Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie
Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie
Situation de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie dans le département Pyrénées-Atlantiques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département et
collectivité territoriale
Pyrénées-Atlantiques
Chef-lieu Oloron-Sainte-Marie
Code arrondissement 64 2
Démographie
Population 71 917 hab. (2018)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ nord, 0° 37′ ouest
Superficie 2 828,2 km2
Subdivisions
Communes 155

L'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie est une division administrative française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie a été créé en 1800, en même temps que ceux de Bayonne, de Pau, de Mauléon et d’Orthez. Ces deux derniers sont supprimés en 1926 et les communes réparties sur les trois arrondissements restants. En 2015, à la suite du redécoupage cantonal de 2014[1], alors qu'auparavant toutes les communes d'un même canton étaient intégralement incluses à l'intérieur d'un seul arrondissement, plusieurs cantons se trouvent répartis sur deux arrondissements.

La réorganisation de est effectuée pour mieux intégrer les récentes modifications des intercommunalités et faire coïncider les arrondissements aux circonscriptions législatives. Les communes d'Abos, Aubertin, Cardesse, Cuqueron, Lacommande, Lahourcade, Lucq-de-Béarn, Monein, Parbayse, Pardies et Tarsacq sont alors retirées de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie pour être ajoutées à celui d’Pau. Parallèlement, les communes d'Auterrive, Bérenx, Carresse-Cassaber, Castagnède, Escos, Labastide-Villefranche, Lahontan, Léren, Saint-Dos, Saint-Pé-de-Léren et Salies-de-Béarn, précédemment dans l'arrondissement de Pau, sont adjointes à l'arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie[2]. De même, Gestas est ajoutée à l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie, alors qu’elle appartenait auparavant à celui de Bayonne[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Du au , l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie groupe 156 communes[2]. Le est créée la commune nouvelle Ance Féas ; elle regroupe les communes d'Ance et de Féas, qui deviennent des communes déléguées[3]. L'arrondissement compte depuis lors 155 communes.

Au , l'arrondissement groupe les 155 communes suivantes[4] :

  1. Abitain
  2. Accous
  3. Agnos
  4. Ainharp
  5. Alçay-Alçabéhéty-Sunharette
  6. Alos-Sibas-Abense
  7. Ance Féas
  8. Andrein
  9. Angous
  10. Aramits
  11. Araujuzon
  12. Araux
  13. Aren
  14. Arette
  15. Arrast-Larrebieu
  16. Arudy
  17. Asasp-Arros
  18. Aste-Béon
  19. Athos-Aspis
  20. Audaux
  21. Aussurucq
  22. Auterrive
  23. Autevielle-Saint-Martin-Bideren
  24. Aydius
  25. Barcus
  26. Barraute-Camu
  27. Bastanès
  28. Bedous
  29. Béost
  30. Bérenx
  31. Berrogain-Laruns
  32. Bescat
  33. Bidos
  34. Bielle
  35. Bilhères
  36. Borce
  37. Bugnein
  38. Burgaronne
  39. Buziet
  40. Buzy
  41. Camou-Cihigue
  42. Carresse-Cassaber
  43. Castagnède
  44. Castet
  45. Castetbon
  46. Castetnau-Camblong
  47. Cette-Eygun
  48. Charre
  49. Charritte-de-Bas
  50. Chéraute
  51. Dognen
  52. Eaux-Bonnes
  53. Escos
  54. Escot
  55. Escou
  56. Escout
  57. Espès-Undurein
  58. Espiute
  59. Esquiule
  60. Estialescq
  61. Estos
  62. Etchebar
  63. Etsaut
  64. Eysus
  65. Garindein
  66. Gère-Bélesten
  67. Géronce
  68. Gestas
  69. Geüs-d'Oloron
  70. Goès
  71. Gotein-Libarrenx
  72. Guinarthe-Parenties
  73. Gurmençon
  74. Gurs
  75. Haux
  76. Herrère
  77. L'Hôpital-d'Orion
  78. L'Hôpital-Saint-Blaise
  79. Idaux-Mendy
  80. Issor
  81. Izeste
  82. Jasses
  83. Laàs
  84. Labastide-Villefranche
  85. Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut
  86. Laguinge-Restoue
  87. Lahontan
  88. Lanne-en-Barétous
  89. Larrau
  90. Laruns
  91. Lasseube
  92. Lasseubetat
  93. Lay-Lamidou
  94. Ledeuix
  95. Lées-Athas
  96. Léren
  97. Lescun
  98. Lichans-Sunhar
  99. Lichos
  100. Licq-Athérey
  101. Lourdios-Ichère
  102. Louvie-Juzon
  103. Louvie-Soubiron
  104. Lurbe-Saint-Christau
  105. Lys
  106. Mauléon-Licharre
  107. Menditte
  108. Méritein
  109. Moncayolle-Larrory-Mendibieu
  110. Montfort
  111. Montory
  112. Moumour
  113. Musculdy
  114. Nabas
  115. Narp
  116. Navarrenx
  117. Ogenne-Camptort
  118. Ogeu-les-Bains
  119. Oloron-Sainte-Marie
  120. Oraàs
  121. Ordiarp
  122. Orin
  123. Orion
  124. Orriule
  125. Ossas-Suhare
  126. Osse-en-Aspe
  127. Ossenx
  128. Poey-d'Oloron
  129. Préchacq-Josbaig
  130. Préchacq-Navarrenx
  131. Précilhon
  132. Rébénacq
  133. Rivehaute
  134. Roquiague
  135. Sainte-Colome
  136. Saint-Dos
  137. Sainte-Engrâce
  138. Saint-Gladie-Arrive-Munein
  139. Saint-Goin
  140. Saint-Pé-de-Léren
  141. Salies-de-Béarn
  142. Sarrance
  143. Saucède
  144. Sauguis-Saint-Étienne
  145. Sauveterre-de-Béarn
  146. Sévignacq-Meyracq
  147. Sus
  148. Susmiou
  149. Tabaille-Usquain
  150. Tardets-Sorholus
  151. Trois-Villes
  152. Urdos
  153. Verdets
  154. Viellenave-de-Navarrenx
  155. Viodos-Abense-de-Bas

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, l'arrondissement comptait 71 917 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
77 54576 78475 56574 44773 11773 69274 80472 50471 917
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[5] puis population municipale à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
1980 1982 Régis Guyot[7]
novembre 1991[8] janvier 1995[9] Francis Gimazane
janvier 1995 décembre 1998[10] Jean Cazenave-Lacrouts
janvier 1995[11] février 2001[12] Martin Jaeger
mars 2001[13] août 2004[14] Patrick Bremener
août 2004[15] mai 2006[16] Claude Gobin
mai 2006[17] juillet 2008[18] Jean-Luc Tronco
octobre 2008[19] février 2011[20] Philippe Jamet
avril 2011[21] juillet 2013[22] Jean-Michel Delvert
août 2013[23] En cours Samuel Bouju    

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret no 2014-248 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Pyrénées-Atlantiques] », sur Légifrance (consulté le ).
  2. a b et c « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de Pau, de Bayonne et d'Oloron-Sainte-Marie du département des Pyrénées-Atlantiques » [PDF], sur un site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, (consulté le ), p. 31-35.
  3. « Recueil des actes administratifs » [PDF], sur un site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, (consulté le ), p. 51.
  4. « Composition de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie », sur https://www.insee.fr (consulté le )
  5. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  6. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  7. Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 41e édition pour 2010 éditée en 2009, 2415 pages (ISBN 978-2-85784-050-3) : notice « Guyot (Régis) ».
  8. Décret du 6 novembre 1991 publié au JORF du 13 novembre 1991.
  9. Décret du 4 janvier 1995 publié au JORF du 7 janvier 1995.
  10. Décret du 2 décembre 1998 publié au JORF du 5 décembre 1998.
  11. Décret du 23 décembre 1998 publié au JORF du 29 décembre 1998.
  12. Décret du 28 février 2001 publié au JORF du 3 mars 2001.
  13. Décret du 13 mars 2001 publié au JORF du 20 mars 2001.
  14. Décret du 19 août 2004 publié au JORF du 20 août 2004.
  15. Décret du 19 août 2004 publié au JORF du 20 août 2004.
  16. Décret du 23 mai 2006 publié au JORF du 27 mai 2006.
  17. Décret du 23 mai 2006 publié au JORF du 27 mai 2006.
  18. Décret du 28 juillet 2008 publié au JORF du 29 juillet 2008.
  19. Décret du 10 octobre 2008 publié au JORF du 12 octobre 2008.
  20. Décret du 25 février 2011 publié au JORF du 3 mars 2011.
  21. Décret du 6 avril 2011 publié au JORF du 7 avril 2011.
  22. Décret du 30 juillet 2013 publié au JORF du 7 août 2013.
  23. Décret du 6 août 2013 publié au JORF du 7 août 2013.