Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie
Situation de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie dans le département Pyrénées-Atlantiques.
Situation de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie dans le département Pyrénées-Atlantiques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département et
collectivité territoriale
Pyrénées-Atlantiques
Chef-lieu Oloron-Sainte-Marie
Code arrondissement 64 2
Démographie
Population 74 614 hab. (2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 11′ nord, 0° 37′ ouest
Superficie 2 884,88 km2
Subdivisions
Cantons 12
Communes 155

L'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie est une division administrative française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie a été créé en 1800, en même temps que ceux de Bayonne, de Pau, de Mauléon et d’Orthez. Ces deux derniers sont supprimés en 1926 et les communes réparties sur les trois arrondissements restants. En 2015, à la suite du redécoupage cantonal de 2014[1], alors qu'auparavant toutes les communes d'un même canton étaient intégralement incluses à l'intérieur d'un seul arrondissement, plusieurs cantons se trouvent répartis sur deux arrondissements.

La réorganisation de est effectuée pour mieux intégrer les récentes modifications des intercommunalités et faire coïncider les arrondissements aux circonscriptions législatives. Les communes d’Abos, Aubertin, Cardesse, Cuqueron, Lacommande, Lahourcade, Lucq-de-Béarn, Monein, Parbayse, Pardies et Tarsacq sont alors retirées de l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie pour être ajoutées à celui d’Pau. Parallèlement, les communes d’Auterrive, Bérenx, Carresse-Cassaber, Castagnède, Escos, Labastide-Villefranche, Lahontan, Léren, Saint-Dos, Saint-Pé-de-Léren et Salies-de-Béarn, précédemment dans l’arrondissement de Pau, sont adjointes à l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie[2]. De même, Gestas est ajoutée à l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie, alors qu’elle appartenait auparavant à celui de Bayonne[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Du au , l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie groupe 156 communes[2]. Le est créée la commune nouvelle Ance Féas ; elle regroupe les communes d'Ance et de Féas, qui deviennent des communes déléguées[3]. L'arrondissement compte depuis lors 155 communes.

Liste des communes de l’arrondissement[modifier | modifier le code]

À compter du , l'arrondissement groupe les communes suivantes[2] :

  1. Abitain ;
  2. Accous ;
  3. Agnos ;
  4. Ainharp ;
  5. Alçay-Alçabéhéty-Sunharette ;
  6. Alos-Sibas-Abense ;
  7. Ance Féas ;
  8. Andrein ;
  9. Angous ;
  10. Aramits ;
  11. Araujuzon ;
  12. Araux ;
  13. Aren ;
  14. Arette ;
  15. Arrast-Larrebieu ;
  16. Arudy ;
  17. Asasp-Arros ;
  18. Aste-Béon ;
  19. Athos-Aspis ;
  20. Audaux ;
  21. Aussurucq ;
  22. Auterrive ;
  23. Autevielle-Saint-Martin-Bideren ;
  24. Aydius ;
  25. Barcus ;
  26. Barraute-Camu ;
  27. Bastanès ;
  28. Bedous ;
  29. Béost ;
  30. Bérenx ;
  31. Berrogain-Laruns ;
  32. Bescat ;
  33. Bidos ;
  34. Bielle ;
  35. Bilhères ;
  36. Borce ;
  37. Bugnein ;
  38. Burgaronne ;
  39. Buziet ;
  40. Buzy ;
  41. Camou-Cihigue ;
  42. Carresse-Cassaber ;
  43. Castagnède ;
  44. Castet ;
  45. Castetbon ;
  46. Castetnau-Camblong ;
  47. Cette-Eygun ;
  48. Charre ;
  49. Charritte-de-Bas ;
  50. Chéraute ;
  51. Dognen ;
  52. Eaux-Bonnes ;
  53. Escot ;
  54. Escou ;
  55. Escout
  56. Espès-Undurein ;
  57. Espiute ;
  58. Esquiule ;
  59. Estialescq ;
  60. Escos ;
  61. Estos ;
  62. Etchebar ;
  63. Etsaut ;
  64. Eysus ;
  65. Garindein ;
  66. Gère-Bélesten ;
  67. Géronce ;
  68. Gestas ;
  69. Geüs-d'Oloron ;
  70. Goès ;
  71. Gotein-Libarrenx ;
  72. Guinarthe-Parenties ;
  73. Gurmençon ;
  74. Gurs ;
  75. Haux ;
  76. Herrère ;
  77. L'Hôpital-d'Orion ;
  78. L'Hôpital-Saint-Blaise ;
  79. Idaux-Mendy ;
  80. Issor ;
  81. Izeste ;
  82. Jasses ;
  83. Laàs ;
  84. Labastide-Villefranche ;
  85. Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut ;
  86. Laguinge-Restoue ;
  87. Lahontan ;
  88. Lanne-en-Barétous ;
  89. Larrau ;
  90. Laruns ;
  91. Lasseube ;
  92. Lasseubetat ;
  93. Lay-Lamidou ;
  94. Ledeuix ;
  95. Lées-Athas ;
  96. Léren ;
  97. Lescun ;
  98. Lichans-Sunhar ;
  99. Lichos ;
  100. Licq-Athérey ;
  101. Lourdios-Ichère ;
  102. Louvie-Juzon ;
  103. Louvie-Soubiron ;
  104. Lurbe-Saint-Christau ;
  105. Lys ;
  106. Mauléon-Licharre ;
  107. Menditte ;
  108. Méritein ;
  109. Moncayolle-Larrory-Mendibieu ;
  110. Montfort ;
  111. Montory ;
  112. Moumour ;
  113. Musculdy ;
  114. Nabas ;
  115. Narp ;
  116. Navarrenx ;
  117. Ogenne-Camptort ;
  118. Ogeu-les-Bains ;
  119. Oloron-Sainte-Marie ;
  120. Oraàs ;
  121. Ordiarp ;
  122. Orin ;
  123. Orion ;
  124. Orriule ;
  125. Ossas-Suhare ;
  126. Osse-en-Aspe ;
  127. Ossenx ;
  128. Poey-d'Oloron ;
  129. Préchacq-Josbaig ;
  130. Préchacq-Navarrenx ;
  131. Précilhon ;
  132. Rébénacq ;
  133. Rivehaute ;
  134. Roquiague ;
  135. Saint-Dos ;
  136. Sainte-Colome ;
  137. Sainte-Engrâce ;
  138. Saint-Gladie-Arrive-Munein ;
  139. Saint-Goin ;
  140. Saint-Pé-de-Léren ;
  141. Salies-de-Béarn ;
  142. Sarrance ;
  143. Saucède ;
  144. Sauguis-Saint-Étienne ;
  145. Sauveterre-de-Béarn ;
  146. Sévignacq-Meyracq ;
  147. Sus ;
  148. Susmiou ;
  149. Tabaille-Usquain ;
  150. Tardets-Sorholus ;
  151. Trois-Villes ;
  152. Urdos ;
  153. Verdets ;
  154. Viellenave-de-Navarrenx ;
  155. Viodos-Abense-de-Bas.


Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
79 020 77 545 76 784 75 565 74 447 73 117 73 692 74 064 74 396
2009 2010 2011 2012 2013 2014 - - -
74 594 74 586 74 804 74 625 74 737 74 614 - - -
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets de l’arrondissement 
  • 1980-1982  : Régis Guyot[5]
  • Novembre 1991[6] - janvier 1995[7] : Francis Gimazane
  • Janvier 1995 - décembre 1998[8] : Jean Cazenave-Lacrouts
  • Janvier 1995[9] - février 2001[10] : Martin Jaeger
  • Mars 2001[11] - août 2004[12] : Patrick Bremener
  • Août 2004[13] - mai 2006[14] : Claude Gobin
  • Mai 2006[15] - juillet 2008[16] : Jean-Luc Tronco
  • Octobre 2008[17] - février 2011[18] : Philippe Jamet
  • Avril 2011[19] - juillet 2013[20] : Jean-Michel Delvert
  • Depuis août 2013[21] : Samuel Bouju

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret no 2014-248 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Pyrénées-Atlantiques] », sur Légifrance (consulté le 9 janvier 2017).
  2. a, b, c et d « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de Pau, de Bayonne et d'Oloron-Sainte-Marie du département des Pyrénées-Atlantiques » [PDF], sur un site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, (consulté le 3 janvier 2017), p. 31-35.
  3. « Recueil des actes administratifs » [PDF], sur un site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, (consulté le 4 janvier 2017), p. 51.
  4. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années [ 2006], [ 2014]
  5. Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 41e édition pour 2010 éditée en 2009, 2415 pages (ISBN 978-2-85784-050-3) : notice « Guyot (Régis) ».
  6. Décret du 6 novembre 1991 publié au JORF du 13 novembre 1991.
  7. Décret du 4 janvier 1995 publié au JORF du 7 janvier 1995.
  8. Décret du 2 décembre 1998 publié au JORF du 5 décembre 1998.
  9. Décret du 23 décembre 1998 publié au JORF du 29 décembre 1998.
  10. Décret du 28 février 2001 publié au JORF du 3 mars 2001.
  11. Décret du 13 mars 2001 publié au JORF du 20 mars 2001.
  12. Décret du 19 août 2004 publié au JORF du 20 août 2004.
  13. Décret du 19 août 2004 publié au JORF du 20 août 2004.
  14. Décret du 23 mai 2006 publié au JORF du 27 mai 2006.
  15. Décret du 23 mai 2006 publié au JORF du 27 mai 2006.
  16. Décret du 28 juillet 2008 publié au JORF du 29 juillet 2008.
  17. Décret du 10 octobre 2008 publié au JORF du 12 octobre 2008.
  18. Décret du 25 février 2011 publié au JORF du 3 mars 2011.
  19. Décret du 6 avril 2011 publié au JORF du 7 avril 2011.
  20. Décret du 30 juillet 2013 publié au JORF du 7 août 2013.
  21. Décret du 6 août 2013 publié au JORF du 7 août 2013.