Camille (chanteuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille
Description de cette image, également commentée ci-après
Camille en 2018 lors du festival du Bout du Monde.
Informations générales
Nom de naissance Camille Dalmais
Naissance (44 ans)
Drapeau de la France Paris
Activité principale Auteure-compositrice-interprète
Activités annexes Actrice
Genre musical Chanson
Années actives Depuis 2002
Labels Because Music, Warner Music
Site officiel camilleofficiel.fr
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Camille.

Camille Dalmais, connue sous son mononyme Camille, est une chanteuse, auteure-compositrice-interprète et actrice française, née le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Née d'une mère enseignante (professeure d'anglais) et d'un père musicien, Hervé Dalmais[1], elle entre en hypokhâgne au lycée Henri-IV de Paris[2]. Elle est ensuite admise à l'Institut d'études politiques de Paris, où elle consacre son stage à la production de son premier album[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

En tant que chanteuse[modifier | modifier le code]

En septembre 2002, Camille publie son premier album, Le Sac des filles[4]. À sa sortie fin , l'album reçoit un accueil mitigé de la critique, ce qui n'empêche pas plusieurs titres d'intégrer la playlist de Radio Neo, France Inter ou de FIP (Paris, Le Sac des filles, Les Ex). Camille signe en amont avec son éditrice historique Marie-Anne Dudouit, aux éditions Blonde Music. La même année, elle joue dans le clip musical Camille : Paris réalisé par Stéphane Sednaoui.

Les multiples collaborations suivant cette première parution attirent l'attention sur la jeune chanteuse. En plus des albums de Magic Malik, Gérard Manset ou Sébastien Martel, elle fait une prestation remarquée sur l'album-DVD de Jean-Louis Murat, Parfum d'acacia au jardin (2004)[5]. Elle collabore ensuite au projet Nouvelle Vague[6] qui reprenait des classiques new wave dans un style « bossa nova ». Chanteuse principale de l'album (quatre chansons pour elle seule), elle est une artisane majeure du succès que rencontrent l'album et la tournée estivale qui suivit où son extravagance ravit[7].

En 2005 sort l'album Le Fil[4], un album au concept étonnant, construit sur le « fil » ou le « bourdon » : une seule note, un si en l'occurrence, qui forme un long segue du début à la fin de l'album (et même pendant 35 minutes après la dernière chanson)[8]. Co-arrangées par le réalisateur anglais MaJiKer, toutes les chansons sont construites sur une exploration de la voix, avec pour seul instrument une contrebasse et parfois un clavier. Sur scène, Camille reproduit ce minimalisme. Elle utilise l'oversampling pour retrouver la complexité des arrangements vocaux de l'album. Sly (beatbox), MaJiKer (piano, accordéon) et Martin Gamet (contrebasse, basse) l'accompagnent. Cette fois la critique est unanime et salue l'originalité de l'œuvre. Le single Ta Douleur fait un carton et Camille enchaîne interviews et passages télévisés. Douze mois après sa sortie, l'album est disque de platine, il approche les 500 000 exemplaires vendus. Tandis que le prix Constantin puis deux Victoires de la musique confirment l'adhésion de la profession, la longue tournée[9] qui suit démontre l'engouement du public.En , elle fait une collaboration avec le groupe Saian Supa Crew sur un titre de l'album Hold Up, intitulé Si j'avais su[10].

En 2006, suite logique de cette tournée, sort son album Live au Trianon[4], enregistré les 17 et 18 octobre de l'année précédente. S'ensuit une série de concerts à l'étranger. En , Camille chante A Ceremony of Carols de Benjamin Britten[11] et une création autour de 12 prières du monde.

Son troisième album studio, intitulé Music Hole, en grande partie anglophone, sort en 2008[4]. Elle y fait notamment une adaptation du titre Home is where it hurts de Snooze aka Dominique Dalcan. Elle enregistre et mixe cet album avec le talentueux producteur islandais Valgeir Sigurðsson.

Elle reçoit en 2009 une récompense dans la catégorie « Artiste Interprète Féminine » de l'année aux 24e Victoires de la musique et chante un duo sulfureux avec Étienne Daho, Rendez-vous au jardin des plaisirs lors du Prix Constantin 2009, puis en version studio.

« Les Françoises », groupe éphémère formé pour le Printemps de Bourges 2010, est composé de Jeanne Cherhal, Camille, Emily Loizeau, Olivia Ruiz, Rosemary Standley de Moriarty et La Grande Sophie. Les Françoises donnent un concert unique au Palais d'Auron, présenté comme la création évènementielle de cette 34e édition du festival.

La chanson Pour que l'amour me quitte a été chantée par la chanteuse italienne Elisa et insérée dans son album de 2010 Ivy[12].

En 2011, la chanson Ta Douleur est reprise dans le célèbre show américain Saturday Night Live, lors d'une danse improvisée par Emma Stone[13]. En octobre de la même année sort l'album Ilo Veyou (titre anagramme de « I love you) »[14], nommé aux Victoires de la musique 2013 et dont la chanson Allez allez allez remporte la Victoire de la chanson de l'année.

En 2013 sort le deuxième album en public Ilo Lympia, enregistré à l'Olympia[15]. Toujours en 2013, elle chante en duo avec Maxime Le Forestier sur l'album Le Cadeau, le titre La Folie. Elle interprète également en duo L'amie d'un Italien en français et en anglais sur l'album Happy Mistake de Raphael Gualazzi.

Elle écrit et interprète trois chansons pour le film d'animation Le Petit Prince, sorti en 2015[16].

Le 2 juin 2017, elle publie son cinquième album Ouï. L’album ressort le 24 novembre dans une édition intitulée Ouïï. Cette réédition comporte des versions acoustiques, accompagnée au tambour sur toutes les chansons et d'un titre supplémentaire, 2012, qui n’était jusque là visible qu’aux concerts. En décembre, l'album est certifié disque d'or pour plus de 50 000 exemplaires vendus en France[17].

En février 2018, Camille est récompensée aux Victoires de la musique dans la catégorie « meilleur spectacle musical, tournée, concert de l’année ». Il s’agit de son cinquième trophée dans l’histoire de la compétition[18].

En mars 2018, Camille est accusée par l'artiste Yvon Guilcher d'avoir repris abusivement sa chanson Je mène les loups, composée en [19]. Le morceau figure sous le titre Les Loups sur l'album Ouï[20]. Camille présente cette chanson comme « traditionnelle », ne mentionnant aucune provenance[19]. Yvon Guilcher ne réclame pas de compensation financière[21] mais il demande que la chanson lui soit correctement attribuée[20]. Il requiert également une rectification musicale et le respect de la danse traditionnelle qui est associée à cette chanson[21]. Camille répond toutefois avoir agi de bonne foi en pensant que la chanson était traditionnelle et qu'une vérification auprès de la Sacem n'avait pas pu permettre d'infirmer cette croyance[22].

En 2022, elle sort le single Humaine, qui est une reprise de la chanson Mensch d'Herbert Grönemeyer[23],[24].

En tant qu'actrice[modifier | modifier le code]

En 2001, elle figure dans Les Morsures de l'aube, le premier film d'Antoine de Caunes, où elle incarne la chanteuse Gilda Club[4].

Elle fait également la voix française du personnage de Colette dans Ratatouille, un film du studio d'animation Pixar, sorti en août 2007. Elle interprète aussi la chanson Le Festin du générique de ce film.

En , elle joue dans le téléfilm Bulles de Vian de Marc Hollogne[25].

En , elle joue dans le film Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot[26].

L'année suivante, elle apparaît dans le film Fever de Raphaël Neal[27].

En 2022, elle joue dans le film Heartbeast de Aino Suni[28].

En plus de ces différents films, elle est apparaît dans la série Capitaine Marleau (S3E1, épisode : Une voix dans la nuit)[29].

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

En 2021, elle réalise son film autobiographique Comme un poisson dans l'air. Il s'agit d'un "documentaire musical" sur la deuxième grossesse de la chanteuse[30],[31].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle a deux enfants, Marius et Lila, avec le musicien Clément Ducol[32]. Sorti en , son documentaire Comme un poisson dans l'air —dont elle est la réalisatrice— est centré sur sa deuxième grossesse[33].

Camille a l'habitude de marcher pieds nus[34], notamment pendant ses concerts[35].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

En désaccord avec le système de l'Éducation nationale et « son organisation pyramidale et ses règles figées » et se disant « choquée par la dérive consumériste suivie par l’école », Camille a inscrit ses enfants dans une école Montessori[2].

Propos sur la 5G[modifier | modifier le code]

En , elle saisit — avec d'autres personnalités, notamment Juliette Binoche — le Conseil d'État car elles « reprochaient à la 5G d'être potentiellement dangereuse pour la santé et nuisible pour l'environnement et visaient à stopper son déploiement. »[36]

Discographie[modifier | modifier le code]

Camille en 2008 à Belfort lors de la tournée Music Hole.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

Année Album Classement des ventes
France France
(téléchargements)
Belgique Suisse
2002 Le Sac des filles 90 NC NC NC
2005 Le Fil 4 4 22 48
2006 Live au Trianon 22 10 47 62
2008 Music Hole 5 1 7 25
2011 Ilo Veyou 3 3 9 24
2013 Ilo Lympia 54 NC NC NC
2017 Ouï 1 1 3 20

Autres enregistrements[modifier | modifier le code]

Duos et participations[modifier | modifier le code]

Camille en 2011 à Bruxelles lors de la tournée Ilo Veyou.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

Chanteuse, musicienne ou compositrice[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Camille en 2009 à Melbourne lors de la tournée Music Hole.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Camille, au nom du père », sur Le JDD, (consulté le )
  2. a et b Psychologies.com, « Camille “J’ai un besoin vital de chanter et danser” », sur www.psychologies.com, (consulté le )
  3. 7 Chansons Bac Chanson, « Camille - Quand je marche », sur éducation musicale — by nikkojazz (consulté le )
  4. a b c d et e « Camille », sur IMDb (consulté le )
  5. « Jean-Louis Murat répand un «Parfum d'acacia au jardin» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  6. Camille parle de sa collaboration à Nouvelle Vague sur le site officiel du projet
  7. comme en témoigne l'interview d'un des organisateurs du festival La Route du Rock
  8. « CAMILLE », sur L’Atelier à spectacle (consulté le )
  9. encore en cours à l'été 2006 avec, par exemple, le passage au Eurockéennes
  10. Prisma Média, « Camille - La biographie de Camille avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le )
  11. « TV5MONDE : CAMILLE », sur TV5MONDE (consulté le )
  12. (en) « Camille Dalmais | Credits », sur AllMusic (consulté le )
  13. (en-US) Celeste, « Camille: A Playful French Songstress », sur www.frenchmusicblog.com (consulté le )
  14. « Ilo Veyou », sur Télérama, (consulté le )
  15. « "Ilo Lympia" - Camille », sur Musicactu, (consulté le )
  16. « Le Petit Prince » Accès libre, sur IMDb
  17. « Les Certifications - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Victoires de la musique 2018: Camille sacrée pour le spectacle musical de l’année », sur FIGARO, (consulté le )
  19. a et b « La chanteuse Camille s'approprie-t-elle l'œuvre d'Yvon Guilcher ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  20. a et b Nora Moreau, « La chanteuse Camille accusée d'avoir plagié un artiste breton », leparisien.fr,
  21. a et b Frédérique Jourdaa, « Camille. La chanteuse a-t-elle détourné l’œuvre d’Yvon Guilcher ? », sur ouest-france.fr, .
  22. « Camille n’a jamais voulu détourner la chanson "Les loups" », sur ouest-france.fr, .
  23. (de) « Zum 20. Jubiläum: Herbert Grönemeyers „Mensch“ als Rap-Version », sur Rolling Stone, (consulté le )
  24. (de) SWR2 et SWR2, « „Mensch“ von Herbert Grönemeyer wird 20 Jahre alt: Das erfolgreichste deutschsprachige Album aller Zeiten », sur swr.online (consulté le )
  25. Marc Hollogne, Bulles de Vian, ARTE, Flach Film, (lire en ligne)
  26. « Elle s'en va » Accès libre, sur IMDB
  27. « Fever » Accès libre, sur IMDB
  28. « Heartbeast » Accès libre, sur IMDb
  29. « Une voix dans la nuit » Accès libre, sur IMDb
  30. « "Comme un poisson dans l’air", un premier long métrage tout en musique et en douceur pour Camille », sur Franceinfo, (consulté le )
  31. « COMME UN POISSON DANS L'AIR », sur Abus de Ciné (consulté le )
  32. La chanteuse Camille est maman pour la deuxième fois
  33. « Comme un poisson dans l'air » Accès libre, sur IMDb
  34. « Chanteuse aux pieds nus », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  35. Le Point magazine, « La belle rentrée parisienne de Camille », sur Le Point, (consulté le )
  36. « 5G : Juliette Binoche déboutée par le Conseil d'État », sur LEFIGARO, (consulté le )
  37. Jonathan Hamard, « "I Walk Until" : Yael Naim s'offre Camille pour un duo surprise », sur chartsinfrance.net, (consulté le ).
  38. « Camille: "Il ne faut pas suivre les parcours fléchés" », sur LExpress.fr, (consulté le )
  39. Le JDD, « Camille, sirène de scène », sur lejdd.fr (consulté le )
  40. « Comprendre », sur La Manufacture (consulté le )
  41. a b et c (en) « Camille - Awards », sur imdb.com (consulté le ).
  42. Valérie Guédot, « Le Prix des Indés 2017 : découvrez le palmarès », sur franceinter.fr, .
  43. « Etoiles du Parisien : les talents qui ont illuminé l'année 2017 », sur leparisien.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :