérienne Virgin, fait un pari avec Tony Fernandes, patron de l'écurie Lotus Racing et de la compagnie aérienne Air Asia. Celui dont l'équipe sera la moins bien placée au classement constructeur du championnat du monde devra servir en tant qu'hôtesse de l'air dans la compagnie aérienne du vainqueur. Lotus finit 10e et Virgin 12e. Richard Branson honora son pari le 12 mai 2013 sur le vol Perth-Kuala Lumpur[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NBC diffusera le premier vol spatial commercial de Richard Branson, La presse, 8 novembre 2013
  2. Forbes.com Accessed 1 December 2008.
  3. Robert Dick, Branson's Virgin : The Coming of Age of a Counter-Cultural Enterprise, 1995
  4. Le groupe Virgin va lancer une banque « mutualiste » de sang de cordon ombilical, article du journal Le Monde du 09.02.07
  5. (en) « Mandela joins ‘Elders’ on turning 89 », MSNBC,‎ 20/7/2007
  6. (en) « Mandela launches The Elders », SAinfo,‎ 19 juillet 2007
  7. Richard Branson : « On peut apprendre beaucoup de ceux qui ont essayé et n'ont pas réussi », Les Échos Entrepreneur, 2 février 2011, p. 3
  8. Branson a traversé la Manche, Le Figaro, 1er juillet 2012.
  9. Richard Branson, fondateur de Virgin, veut faire construire des bateaux de croisière, Challenges, 26 mars 2014
  10. London Gazette : no 55710, p. 1, 31-12-1999
  11. Richard Branson affirme avoir refusé de payer un pot-de-vin, nouvelobs.com, 27 juin 2008
  12. lefigaro.fr (anonyme) « Richard Branson en hôtesse de l'air, après un pari perdu » lefigaro.fr le 12 mai 2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Branson : Mes Virginités : L'autobiographie, (ISBN 2-89111-825-1) (1er trimestre 1999)
  • Sir Richard Branson : L'Autobiographie, (ISBN 2350120368) (02/2006)
  • Richard Branson : Du Capitalisme à l'écologie, ma petite philosophie, (04/2008)
  • Richard Branson : Réussir. Et après, (ISBN 978-2-7324-4465-9) (02/2011)
  • Richard Branson : Le business sera humaniste ou ne sera pas, (ISBN 978-2-7324-5370-5) (11/2012)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :