Certificat d'aptitude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le certificat d’aptitude (CA) est un diplôme artistique de niveau II (bac + 5) délivré par le ministère de la Culture et de la Communication depuis 1969.

C'est le plus haut diplôme pédagogique artistique décerné en France, l'autre étant le Diplôme d'État à l'enseignement artistique (DE).

Description[modifier | modifier le code]

Le CA permet à ses titulaires de se présenter au concours externe de Professeur d'Enseignement Artistique, concours de la fonction publique territoriale (catégorie A) permettant d'enseigner dans les conservatoires publics de musique, de danse et d'art dramatique. Le DE ne permet quant à lui que l'accès au concours externe d'Assistant Spécialisé d'Enseignement Artistique (catégorie B).

Seul diplôme d'enseignement artistique jusqu'à la création du DE en 1990, le CA est aujourd'hui extrêmement difficile à obtenir. En effet, si le ministère de la Culture organisait auparavant des sessions d'examen pour présenter le diplôme en candidat libre (tous les 2 à 10 ans suivant les disciplines), celui-ci ne peut désormais s'obtenir qu'en étant déjà étudiant dans l'un des deux Conservatoires Nationaux Supérieurs français (Paris et Lyon) ou au concours interne organisé tous les 3 ou 4 ans par les Centres De Gestion régionaux de la Fonction Publique Territoriale, à condition d'avoir acquis suffisamment d'ancienneté (3 126 heures précises de services publics effectifs). Les musiciens professionnels et enseignants artistiques n'ayant pas étudié dans l'un de ces conservatoires n'ont ainsi presque aucune chance d'obtenir le CA. La restriction des modalités d'octroi de ce diplôme, déjà délivré avec parcimonie depuis sa création (80 % d'échec en moyenne), augmente la précarité du statut de musicien-enseignant en France, relativement au nombre d'années d'études (souvent 5 à 10 ans d'études à temps plein après le baccalauréat). Par ailleurs, les diplômes (DE ou CA) ne valent ni affectation ni nomination. Pour être engagé dans un établissement d'enseignement artistique, il faut chercher et postuler soi-même, souvent dans plusieurs établissements en raison des morcellements de postes de plus en plus fréquents. Et pour être nommé titulaire, passer le concours externe (et/ou l'interne) afin d'être, en cas de réussite, inscrit sur une liste d'aptitude national valable 1 an et renouvelable 2 fois. Enfin, la collectivité territoriale (l'employeur) n'ayant aucune obligation de nommer titulaire un lauréat de concours externe ou interne, il est déjà arrivé que des lauréats perdent la validité temporaire de leur concours, ne soient plus inscrits sur la liste d'aptitude et doivent le représenter plusieurs années après.

Contrairement à l'opinion généralement répandue, il n'existe pas de parité entre le traitement des enseignants de l'Education Nationale et celui des enseignants des conservatoires publics. Là où le professeur titulaire du CAPES est fonctionnaire de catégorie A et le professeur agrégé est de catégorie A+, le professeur artistique titulaire du DE est de catégorie B et le professeur artistique titulaire du CA est seulement de catégorie A.

Une réforme de 2011, enterrée par la pression des collectivités territoriales (employeurs des enseignants artistiques), envisageait un alignement des rémunérations et des diplômes des enseignants artistiques sur ceux des enseignants de l'Education Nationale, les enseignants et le ministère jugeant fantaisiste l'assimilation des diplômes de l'enseignement artistique à bac + 2 (DE) et bac + 3 (CA) au regard du très haut niveau d'étude et de compétence de ses détenteurs.

La mise en place du principe de la VAE (validation des acquis de l'expérience) pour le CA devrait permettre de rétablir un accès moins draconien au concours externe de Professeur d'Enseignement Artistique.