Olivier Corbiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Corbiot
Description de cette image, également commentée ci-après

Olivier Corbiot en 2012

Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 85 ans)
Roinville-sous-Dourdan, Drapeau de la France France
Activité principale Professeur de musique, musicologue
Activités annexes Pianiste, Organiste, Chant choral
Lieux d'activité Paris
Maîtres Jacques Chailley

Olivier Corbiot est un professeur de musique et musicologue français, né à Paris le , et mort à Roinville-sous-Dourdan le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elève au Lycée Louis Le Grand à Paris, Olivier Corbiot poursuit sa scolarité tout en travaillant la musique et le piano. Au sortir de la guerre, il s'oriente définitivement vers la musique. Il suit l'enseignement de Jacques Chailley, et côtoie entre autres Olivier Messiaen et Henri Dutilleux.

Devenu professeur, il enseigne à partir du début des années 1960 à la Schola Cantorum de Paris ainsi qu'au Lycée Henri IV où il professera jusqu'à sa retraite dans les années 1990.

Doté d'une grande curiosité, sa culture musicale couvre toutes les périodes de la musique occidentale, de la musique médiévale et de la Renaissance à la musique contemporaine. Il enseigne aussi bien la musique orchestrale que la musique de chambre ou la musique vocale (opéra, musique sacrée, lieder).

Pianiste de formation, il forme ses élèves au chant (dans les années 1970, il participe à la chorale de l'AROCEA[1], qui donne des concerts à la Salle de la Mutualité ou à la Salle Pleyel), et redevient lui même élève en tant qu'organiste.

Il collabore pendant plus de 30 ans à la revue l'Education Musicale[2], où son travail de musicologue l'amène à aborder de nombreuses oeuvres et compositeurs, avec une prédilection pour la musique du XXe siècle : Béla Bartók, Henri Dutilleux[3], Witold Lutosławski ou encore Pierre Boulez et Luciano Berio.

Il écrit aussi ponctuellement dans d'autres revues comme dans les Cahiers Boëllmann-Gigout[4] et a participé à plusieurs ouvrages, comme le Syllabaire musical[5].

Plusieurs livres[6] [7]consacrés à ces compositeurs font référence à ses travaux.

Olivier Corbiot meurt à quelques jours de ses 86 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

Olivier Corbiot a publié de très nombreux articles, en particulier dans la revue l'Éducation musicale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « [Education musicale] AROCEA », sur musique.ac-creteil.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  2. « [Médiathèque Cité de la Musique - Philharmonie de Paris] », sur Philharmonie de Paris (consulté le 23 juillet 2017)
  3. « [À propos d’Henri Dutilleux] », sur L'Education Musicale (consulté le 23 juillet 2017)
  4. « [Les cahiers Boëllmann-Gigout] », sur Les cahiers Boëllmann-Gigout (consulté le 23 juillet 2017)
  5. « [Bibliothèque Nationale de France] », sur BNF (consulté le 23 juillet 2017)
  6. « [Henri Dutilleux: His Life and Works] », sur Google Books (consulté le 23 juillet 2017)
  7. « [Witold Lutosławski: A Bio-bibliography] », sur Google Books (consulté le 23 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Bibliothèque nationale de France (données)