École Massillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École Massillon

Description de l'image P1390063 Paris IV quai Celestins Hotel Fiebet rwk.jpg.
Identité
Devise « L’école n’est pas seulement un lieu de transmission du savoir, elle est aussi un lieu de communication des consciences ».
Histoire et statut
Fondation
Type École privée sous contrat d'association avec l'État
Administration
Académie académie de Paris
Réseau École jumelée au ministère de l'Éducation allemand et centre d'examen Cambridge
Directeur L. Genou (2005-2012)
T. Michon (2012-2021)
O. Duchenoy (2021-)
Études
Niveaux délivrés 1 classe de grande section de maternelle, 2 classes par niveau au primaire et 5 classes par niveau de la 6e à terminale.
Formation Primaire, secondaire (bac général)
Options Latin, grec, art plastique, musique, espagnol LV3
Langues Français en langue principale, anglais Native (langue maternelle), anglais Advanced, anglais LVA, allemand langue maternelle, allemand LV1, allemand européen, anglais européen, espagnol LV2 et LV3 (comme option), allemand LV2 en 4e
Localisation
Ville 4e arrondissement de Paris
Pays France
Site web www.ecolemassillon.com
Coordonnées 48° 51′ 07″ nord, 2° 21′ 44″ est

L’école Massillon est un établissement scolaire privé sous contrat avec l’État avec un effectif de 1374 élèves (en 2022). Cet établissement est placé sous l’égide de la Congrégation de l’Oratoire. L'école est installée dans l’hôtel Fieubet, le bâtiment Gratry et le bâtiment Néri, construit en 2018, dans le 4e arrondissement de Paris.

L'école[modifier | modifier le code]

L’enseignement recouvre les classes depuis la grande section de maternelle jusqu’au baccalauréat.

Cet établissement est jumelé au ministère fédéral de l'Éducation et de la Recherche allemand ; il abrite par ailleurs un centre d'examen Cambridge.

Le code UAI de l'établissement est le 0 752 920 S pour le collège.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cet établissement porte le nom de Jean-Baptiste Massillon (1663-1742), un oratorien célèbre ayant fait l'oraison funèbre de Louis XIV. Il existe une rue Massillon dans le même arrondissement, située dans l’île de la Cité.

Historique[modifier | modifier le code]

L'hôtel Fieubet[1] a été construit par Jules Hardouin-Mansart, entre 1676 et 1681, pour Gaspard de Fieubet, chancelier de la reine Marie-Thérèse, à l'emplacement d'une partie de l'ancien hôtel royal de Saint-Pol. L'hôtel était alors fréquenté par Jean de La Fontaine et Madame de Sévigné. L'hôtel a été décoré par Le Sueur et Vicotte.

De 1814 à 1857, l'hôtel abrite une raffinerie de sucre.

En 1857, le comte Pierre de Lavalette a acheté l'hôtel et en a confié la transformation à l'architecte Jules Gros qui a fait un pastiche baroque italo-espagnol et fait doubler l'aile droite avec une profusion de décor sculpté.

C'est à partir de 1872, rue de Turenne, que quelques prêtres de l'Oratoire ont commencé à éduquer des jeunes. Cependant, c'est véritablement à partir du que l'école Massillon voit le jour. Le , l'abbé Nouvelle achète l’hôtel Fieubet. Le de la même année, le bâtiment voit arriver ses 150 premiers élèves[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'école Massillon est divisé en trois bâtiments : le bâtiment Fieubet, le bâtiment Néri et le bâtiment Gratry.

Le bâtiment Fieubet est divisé en trois ailes principales ; l'une d'entre elles est réservée à l'administration, une autre accueille la chapelle de l'école et le centre de documentation et d'information (CDI). Le rez-de-chaussée abrite le parloir, le bureau du directeur, Olivier Duchenoy, ainsi que le bureau du surveillant général, de la comptabilité ainsi que la salle d'arts plastiques et des salles réservées aux lycéens. Le premier étage accueille des salles de cours, la chapelle de l'école, le CDI, la salle de musique et une salle de technologie. Un balcon se trouve également au premier étage. Au deuxième étage se trouve les salles de cours des 3e et des laboratoires de science. Au troisième étage se trouve les salles des 5e et des 4e.

Le bâtiment Néri, dont la construction se termine en 2018, accueille des laboratoires, deux salles de technologie, une salle d'arts plastiques et les salles des 6e.

Le bâtiment Gratry, de style art décoratif, accueille un gymnase et les salles des primaires.

Dimension internationale[modifier | modifier le code]

L'établissement prépare à des examens de langues comme au Cambridge English Advanced (CAE) ou encore au Deutsches Sprachdiplom 1 et 2.

Des échanges scolaires ont également lieu régulièrement, comme un échange à Fribourg en Allemagne (en 5e en classe Bilangue).

Les élèves ont également la possibilité de faire un échange Erasmus, notamment en 4e et en 3e.

Options linguistiques[modifier | modifier le code]

Une section « Allemand langue maternelle » (LM) et une section « Native English » sont proposées à Massillon.

Les élèves n'étant pas bilingues peuvent y suivre des cours avancés en anglais dans la section « Advanced ».

Une section « Bilangue » est également proposée pour les élèves souhaitant apprendre l'allemand dès la classe de 6e, au lieu de la 5e. Arrivés en classe de 4e, ils suivent également cours d'Eurosection (afin d'apprendre la géographie, l'histoire et la culture de l'Allemagne et des autres pays germanophones tel que l'Autriche ou la Suisse).

Des cours de latin sont disponibles dès la classe de 4e, ainsi qu'une initiation en 5e, jusqu'en terminale.

Apprendre le grec ancien est également possible à partir de la 3e jusqu'à la terminale.

Classement du lycée et du collège[modifier | modifier le code]

En 2022, le taux de réussite du brevet des collèges à Massillon s'élevait à 100 %[3], dont une très grande majorité de mentions « bien » et « très bien ».

En 2022, le lycée se classe, selon le classement du Figaro Étudiant 2022, 17e au niveau national, et 11e au niveau départemental. Ceci avec un taux de réussite au bac de 100 %, avec 99 % des élèves recevant une mention[4].

Selon le classement 2022 des lycées français du site lintern@ute, le lycée se placerait à la 8e place au niveau national et à la 7e place au niveau départemental[5].

Le sport à Massillon[modifier | modifier le code]

Massillon encourage l'éducation sportive. L'association sportive, constituée des professeurs volontaires de l'école, organise des activités sportives extra-scolaires, comme du football, du basket-ball ou encore de la natation.

L'école organise également, chaque année vers début octobre, un cross des collèges au stade George-Carpentier, dans le 13e arrondissement. Le but de cette initiative est de soutenir l'association Mécénat Chirurgie cardiaque[6], une association dont le but est d'opérer des enfants ayant des malformations cardiaques.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Effectifs
Primaire Collège Lycée Total
2021 313 élèves 592 élèves 460 élèves 1365 élèves

Associations[modifier | modifier le code]

L'école possède également de nombreuses associations tel que l'association sportive (AS), des clubs de débats en différentes langues, un club d'échecs, un groupe scout, un conservatoire nommé la Maxi-Conservatoire et un atelier d'éloquence pour les secondes.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

La classe de 1894-1895 photographiée par Jules David.

Galerie[modifier | modifier le code]

Homonyme[modifier | modifier le code]

Il existe aussi un établissement scolaire privé sous contrat nommé Massillon à Clermont-Ferrand, il dispose de classes de la maternelle jusqu’au lycée et prépare lui aussi aux filières générales du baccalauréat.

Annexe[modifier | modifier le code]

Établissements scolaires dirigés par les Oratoriens :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LARHRA : De l'hôtel de Fieubet à l'école Massillon.
  2. « École Massillon », sur ecolemassillon.com (consulté le ).
  3. « École Massillon » (consulté le ).
  4. « Classement des lycées 2022 - Figaro Etudiant », sur Le Figaro Etudiant Classement des lycées (consulté le ).
  5. « Lycee Massillon (Paris) : classement 2022 et taux de réussite au bac », sur linternaute.com (consulté le ).
  6. « Accueil », sur Mécénat Chirurgie Cardiaque (consulté le ).
  7. Clémence de Blasi, « Le réac le plus sympa de Paris ? », Technikart, 13 novembre 2018.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :