Lycée Henri-IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Henri-IV
Image illustrative de l'article Lycée Henri-IV
La tour Clovis, vestige de l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève.
logo
Devise Domus Omnibus Una
(Une maison pour tous)
Généralités
Création 1796
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 50′ 46″ Nord 2° 20′ 52″ Est / 48.846025, 2.347871
Adresse 23 rue Clovis
7 rue Clotilde (collège)
75005 Paris
Site internet lycee-henri4.com
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Patrice Corre
Matricule Collège : 0752526 N
Lycée : 0750654 D
Population scolaire ~668 élèves au collège
~1 948 élèves au lycée
Formation Collège
Lycée général (S, ES et L)
CPGE scientifiques, économiques et littéraires
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, italien, russe, arabe, chinois, hébreu
Localisation

Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Henri-IV est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur, situé 23, rue Clovis à Paris, dans le 5e arrondissement, dans le quartier latin. Sa devise est Domus Omnibus Una (« Une maison pour tous »)[1]. Son proviseur actuel est Patrice Corre. Il accueille plus de 2 600 élèves, du collège aux classes préparatoires.

Le lycée est réputé pour ses excellents résultats au baccalauréat, au concours général et aux concours d'entrée des grandes écoles, et plus spécialement pour les littéraires (École normale supérieure de Paris, École normale supérieure de Lyon, École nationale des chartes, École normale supérieure de Cachan). Il est connu pour son élitisme républicain fondé sur le mérite et pour avoir formé de nombreux intellectuels, hommes politiques, scientifiques et personnalités françaises.

Il est également classé monument historique pour certains de ses bâtiments hérités de l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève, qui datent du XIIe au XVIIIe siècle : tour Clovis (ancien clocher de l'abbaye, cf. ci-contre), réfectoire (actuelle chapelle), cabinet des Médailles (cabinet de curiosités), etc. Des travaux de rénovation effectués vers 1996 ont mis au jour des vestiges d'époque carolingienne.

Élèves et professeurs du lycée Henri-IV sont surnommés les « H4iens » ou plus rarement « génovéfains », le lycée occupant les bâtiments de l'ancienne abbaye Sainte Geneviève. L'établissement est couramment désigné par le sigle « H4 » ou « HIV ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée du lycée Henri-IV, située rue Clovis

À l'origine se trouve l'abbaye Sainte-Geneviève, fondée en 502 par Clovis et Clotilde sur le mons Lucotitus où se trouvait déjà un cimetière, sous le nom de monastère des Saints-Apôtres (car dédié aux apôtres Pierre et Paul) où ils furent inhumés tous les deux. En 512, elle reçoit le corps de sainte Geneviève. Pillée à plusieurs reprises par les Vikings, elle accueille des chanoines séculiers qu'on appellera par la suite les « génovéfains ». Au XIIe siècle, ceux-ci sont réformés par Suger, abbé de Saint-Denis, qui les remplace par des chanoines réguliers de Saint-Victor : il les oblige à constituer un atelier de copistes et une bibliothèque[2]. La discipline se relâche de nouveau par la suite. En 1619, Louis XIII donne l'abbaye en commende au cardinal de La Rochefoucauld, qui était en fait le fondateur de l’ordre génovéfain, la Congrégation de France réunissant tous les chanoines augustiniens[2].

Les chanoines sont chassés lors de la Révolution : leur abbaye est déclarée bien national en 1790[3]. Leur riche bibliothèque (58 000 imprimés et 2 000 manuscrits) — troisième bibliothèque en Europe après le Vatican et la Bodleian Library à Oxford — échappe à la dispersion. L'abbaye, elle, est remplacée par un établissement d'enseignement qui prend le nom d’École centrale du Panthéon en 1796, puis de lycée Napoléon, ce qui en fait le second lycée français, historiquement parlant, derrière le lycée Ampère fondé à Lyon en 1519. Lors de la Restauration, le lycée est rebaptisé lycée Corneille, puis le nom se fixe sous sa forme actuelle de lycée Henri-IV. Il devient alors un lycée chic, que fréquentent les fils de Louis-Philippe et la haute aristocratie.

Le cloître du lycée, au pied de la tour Clovis.

En 2003, le lycée fut condamné à autoriser la publication et diffusion du journal étudiant Ravaillac. Cette condamnation fut confirmée en 2004 par la cour administrative d'appel de Paris[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Sainte-Geneviève de Paris.

Description des bâtiments[modifier | modifier le code]

L’établissement aujourd’hui[modifier | modifier le code]

L’entrée de l’ancien petit lycée Henri-IV, devenue l’entrée du collège Henri-IV, au no 7 de la rue Clotilde.

Il ne faut pas confondre le collège et le lycée Henri-IV. Le collège, contrairement au lycée, ne sélectionne pas ses élèves. Les élèves venant au collège sont pour la plupart du secteur sud de Paris. Ceux qui sont scolarisés au lycée sont sélectionnés dans les académies de Paris, Versailles et Créteil en fonction de leur mérite et de leurs résultats scolaires. Les étudiants de classes préparatoire sont quant à eux recrutés au niveau national et international (lycées français de l'étranger) au terme d'une phase de sélection très rigoureuse.

Certains professeurs du collège sont aussi professeurs au lycée. Le collège est aujourd'hui dirigé par le proviseur de la cité scolaire Henri-IV, M. Corre, et par la principale adjointe Mme Franzini. Une proportion de 42 % des élèves du collège ont pu accéder au lycée en 2011-2012.

Actuellement, un collectif lycéen publie un journal trimestriel, dont le premier numéro est paru le 30 mai 2013. Ce journal a pour titre The Fool on the Hill, titre d'une chanson des Beatles mais aussi jeu de mot sur la position géographique de l'établissement parisien, au sommet de la montagne Sainte-Geneviève[5].

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 21e sur 109 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 183e au niveau national[6]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[7].

Structure pédagogique[modifier | modifier le code]

Le lycée Henri-IV au premier plan, et le Panthéon au second plan

Structure pédagogique du collège et du lycée pour l'année 2012 - 2013 :

Collège[8]
Niveau Nombre de classes Nombre d’élèves
6e 5 170
5e 5 168
4e 5 174
3e 6 177
Total 21 689
Lycée[9]
Niveau Nombre de classes Nombre d’élèves
2de 7 269
1re 8 313
Tle 8 283
Total 23 865
Bilan
Cycle Nombre de classes Nombre d’élèves
Collège 21 689
Lycée 23 865
Supérieur[10] 25 1177
Total 69 2731

Concours général[modifier | modifier le code]

Nombre de lauréats au Concours général
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Nombre de lauréats 11 9 11 11 11 13 14 11 16 19 32 27 24 28 16

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, on trouve au lycée Henri-IV [11] :

  • le cycle pluridisciplinaire d'études supérieures, intitulé CPES-PSL puis CyPES, en collaboration avec le pôle de recherche et d'enseignement supérieur Paris Sciences et Lettres. Ce cursus vise à former, en 3 ans, des étudiants dans trois filières différentes (Sciences, Humanités ou Sciences économiques, sociales et juridiques ) en gardant les meilleurs aspects des classes preparatoires et de l'université. Viennent s'ajouter aux enseignements classiques des classes préparatoires des options telles que le droit et l'histoire de l'Art mais aussi un tronc commun partagé entre les trois filières [12].

Les classes préparatoires du lycée comptent parmi les plus réputées de France ; la sélection à l’entrée est donc très stricte. À ce titre, le lycée Henri-IV est généralement comparé à son rival le lycée Louis-le-Grand, et dans une moindre mesure au lycée Saint-Louis, avec qui il forme « les trois lycées de la montagne Sainte-Geneviève ».

Le fait que les CPGE soient essentiellement littéraires (12 divisions sur 24) a deux conséquences : d'une part, le lycée est réputé littéraire ; et d'autre part, le pourcentage d'étrangers en CPGE est faible (les CPGE littéraires recrutant surtout dans les lycées français de métropole). Les classes préparatoires recrutent sur toute la France et pour partie à l'étranger.

Classements des CPGE[modifier | modifier le code]

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECE [18] 31 / 41 élèves 76 % 71 % 3e
sur 105
en augmentation 1
ECS [19] 25 / 42 élèves 60 % 61 % 6e
sur 95
en diminution 4
Khâgne A/L [20] 40 / 115 élèves 35 % 36 % 1re
sur 41
=
Khâgne B/L [21] 28 / 60 élèves 47 % 57 % 1re
sur 22
=
Khâgne LSH [22] 26 / 96 élèves 27 % 28 % 2e
sur 73
=
MP / MP* [23] 52 / 83 élèves 63 % 49 % 2e
sur 114
en augmentation 3
PC / PC* [24] 28 / 42 élèves 67 % 66 % 1re
sur 110
en augmentation 3
BCPST [25] 35 / 40 élèves 88 % 80 % 2e
sur 53
=
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Anciens membres célèbres[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Élève du lycée Henri-IV.

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Professeur du lycée Henri-IV.
Le corps professoral en 1888-89. Photo Jean David.

Accès[modifier | modifier le code]

Le lycée Henri-IV est accessible par les lignes de bus RATP 84 et 89, par la ligne 10 de métro à la station Cardinal Lemoine et par le RER B à la station Luxembourg Sénat.

Films et séries télévisées tournés au lycée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Odette Christienne, discours du 27 septembre 2008, Dévoilement de plaques commémoratives en hommage aux enfants juifs déportés des écoles du Ve arrondissement Lire en ligne
  2. a et b Barreau, p. 230.
  3. Barreau, p. 231.
  4. Cour Administrative d'Appel de Paris, 7 octobre 2004, Easydroit.fr
  5. http://tfothjournal.blogspot.fr/
  6. Classement Départemental et National des lycées français
  7. Méthodologie du classement national des lycées français
  8. « Collège : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  9. « Second cycle lycée : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  10. « CPGE : Structures pédagogiques », sur Lycée Henri-IV (consulté le 27 juin 2013)
  11. Selon son site.
  12. « Cycle pluridisciplinaire d'études supérieures PSL-Henri IV »
  13. Conservant leurs noms de HX2 et HX3 de l'époque où les mathématiques supérieures étaient indifférenciées.
  14. Parfois encore nommées XM et XM' selon l'ancienne qualification des mathématiques spéciales.
  15. Conservant son nom de HX1 de l'époque où les mathématiques supérieures étaient indifférenciées.
  16. Parfois encore nommée XP' selon l'ancienne qualification des mathématiques spéciales.
  17. Encore nommées Agro 1 et Agro 2.
  18. Classement 2015 des prépas ECE
  19. Classement 2015 des prépas ECS
  20. Classement 2015 des prépas A/L
  21. Classement 2015 des prépas B/L
  22. Classement 2015 des prépas LSH
  23. Classement 2015 des prépas MP
  24. Classement 2015 des prépas PC
  25. Classement 2015 des prépas BCPST
  26. Henri-IV, la fabrique de l'excellence, Valeurs actuelles, 03/09/2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Émoi de l'histoire no 14, revue de l'Association historique du lycée Henri-IV, Paris :
    • « Henri-IV », no 14 ;
    • « Numéro spécial bicentenaire du lycée Henri-IV », no 17 ;
  • Le Lycée Henri-IV, Paris, éd. Gérard Klopp, 1996.
  • Joëlle Barreau, « Henri-IV » dans Jean-Marie Pérouse de Montclos (dir.), Le Guide du patrimoine. Paris, Hachette, 1994.
  • Sophie Peltier-Le Dinh, Danielle Michel-Chich, André Arnold-Peltier, Le Lycée Henri-IV : Entre potaches et moines copistes, Pippa, 2008.
  • Élisabeth Liris, De l’Abbaye Sainte-Geneviève au Lycée Napoléon : l’École centrale du Panthéon (1796-1804), dans La Révolution française, cahiers de l'Institut d'histoire de la Révolution française, 2013, no 4 (Pédagogies, utopies et révolutions (1789-1848)) (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]