Lycée Rodin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Rodin
Image illustrative de l'article Lycée Rodin
Lycée Rodin depuis le square René-Le Gall.
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Académie Paris
Coordonnées 48° 49′ 57″ N 2° 20′ 53″ E / 48.832464, 2.348102 ()48° 49′ 57″ Nord 2° 20′ 53″ Est / 48.832464, 2.348102 ()  
Adresse 19 rue Corvisart
75013 Paris
Site internet www.ac-paris.fr/serail/jcms/s2 112036/ee-lg-clg-rodin-portail
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur M. C. Thoinet
Proviseur-adjoint M. P. Eveno
Principal-adjoint Mme F. Casassa
Matricule Collège : 0752538 B
Lycée : 0750682 J
Population scolaire ~1 200 élèves
Formation Collège
Lycée général (S, ES et L)
CPGE économiques
Langues étudiées anglais, allemand, espagnol, italien
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Le lycée Rodin est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur, situé 19, rue Corvisart à Paris, dans le 13e arrondissement, non loin de la manufacture des Gobelins.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée du lycée Rodin
L'Âge d'airain dans la cour d'honneur

Initialement, les sections lycée et collège n'étaient qu'une des annexes du lycée Montaigne, appelée « Annexe des Cordelières » en raison du couvent de moniales de l'ordre des Clarisses qui se situait à cet endroit. En 1956, les cours se déroulaient dans des bâtiments préfabriqués et des installations provisoires. L'actuel lycée a été construit au début des années 1960. Il fut bâti de manière à ressembler à un oiseau déployant ses ailes. On trouve une tour d'habitation à l'intérieur.

Pour le nom de l'établissement, Saint-Exupéry est d'abord proposé puis refusé car un autre lycée avait déjà fait la demande pour obtenir ce nom. La question est de nouveau posée et Rodin a finalement été préféré à ses concurrents grâce au fait qu'il est né et a vécu dans le quartier[1],[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le lycée Rodin, qui accueille également un collège en son sein, peut accueillir jusqu'à 2 000 élèves (actuellement environ 1 600). C'est un lycée d'enseignement général et à ce titre, il prépare aux séries ES, L et S. Le taux de réussite au baccalauréat se situe à 90 %[3] en 2007, 85 % pour 2008 et 91 % pour l'année 2009.

Enfin, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) préparent les concours des écoles de commerce, telles que ESSEC, HEC, ESCP Europe, EDHEC, EM Lyon...

Langues enseignées[modifier | modifier le code]

Options proposées[modifier | modifier le code]

  • Théâtre, expression dramatique
  • Arts plastiques
  • Histoire des arts[4]
  • Cinéma, audiovisuel
  • Latin
  • Grec ancien
  • Espagnol européen
  • Brushnia (russe)
  • Maths spécialisés

Il est impossible de faire à la fois deux options artistiques (c'est-à-dire par exemple arts plastiques et cinéma), mais on peut cumuler l'histoire des arts avec ces options (sous réserve de compatibilité horaire). On ne peut faire qu'une option facultative et une de détermination (l'espagnol européen n'étant pas compté réellement comme une option, on pourra faire une option facultative, une de détermination et espagnol européen). Il est possible de s'inscrire au CNED et que cela soit comptabilisé sur le bulletin.

Des clubs, faisant partie du foyer socio-éducatif sont ouverts. On y trouve notamment un club d'échecs, de cuisine, théâtre en anglais, photographie, yoga et de cinéma. L'AS (association sportive) est gratuite. On peut y pratiquer au collège comme au lycée le badminton, le volley, football, l'escalade… Certains adhérents peuvent participer à des compétitions.

L'option « Histoire des arts » a été lancée au niveau de la première L à la rentrée 1993 et au niveau de la seconde à la rentrée 1994. Le lycée Rodin a été le lycée pilote de cette pédagogie interdisciplinaire. La nouvelle réforme (2010) a supprimé son enseignement en seconde sous la forme ancienne d'un enseignement de détermination, mais le lycée Rodin maintient cet enseignement sous la forme d'un « atelier ». Il permet à tous les élèves de se former à une lecture méthodique des œuvres d'art, et aux futurs élèves de 1re et de terminale littéraire de mieux aborder leur programme de spécialité (coefficient 6 au bac).

Profils et spécialités[modifier | modifier le code]

  • Pour la série ES : profil sciences économiques et sociales, mathématiques appliquées, langues vivantes.
  • Pour la série L : profil lettres langues, lettres classiques, mathématiques, lettres art histoire des arts.
  • Pour la série S : profil mathématiques, sciences de la vie et de la terre, physique chimie

Scène politique[modifier | modifier le code]

Après 1968 et jusqu'en 2009, le lycée Rodin a été un des plus remuants de Paris lors des mouvements lycéens et d'extrême-gauche. Jusqu'au milieu des années 1970 il fut il connu un mouvement de grève par an. Il a participé ensuite à toutes les grèves qui touchèrent les lycée, les plus récentes en 2005, 2006, 2007, 2008 et 2009. Lors du mouvement de 2005 contre la loi Fillon il fut parmi les établissements les plus actifs. À nouveau fortement mobilisé contre le CPE en 2006, il réitère en 2007 contre la LRU sous l'impulsion de militants de SUD Lycéen avant de connaitre une grève dure de plusieurs mois en 2008 contre les suppressions de postes dans l'éducation. Le quotidien Le Monde l'a cité en exemple des lycées les plus perturbés. Aurélien Boudon, porte parole de la coordination nationale étudiante en 2009 et secrétaire fédéral de SUD Étudiant y a étudié entre 2005 et 2008.

L'influence des militants des Jeunesses communistes révolutionnaires (organisation de jeunesse de la LCR), puis du « secteur jeune » du Nouveau Parti anticapitaliste, y a été relativement importante. Au milieu des années 1990, plusieurs militants adultes de Lutte ouvrière venaient discuter et débattre devant l'entrée de l'établissement.

Depuis 2010, cette tradition d'engagement politique tend à se dissiper.

Anciens élèves notoires[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs notoires[modifier | modifier le code]

  • Marc Ferro, historien, y fut professeur d'histoire-géographie[5]

Accès[modifier | modifier le code]

L'accès au lycée se fait par la ligne (M)(6) aux stations Corvisart ou Glacière ainsi qu'avec la ligne de bus RATP 21. L'entrée réservée aux collégiens se trouve au 41, rue des Cordelières.

Situation[modifier | modifier le code]

Le lycée est bâti sur une assise de calcaire grossier très fossilifère, visible au sous-sol. Au cours de sa construction, les ouvriers ont recueilli de très beaux spécimens de Cerithium giganteum, fossile caractéristique du Lutétien. Les échantillons sont conservés au laboratoire de sciences naturelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]