École nationale de la statistique et de l'administration économique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École nationale de la statistique et de l'administration économique
École nationale de la statistique et de l'administration économique
Devise Compter pour savoir, comprendre pour prévoir
Nom original Ecole d'application de la statistique
Informations
Fondation 1942
Type École d’ingénieurs et Grand établissement (GENES)
Budget 10 700 000 €[1]
Localisation
Coordonnées 48° 42′ 40″ nord, 2° 12′ 28″ est
Ville Palaiseau
Pays Drapeau de la France France
Campus Paris-Saclay
Direction
Directeur Pierre Biscourp
Chiffres clés
Enseignants-chercheurs 49 [1]
Étudiants 581[1]
Doctorants 42[1]
Niveau Bac +8
Diplômés/an 168 (ingénieurs)[1]
Divers
Affiliation Université Paris-Saclay, ParisTech, CGE, GENES
Site web ensae.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale de la statistique et de l'administration économique

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
École nationale de la statistique et de l'administration économique

L'École nationale de la statistique et de l'administration économique ParisTech (abrégé en ENSAE ParisTech) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur, et l'une des onze écoles du groupement ParisTech[2], regroupement d'établissements français fournissant un enseignement de pointe dans leurs domaines respectifs.

L'ENSAE est dédiée aux mathématiques appliquées, la statistique, la Data science[3], l'économie, l'actuariat, la gestion des risques et la finance. Elle est l'une des grandes écoles d'application de l'École polytechnique. Elle délivre environ 150 diplômes d'ingénieurs par an et propose une offre de mastères spécialisés dans ces mêmes domaines. Elle contribue par ailleurs aux formations master et doctorale de l’Université Paris-Saclay.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1942 dans le cadre du Service national des statistiques (ancêtre de l'Insee) sous le nom d’« École d’application de la statistique », l’établissement scolaire prend le nom d’« École d’application de l’Insee » en 1946, à la création de l’Institut. L’école ouvrait sur deux types de carrières : administrateur et attaché[4]. Les premières promotions comprenaient cinq ou six élèves administrateurs et cinq ou six élèves attachés.

Le décret du 2 novembre 1960[5] change le nom de l'école en « École nationale de la statistique et de l’administration économique ». Les promotions deviennent plus importantes, et la formation s’ouvre aux anciens élèves des facultés de droit et de sciences économiques. Le décret du 15 avril 1971[6] clarifie la position de l’école dans le champ académique, en la caractérisant clairement comme une grande école. L’ENSAE emménage en 1975 dans des locaux à Malakoff dans les Hauts-de-Seine[7].

Dans les années 1980, un système de bourse est mis en place pour soutenir les études doctorales. Un laboratoire de recherche, le CREST[8] (centre de recherche en économie et statistique), est créé en 1988.

En 1991, l’ENSAE ParisTech s’associe à onze autres écoles franciliennes pour fonder ParisTech[2], dénomination qui sera dès lors accolée à son nom, un établissement de coopération scientifique garant de l’excellence de ses écoles adhérentes (AgroParisTech, Arts et Métiers ParisTech, Chimie ParisTech, École des Ponts ParisTech, École Polytechnique, ENSTA ParisTech, ESPCI ParisTech, HEC Paris, Institut d'Optique Graduate School, MINES ParisTech, Télécom ParisTech).

En 1994, la Division des cadres de gestion statistique et des attachés, qui formait les attachés de l’Insee, devient une école à part entière, l’ENSAI[9], qui est délocalisée à Bruz, près de Rennes[10]. L’ENSAE continue, quant à elle, de former les administrateurs de l’Insee, qui représentent environ 15 % de chaque promotion sortante.

À la fin des années 2000, les acteurs publics décident de développer un cluster scientifique et technologique[11] de rang mondial sur plateau de Saclay. Dès lors, le futur de l’école s’inscrit dans le cadre de ce territoire : l’ENSAE ParisTech est ainsi membre fondateur de la COMUE Université Paris-Saclay[12]. L’école et son centre de recherche doivent emménager en septembre 2016 dans un nouveau bâtiment en cours de construction sur le plateau de Saclay[13]. Au sein de la future Université Paris-Saclay, l’ENSAE ParisTech a vocation à jouer, aux côtés de ses partenaires, un rôle pivot dans la structuration du domaine « économie, statistique et sciences sociales ». Elle bénéficiera ainsi des atouts de ce campus : un vivier d’étudiants français et étrangers, une interdisciplinarité permettant de couvrir tous les domaines d’application de l’économie, de la statistique, de la Data science et des sciences sociales, ainsi que des liens étroits avec tous les acteurs de la vie économique.

En 2013, la Commission des titres d'ingénieur a renouvelé pour une durée de six ans[14] – soit la durée maximale autorisée - l’habilitation de l’ENSAE ParisTech à délivrer le diplôme de titre d’ingénieur.

L'ENSAE déménage sur le campus de l'École polytechnique à Palaiseau à la rentrée 2017[15].

Statut[modifier | modifier le code]

Placée sous la tutelle du Ministère chargé de l'Économie, l’ENSAE ParisTech est membre fondateur de l'Université Paris-Saclay et de ParisTech et fait partie du Groupe des Écoles Nationales d'Économie et Statistique (GENES) [16], établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP).

École d’application de l’École polytechnique, elle est par ailleurs habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) à délivrer le diplôme d’ingénieur qui confère le grade de master[14].

Formation[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, l’ENSAE ParisTech a diplômé plus de 5 500 statisticiens économistes[17].

Cursus ingénieur[modifier | modifier le code]

La scolarité dure trois ans. Chaque année est organisée en semestres[18].

La première année a pour objectif de rendre homogènes les connaissances d'élèves venus d'horizons différents, et d'introduire les matières fondamentales de l'école : microéconomie et macroéconomie, probabilités et statistiques[19]. Chaque élève, quel que soit le concours dont il est issu, pourra ensuite accéder à chacune des voies de spécialisation de l’ENSAE ParisTech. L'année se conclut par un stage d'ouverture au monde professionnel dans une entreprise, un organisme administratif ou une organisation humanitaire.

La deuxième année est une année importante du cursus. Le tronc commun correspond aux enseignements fondamentaux de statistique, d'économétrie, de microéconomie et de macroéconomie, qui constituent le socle de la formation de statisticien économiste[20]. Cette deuxième année est aussi celle où les élèves mûrissent leur projet académique et professionnel en se confrontant aux différents cours d'approfondissements et d'ouverture qui leur sont proposés. Elle se conclut par un stage d'application d'une durée de 10 à 16 semaines. La possibilité est donnée aux élèves qui le souhaitent d'effectuer un stage "long".

La troisième année est l'année de spécialisation[21]. Les élèves choisissent une voie de spécialisation parmi les suivantes :

Cette année de spécialisation allie cours théoriques, séminaires et projets, dispensés par des praticiens et des chercheurs. Les élèves peuvent également suivre en parallèle de leur troisième année l'un des Masters Recherche des partenaires de l’ENSAE ParisTech. Les élèves les plus avancés dans leur projet de recherche peuvent bénéficier d'aménagements de scolarité dans le cadre de l'option Formation par la recherche[23].

Le cursus s'achève par un stage de fin d'études de 14 à 26 semaines.

Mastères Spécialisés[modifier | modifier le code]

L’ENSAE ParisTech propose également quatre Mastères Spécialisés[24](diplômes habilités par la CGE, Conférence des Grandes Écoles[25]) dans les disciplines suivantes :

Ces Mastères spécialisés offrent de nombreux débouchés professionnels dans des carrières variées[26].

Le Mastère Spécialisé peut être suivi soit directement dans la continuité d'une formation initiale, soit après un passage en entreprise. Il peut être aussi effectué en alternance.

Pour être admis les candidats doivent être titulaires d'un diplôme de niveau M2 ou d'un diplôme de grande école, et justifier d'un niveau suffisant pour aborder les disciplines enseignées (économie, mathématiques, statistique, finance...).

La scolarité du Mastère Spécialisé se conclut par un stage de 4 à 6 mois.

Formation continue[modifier | modifier le code]

La formation continue[27] est dispensée par le Centre d’Étude des Programmes Economiques (CEPE), partenaire de l’ENSAE ParisTech et filiale du GENES[28].

Par le biais du CEPE, il est possible d'accéder à un vaste catalogue de formations adaptées aux besoins professionnels des salariés et conçues, pour la plupart, de façon originale, notamment avec des enseignants qui interviennent également à l'ENSAE ParisTech. Il est aussi possible de suivre des cours et séminaires de l’ENSAE ParisTech en tant qu'auditeur libre.

Recherche[modifier | modifier le code]

La recherche de l’ENSAE ParisTech s'effectue au sein du CREST, centre de recherche en économie et statistique. Ce dernier est classé 2e dans le rapport de mars 2010 de la Direction Générale de la Recherche et de l'Innovation sur la publication d'articles de recherche en économie en France[29].

Le CREST est l'un des trois plus importants centres de recherches français en économie, en statistique et en finance.

Les grands domaines de recherche du CREST sont :

  • la modélisation des phénomènes économiques et sociaux
  • la conception et la mise en œuvre des méthodes statistiques.

Les spécialisations des laboratoires du CREST sont les suivants :

L'activité de recherche du CREST est abondante, aussi bien sur le plan théorique que sur le plan appliqué. Elle permet une présence importante dans les grandes revues internationales, dans les séminaires, dans les congrès français ou étrangers. Cette activité de recherche est fédérée au sein d'une équipe CNRS.

Formations partenaires en France et à l'étranger[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Avec les grandes écoles d’ingénieurs et de commerce[modifier | modifier le code]

À l'origine école de fonctionnaires et école d'application de l'École Polytechnique, l’ENSAE ParisTech a progressivement ouvert, compte tenu de la forte demande, des places à des élèves non fonctionnaires, qui sont maintenant les plus nombreux.

Au cours des années, l’ENSAE ParisTech a tissé des partenariats privilégiés avec certaines écoles, en particulier les écoles de commerce HEC[30], l’ESSEC[31] et l'ESCP avec lesquelles sont formalisés des accords de « doubles-diplômes », ainsi qu’avec Sciences Po[32]. Des accords de doubles diplômes fonctionnent aussi avec les écoles de ParisTech.

Des collaborations fortes sont tissées avec L'X et HEC, du fait de leur installation avec l’ENSAE ParisTech sur le plateau de Saclay en 2016 [réf. nécessaire], avec en particulier l’obtention d’un « laboratoire d’excellence » (LABEX)[33]. Par ailleurs, dès la rentrée de septembre 2015, devrait ouvrir le Master in Economics[34] de l’Université Paris-Saclay, co-animé par l’ENSAE, HEC, l’X, l’ENS Cachan et l’Université de Paris Sud.

Avec les universités[modifier | modifier le code]

L’ENSAE ParisTech entretient des relations fructueuses avec le monde universitaire. Dans chacune de ses disciplines, elle a noué, au niveau de la deuxième année de master (M2), des relations avec des formations universitaires reconnues pour leur excellence, par exemple : Paris Dauphine, Paris School of Economics (PSE), Paris Diderot[35]

Les relations de l’École avec ces établissements sont formalisées par des conventions, qui décrivent les conditions d’admission des élèves de l’ENSAE ParisTech dans le master. Elles définissent la liste des cours de l’ENSAE ParisTech qui peuvent être validés pour l’obtention du master.

Certains partenariats, particulièrement étroits, se traduisent par une co-habilitation impliquant directement l’ENSAE ParisTech dans les orientations scientifiques et pédagogiques de ces formations, en collaboration étroite avec l’université qui les délivre.

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des partenariats organisés par l’ENSAE ParisTech avec d'autres écoles de renom, un grand nombre d'étudiants effectuent leur troisième année dans des universités étrangères spécialisées en mathématiques financières, statistiques, économie et finance[36] : UC Berkeley, Harvard, MIT, Columbia, Oxford, Cambridge, LSE, Humboldt à Berlin, etc.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

L'école a participé à la formation de nombreuses personnalités du monde politique et économique. La plupart se retrouvent au sein de l'Association des anciens de l'ENSAE[37].

Il est précisé si ces anciens élèves venaient de l'École Polytechnique (X) ou de l'École Normale Supérieure (ENS).

Enseignants et univesitaires[modifier | modifier le code]

Hommes politiques et haut fonctionnaires[modifier | modifier le code]

Dirigeants d'entreprises[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (juin 2015)

Le Bureau des élèves[38] coordonne la vie du campus.

La Junior-Entreprise a été classée parmi les 30 meilleures JE de France[39].

Le Forum ENSAE ParisTech fait se rencontrer étudiants et professionnels[40].

ENSAE Alumni, l'association des anciens de l'ENSAE ParisTech

Variances.eu , la revue des ENSAE

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Desrosières, « D'une école de statistique et d'économie à l'Ensae et l'Ensai : 1942-1996 », Courrier des Statistiques, no 75-76,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Données certifiées par la CTI », (consulté le 16 octobre 2017)
  2. a et b « Historique | Portail ParisTech », sur www.paristech.fr (consulté le 9 juin 2015)
  3. Anne-Sophie Bellaiche, « L’Ensae forme les interprètes du big data », (consulté le 14 août 2015).
  4. « Décret d'organisation de l'Insee »
  5. « Création de l'ENSAE »
  6. « Caractérisation de l'ENSAE »
  7. « Déménagement de l'ENSAE à Malakoff », sur insee.fr
  8. « CREST - Centre de Recherche en Économie et Statistique », sur www.crest.fr (consulté le 9 juin 2015)
  9. « ENSAI, école nationale de la statistique et de l'analyse de l'information », sur www.ensai.fr (consulté le 9 juin 2015)
  10. « Décret création de l'ENSAI », sur legifrance.fr,
  11. « Présentation du projet de cluster scientifique et technologique sur le Plateau de Saclay », sur www.campus-paris-saclay.fr (consulté le 10 juin 2015)
  12. « Création COMUE Paris-Saclay »
  13. « Architecture : l’ENSAE confie son emménagement sur le Plateau de Saclay à l’agence CAB », sur www.directgestion.com (consulté le 9 juin 2015)
  14. a et b « http://www.cti-commission.fr/IMG/pdf/ensae_versailles_avis_20130402.pdf », sur www.cti-commission.fr (consulté le 8 juin 2015)
  15. Grandes écoles, sur le site de l'ENSAE
  16. « Décret création du GENES », sur legifrance.fr,
  17. « L'ENSAE en chiffres : nombre de diplômés », sur ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  18. « La scolarité », sur ensae.fr (consulté le 8 juin 2015)
  19. « 1ère année », sur www.ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  20. « 2ème année », sur www.ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  21. « 3ème année : voies de spécialisation », sur www.ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  22. a et b Séverin Graveleau, « Le big data se met à l’alternance », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, [/campus/article/2015/06/10/le-big-data-se-met-a-l-alternance_4651114_4401467.html lire en ligne])
  23. « OFPR », sur www.crest.fr (consulté le 9 juin 2015)
  24. « Mastères Spécialisés », sur ensae.fr (consulté le 8 juin 2015)
  25. « Nouvelles accréditations », sur www.cge.asso.fr (consulté le 9 juin 2015)
  26. Ensae Alumni, « l'association des anciens de l'ENSAE - Trajectoires », sur www.ensae.org (consulté le 9 juin 2015)
  27. « La formation continue », sur ensae.fr (consulté le 8 juin 2015)
  28. « ENSAE-ENSAI Formation Continue », sur www.lecepe.fr (consulté le 9 juin 2015)
  29. « Rapport de la Direction Générale de la Recherche et de l'Innovation », sur www.vcharite.univ-mrs.fr (consulté le 9 juin 2015)
  30. « Double diplôme ENSAE-HEC », sur www.ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  31. « Double diplôme ESSEC-ENSAE », sur www.essec.fr (consulté le 9 juin 2015)
  32. « Dual Degree X ENSAE | Master Sciences Po », sur master.sciences-po.fr (consulté le 9 juin 2015)
  33. eZ Systems, « Campus Paris Saclay », sur www.campus-paris-saclay.fr (consulté le 9 juin 2015)
  34. « Master in Economics », sur www.master-in-economics.fr (consulté le 9 juin 2015)
  35. « Convention avec l'ENSAE », sur www.ece.fr (consulté le 9 juin 2015)
  36. « L'international à l'ENSAE », sur www.ensae.fr (consulté le 9 juin 2015)
  37. Fabrice WILTHIEN, « > Site internet de l'association des anciens de l'ENSAE », sur www.ensae.org (consulté le 9 juin 2015)
  38. « Hipstat - BDE ENSAE » (consulté le 10 juin 2015)
  39. « Les 30 meilleures junior-entreprises de France dévoilées » (consulté le 15 septembre 2017)
  40. « Forum Trium - Mines, Ponts, ENSTA & ENSAE », sur www.forum-trium.fr (consulté le 10 juin 2015)