Osserain-Rivareyte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osserain et Rivareyte.
Osserain-Rivareyte
Image illustrative de l'article Osserain-Rivareyte
Blason de Osserain-Rivareyte
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Saint-Palais
Intercommunalité Communauté de communes d'Amikuze
Maire
Mandat
Arnaud Fontaine
2014-2020
Code postal 64390
Code commune 64435
Démographie
Gentilé Ozaraintar
Population
municipale
226 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 42″ N 0° 57′ 39″ O / 43.3783, -0.96083333333343° 22′ 42″ Nord 0° 57′ 39″ Ouest / 43.3783, -0.960833333333  
Altitude Min. 44 m – Max. 187 m
Superficie 6,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Osserain-Rivareyte

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Osserain-Rivareyte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Osserain-Rivareyte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Osserain-Rivareyte

Osserain-Rivareyte est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Ozaraintar[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune font partie de la province basque de Soule et du Lauhire.

Osserain est le dernier établissement souletin sur la rive gauche du Saison, situé à peu de distance de sa confluence avec le gave d'Oloron.

Rivareyte se situe, quant à elle, sur la rive droite du même cours d'eau.

Accès[modifier | modifier le code]

Osserain-Rivareyte est desservie par les routes départementales D140 et D933

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Osserain-Rivareyte est traversée[2] par le Saison, affluent du gave d'Oloron et par son tributaire, le ruisseau de Lauhirasse, lui-même rejoint sur la commune par le ruisseau de Berd.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Osserain apparaît sous les formes Osƒran et Ossran (1186[3]), Castrum de Osaranho (1256[4], titres de Came[5]), Lo Saranh (XIIIe siècle[4], fors de Béarn[6]), Lo Sarainh et Osran (XIIIe siècle[4] pour les deux formes, collection Duchesne volume CXIV[7]), Lo pont deu Ssaranh (1342[4], chapitre de Bayonne[8]), Osserannum (1352[4], rôles gascons), Lo borc d'Ossaranh et la Magdalene d'Ossaranh (1400 pour les deux formes[4], notaires de Navarrenx[9]), Osaranh (1542[4], réformation de Béarn[10]), Ossarayn, Ossarainh et Ossaraing (1690[3]).

Jean-Batiste Orpustan[3] indique qu'Osserain signifie « lieu rocheux du loup ».

Le toponyme Rivareyte apparaît sous la forme Arribarreyte (1385[4], notaires de Navarrenx[9] et 1690[3]) et Riverreite (1801[11], Bulletin des lois).

Graphie basque[modifier | modifier le code]

Son nom basque actuel est Ozaraine-Erribareita[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1462, Louis XI rencontre Jean II d'Aragon sur le pont d'Osserain, limite entre Béarn et Soule pour conclure un traité qui sera signé le 9 mai à Bayonne[13].

Le village de Rivareyte s'est uni à Osserain le 5 août 1842.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Ville Fr Osserain-Rivareyte (P.A.).svg

Les armes de Osserain Rivareyte se blasonnent ainsi : Parti, au I d'argent à trois têtes tranchées de loup de sable ensanglantées de gueules ; au II de gueules au chevron d'argent accompagné de trois étoiles du même ; à la bordure générale d'or chargée de huit fleurs de lys d'azur, qui sont les armes de la famille souletine Azerain, seigneurs d'Osserain.[14],[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les communes d'Osserain et Rivareyte ont été fusionnées en 1842.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Simone Curutchet    
2001 2008 Simone Curutchet    
2008 2014 Simone Curutchet    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune appartient à cinq structures intercommunales[16] :

  • la communauté de communes d'Amikuze ;
  • le SIGOM ;
  • le SIVU de regroupement pédagogique de Guinarthe-Parenties et d'Osserain-Rivareyte ;
  • le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable du Saleys et des gaves ;
  • le syndicat intercommunal pour le soutien à la culture basque.

Osserain-Rivareyte accueille le siège du SIVU de regroupement pédagogique de Guinarthe-Parenties et d'Osserain-Rivareyte.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 226 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
242 257 253 295 248 371 494 498 473
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
456 427 447 432 433 445 401 378 422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
443 401 421 354 321 311 316 312 273
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
283 256 255 260 266 221 229 230 226
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[17].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Marie-Madeleine[18] date de 1857.

Le prieuré d'Osserain accueillait les pèlerins du chemin de Saint-Jacques de Compostelle[19] sur la route des ports de Cize, du prieuré de Saint-Palais à celui de Saint-Michel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Peupliers noirs (Popullus nigra) présents par endroits au bord du Saison.

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Euskaltzaindia - Académie de la langue basque
  2. Notice du Sandre sur Osserain-Rivareyte
  3. a, b, c et d Jean-Baptiste Orpustan, Nouvelle toponymie basque, Presses universitaires de Bordeaux 2006 (ISBN 2 86781 396 4)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  5. Titres de Came - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  8. Chapitre de Bayonne - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. a et b Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. a et b Fiche de Rivareyte sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  12. Euskaltzaindia - Académie de la langue basque
  13. Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6), page 133.
  14. Armorial du Pays Basque, Hubert Lamant-Duhart, J&D Éditions 1997 ISBN 2-84127-121-8
  15. Armorial de Bayonne, Pays basque et sud Gascogne, Hubert Lamant, tome I (1981) et tome II (1984) (en collaboration avec Jean-Marie Régnier)
  16. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 18 juin 2014)
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  18. « L'église Sainte-Marie-Madeleine », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Philippe Veyrin, Les Basques, Arthaud 1975 (ISBN 2 7003 0038 6) page 110.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :