Cette page est semi-protégée.

Campus France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Campus France est un organisme public créé en 2010 dans le but de promouvoir à l'étranger le système d'enseignement supérieur et de formation professionnelle français. En 2021, l'agence fait l'objet de nombreuses procédures judiciaires liées aux conditions de travail.

Présentation

Campus France est l’agence nationale en charge de la promotion de l'enseignement supérieur français à l'étranger, de la gestion des bourses des gouvernements français et étrangers et de l'accueil des étudiants internationaux. Elle est placée sous la tutelle conjointe du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. L'agence a pour missions la valorisation et la promotion à l'étranger du système d'enseignement supérieur et de formation professionnelle français ; l'accueil des étudiants et des chercheurs étrangers, y compris l'aide à la délivrance des visas et l'hébergement ; la gestion de bourses, de stages et d'autres programmes de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs ; l'étude et l’analyse de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs ;  l'animation de France Alumni, réseau des anciens étudiants internationaux de l’enseignement supérieur français.  

Histoire

Campus France est un établissement public à caractère industriel et commercial français, créé par la loi no 2010-873 du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de l'État, qui a pour but de valoriser et de promouvoir à l'étranger le système d'enseignement supérieur et de formation professionnelle français. Campus France est issu du regroupement de trois structures [1] :

  • le GIP ÉduFrance, créé en 1998[2], qui avait déjà pris le nom de Campus France lors d'une réforme intermédiaire inaboutie en 2007 ;
  • l'association ÉGIDE (opérateur de séjours et bourses pour les étudiants et stagiaires étrangers en France et de mobilités, missions, invitations et bourses de haut niveau pour des universitaires et chercheurs étrangers) issue en 1991 de la transformation du Centre international des étudiants et stagiaires (CIES) et de l'absorption de l’Association pour l’accueil des personnalités étrangères (APAPE)[3] ;
  • le secteur des affaires internationales du CNOUS (qui exerçait les mêmes opérations).

Conseil d'administration et conseil d'orientation

Le conseil d'administration comprend vingt-neuf membres[4] : deux députés et deux sénateurs ; treize représentants de l'État ; trois personnalités choisies en raison de leurs compétences ; trois représentants des établissements d'enseignement supérieur ; deux représentants des collectivités territoriales désignés respectivement par l'Association des maires de France et l'Association des régions de France ; un représentant du Centre national des œuvres universitaires et scolaires  ; trois représentants du personnel de l'établissement

Le président du conseil d'administration est nommé par décret parmi les personnalités qualifiées.

Le directeur général de l'établissement est également nommé par décret.

Un conseil d'orientation relatif aux modalités d'accueil des étudiants et chercheurs étrangers en France est créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de l'État. Ce conseil comprend six représentants de l'État, un représentant du Centre national des œuvres universitaires et scolaires ; un représentant de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger ; le directeur général délégué de l'Institut français ; trois représentants de la conférence des chefs d'établissement de l'enseignement supérieur ; un représentant des écoles françaises à l'étranger ; trois représentants des associations d'étudiants ; trois représentants des collectivités territoriales.[réf. souhaitée]

Tensions internes

En 2021, une dizaine de procédures judiciaires sont en cours pour des faits de harcèlement moral au sein de l'agence ; le comportement de sa directrice Béatrice Khaiat est particulièrement mis en cause[5],[6].

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Notes et références

  1. Yann Galut, Rapport d'enquête sur l'exil des forces vives de France, Assembles nationale française (lire en ligne), p. 60
  2. « Le GIP EduFrance et l’accueil des étudiants étrangers en France (Référé du 23 juin 2005) », sur ccomptes.fr,
  3. http://www.senat.fr/rap/a09-237/a09-2376.html
  4. Décret n° 2011-2048 du 30 décembre 2011 relatif à Campus France
  5. « La justice saisie d’affaires de harcèlement moral au sein de l’agence Campus France », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2021)
  6. Mathilde Goanec, « Souffrance au travail à Campus France : le coût social du « soft power » », sur Mediapart (consulté le 1er mars 2021)